Enfants Kidnappés


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Grime, Martin - Questions/réponses 14/05/08 FR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Claude2
Commissaire surveillant
Commissaire surveillant
avatar

Date d'inscription : 21/09/2007

MessageSujet: Grime, Martin - Questions/réponses 14/05/08 FR   Mar 28 Avr - 9:14

Traduction - merci à John

DVD Lettres Rogatoires 3ème Volume
Martin Grime

En date du 14 mai 2008

Je suis un officier de police retraité, précédemment au service de la police de South Yorkshire. Entre le 1 août 2007, et tout en travaillant pour la police de South Yorkshire, j’ai collaboré avec la police judiciaire, Portugal, en ce qui concerne leur Operations Task Force.
Le 17 août 2007, j'ai terminé un rapport pour le chef des investigations de la police judiciaire, qui a été remis par la police de Leicestershire. Ce rapport est le document MG/1 et identifié par l'étiquette portant ma signature. La police judiciaire est en possession des originaux des rapports de recherche et des vidéos montrant toutes les recherches exécutées et la réaction des chiens. En plus du rapport, Sam Harkeness de l'agence de police Progresso Nacional m'a envoyé par e-mail plusieurs questions écrites envoyées par la police judiciaire ainsi qu'une demande de déposition écrite. Cette déposition a été remise sans que je ne l’ai vu ou ai la connaissance du rapport final de l'agence légale responsable d'analyser les preuves remis dans cette affaire.

Questions et réponses :

« Pourriez-vous expliquer la méthodologie concernant la performance des chiens gardant à l’esprit les recherches qui ont été exécutées ? »
Veuillez vous référer à mon rapport original inclus dans le sommaire (MG/1).

« Pourriez-vous fournir un résumé détaillé de la capacité d'orientation des chiens, ainsi qu’une interprétation des indications fournies par eux dans les cas spécifiques ? »
Veuillez vous référer à mon rapport original inclus dans le sommaire (MG/1).
L'interprétation d’une alerte est donnée quand les chiens identifient une odeur spécifique en résultat d'une réponse au comportement pour lequel ils ont été formés. Cette réponse doit alors être soumise à un examen légal afin de tirer des conclusions.

« Afin d'établir la précision de la performance des chiens en ce qui concerne les alertes données quand identifiant du sang et un corps, dans quelle mesure ces indications sont-elles viables dans ce cas particulier ? »
Les alertes des chiens doivent être considérées comme un centre d'intérêt ou possible test. Quand spécifique et fiable ceci peut seulement être mesuré pour confirmation. Dans ce cas-ci en particulier, où les chiens ont alertés il y avait confirmation par des résultats positifs des examens légaux. C’est la responsabilité des investigateurs d’appliquer (exposer?) les résultats de l'analyse légale aux suspects, aux témoins et aux scènes du crime.

« Basé sur le comportement des chiens, est il possible de faire la distinction entre un signal fort et un signal faible ».
L’alerte CSI passive des chiens fournit une indication selon leur formation et ne varie pas. Ils donnent seulement une alerte quand ils sont « positif » qui la cible de l'odeur est présente et immédiatement accessible. S'ils avaient n'importe quels doutes ils ne donneraient pas une alerte. EVRD donne une alerte au moyen d'un aboiement vocal. Les variations de l'alerte vocale peuvent être expliquées par beaucoup de raisons telles que la « soif » ou le « manque d'air dû à l'effort ». Chaque alerte peut être sujette à l’interprétation, elle doit être confirmée. Les signaux d'une alerte sont seulement juste ceci. Une fois que l'alerte a été donnée par le chien, il incombe à l'investigateur/au scientifique légal de localiser, identifier et fournir scientifiquement la preuve d'ADN, etc.

« Pouvez-vous confirmer si le signal donné concernant le jouet peluche correspond à une alerte concrète de détection d'un cadavre, ou un seul tour joué par le chien ? »
On n'a pas enseigné des « tours » aux chiens. EVRD « a signalé » le jouet, qui à ma demande a été retenu par la police judiciaire pour analyse légale ultérieure. Je n'ai aucune connaissance des résultats de n'importe quelle analyse légale sur le jouet.

« En ce qui concerne l'odeur de cadavre sur les vêtements de Kate, pouvait-on affirmer sans aucun doute que ces vêtements avaient été en contact avec un cadavre ?
OU
L'alerte a-t-elle pu être donnée parce que les vêtements avaient été en contact avec d'autres articles d'habillement, des surfaces ou des objets qui pourraient précédemment avoir touché un cadavre, permettant de ce fait à l'odeur d'être transférée ? »
Il y a toujours une possibilité de contamination des odeurs par transferts. EVRD ne fait pas une distinction ; il répond avec un certain comportement pour lequel il a été entrainé quand il reconnait une odeur. Il n'identifie pas les raisons de la présence de l'odeur ni identifie t-il des suspects. La confirmation légale et les méthodes spécialisées d’investigation détermineront les raisons et les soupçons. Afin d'affirmer sans aucun doute il doit y avoir une confirmation des signaux d’alertes faits par le chien.


« Le chien EVRD alerte également au sang d'un être humain vivant ou seulement d'un cadavre ?
Le chien EVRD est formé en employant le matériel entier et désagrégé, le sang, le tissu d'os, les dents, etc. et les contaminants transversaux décomposés. Le chien identifiera l'ensemble ou une partie d'un cadavre humain. Il n'est pas formé pour des odeurs humaines « vivants » ; aucun chien qualifié n'identifiera l'odeur « de sang frais ». Ils trouvent, cependant, et donnent l'alerte pour le sang desséché d'un être humain en vie.

« Prenant en compte les signaux de CSI, le chien pourrait il alerter à d'autres fluides biologiques ? »
Le chien qui alerte au sang humain est formé exclusivement à cette fin, et inclut ses composants, plasma, cellules rouges, cellules blanches et plaquettes. Etant donné la nature de la formation, le chien n'alertera pas à l'urine, à la salive, à la sueur de sperme, à la sécrétion nasale, à la sécrétion vaginale ou à la peau humaine à moins que ceux-ci soient mélangés au sang. Les composants du sang sont approximativement :
Cellules rouges 40-50%
Plasma 55% (dont 95% est de l'eau)
Cellules blanches
Plaquettes
L'ADN peut seulement être retiré des cellules blanches.
Ceci suggérerait que, des échantillons signalés par le chien recherchant le sang humain, approximativement 5% soient disponibles pour des analyses d'ADN.

« Y a il n'importe quelle possibilité, aussi minime soit-elle, de n'importe quelle confusion »
Les chiens ne deviennent pas confus. Ils transmettent une réponse comportementale inspirés par l'identification de l'odeur pour laquelle ils ont été formés.

« Combien de temps un cadavre doit être en contact avec une surface ou un objet pour que l'odeur soit détectée ? »
La contamination transversale est immédiate.

« Combien de temps une trace de sang peut-elle demeurer à un endroit et être détectée par le chien de CSI » ?
Pendant la formation et les opérations, le chien de CSI a correctement localisé et a signalé la présence du sang de 1960. Ce n'est pas du tout étonnant. Si assez de sang est présent de sorte que le chien puisse identifier son odeur, il le localisera et alerte à sa présence. Il n'y a aucune restriction de temps en ce qui concerne l'identification de l'odeur par le chien. Le sang, cependant, est sujet à la détérioration telle que le temps et d'autres processus naturels tels que la dilution causé par la pluie et d'autres agents chimiques réactifs.

« Le chien peut-il confondre des traces d’odeurs humaines avec d'autres qui ne sont pas humaines ? »
Je ne peux pas commenter sur ce que les chiens pensent. Cependant, d'un point de vue légal et des confirmations des témoignages scientifiques, les chiens semblent être extrêmement précis. Mais, la confirmation légale est exigée dans tous les cas afin d’être incluse comme preuve. Le chien de CSI est formé en employant seulement le sang humain. Et en employant une gamme étendue de donateurs pour s'assurer que le chien ne les individualise pas.
EVRD était formé en employant des cochons (porcs) car leur odeur est la plus proche de celle des humains. Mais le plus souvent, cependant, le chien a été formé en employant l'odeur d'un cadavre humain. Du point de vue fonctionnement, le chien a ignoré des grandes quantités de restes/d'os d’animaux en localisant la décomposition humaine.

« Basé sur votre expérience avec les chiens, pouvez-vous spécifier si les signaux positifs donnés par eux ont toujours correspondu aux résultats scientifiques ? »
Je ne peux pas. Dans ce cas-ci, par exemple, pas tous les signaux d’alertes ont été investigués par les agences compétentes afin de fournir des comparaisons légales, malgré des indications du contraire. Il devrait également tenu compte du fait que les procédures d’analyses légales sont encore moins distinctives ( ?) que le système du reniflement ( ?) des chiens.
Pendant la formation, les chiens sont à peine récompensés pour les signaux d’alertes positifs concernant les cibles de substances connues.

« À n’importe quel moment, est-ce que Gerald McCann, au Portugal ou au Royaume-Uni, a mentionné la performance des chiens dans ce cas-ci ? »
Je n’ai jamais rencontré ni parlé à Gerald McCann. Cependant je sais qu'il s'est adressé à mon surveillant principal dans le temps, le chef de la police de South Yorkshire, ou M. Meredith Hughes.

Cette déposition a été fait par moi et est vrai selon ma compréhension.
Revenir en haut Aller en bas
 
Grime, Martin - Questions/réponses 14/05/08 FR
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Questions Réponses sur les Dinosaures
» Le jeu des questions réponses
» Questions/réponses FERTILITE - INFERTILITE
» Un nouveau jeu sur la région : Défi Normandie
» questions / réponses sur le forum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Enfants Kidnappés :: Les enfants enlevés :: MADELEINE :: Documents en français-
Sauter vers: