Enfants Kidnappés


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 EXPERIENCE PILOTE AU R-U - PROTECTION DE L'ENFANCE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
john
Commissaire Divisionnaire
Commissaire Divisionnaire
avatar

Date d'inscription : 18/09/2007

MessageSujet: EXPERIENCE PILOTE AU R-U - PROTECTION DE L'ENFANCE   Dim 22 Mar - 15:04

Sex offender alerts: Five scenarios (source)

Alerte aux délinquants sexuels: Cinq scénarios

Quatre "expériences-pilotes" ont débuté en Angleterre, permettant à des parents, tuteurs ou personnes ayant la garde, de demander à la police si quelqu'un a un antécédent judiciaire pour infractions sexuelles contre des enfants.
Beaucoup de questions restent sans réponse sur ce que l'essai de 12 mois permettra d'obtenir.
Quels types de scénarios peuvent concerner le système?

SCENARIO UN: LE NOUVEAU COMPAGNON

Une mère célibataire rencontre un homme qu'elle aime, mais elle s'inquiète parce qu'elle n'en sait pas assez sur son passé pour lui permettre de partager pleinement la vie de sa famille. Elle téléphone à la police locale et effectue une demande d'informations sur l'homme.

Les policiers vérifient les antécédents de l'homme parce que la demande est venue d'une mère - une personne qui est directement responsable d'un enfant. Les officiers devraient procéder à deux contrôles; une vérification prioritaire dans les 24 heures, suivie d'une évaluation plus approfondie des risques, qui prend plus de temps car elle examinera en profondeur l'histoire de la personne.

S'il y a un casier judiciaire, les policiers "pilotes" disent qu'ils emploieront des mesures particulières de protection de l'enfance, gérées conjointement par la police et les agents de probation, pour convenir de la meilleure façon d'agir avec le suspect.

S'il existe un risque grave, la police peut également transmettre une partie de cette information à la mère mais seulement s'ils sont convaincus que c'est nécessaire et adapté pour protéger les enfants.

Si la mère est mise au courant de l'information, il lui sera demandé de la garder confidentielle et elle pourrait avoir à répondre d'une action civile ou pénale, si elle ne le faisait pas.
Si l'enquête ne trouve pas de dossier d'infractions sexuelles, mais trouve d'autres comportements inquiétants, comme une condamnation pour de la violence domestique ou connaissance de comportements inquiétants, il peut aussi être remis à la mère des informations pour l'aider à protéger sa famille.

SCÉNARIO DEUX: LE PETIT AMI INQUIÈTE D'AUTRES MEMBRES DE LA FAMILLE

Un couple est préoccupé par le fait que le nouveau petit ami de leur fille ne leur inspire pas confiance et ils craignent pour leurs petits-enfants.

Comme tout un chacun, les grands-parents peuvent d'ores et déjà alerter la police.
La police souligne qu'indépendamment des quatre "pilotes", ils vérifieraient toujours les préoccupations des autres membres de la famille ou des amis dans le cadre des mesures standard de protection de l'enfant.

Toutefois, les grands-parents ne sont pas directement responsables du bien-être des enfants et toute information pertinente qui serait divulguée dans le cadre du système ne va qu'à la personne ayant la responsabilité directe des enfants, la mère.

SCÉNARIO TROIS: DES VOISINS JOUANT AVEC DES ENFANTS

Une famille se méfie des intentions d'un voisin à l'égard des enfants. Les policiers, comme toujours, feraient des contrôles. Mais ils ne divulgueraient que des renseignements pertinents que si la personne a un accès direct à leurs enfants.

En d'autres termes, si la famille qui alerte la police n'a rien à voir avec le voisin, elle n'aurait pas à connaître les résultats de leur enquête mais d'autres parents dont les enfants seraient plus directement concernés par le sujet pourraient accéder à l'information.

La police peut se retrouver face à des décisions délicates à prendre, si quelqu'un lui a demandé des renseignements au sujet d'un voisin, qu'elle sait être un délinquant mais qu'il n'y a aucune raison de penser qu'il constitue une menace car il coopère avec les modalités de surveillance judiciaire.

SCÉNARIO QUATRE: LE VOISIN QUI SEMBLE BIZARRE

Une famille n'aime pas le look de l'homme qui vit au numéro 24. Il est un peu sournois, solitaire et est toujours grossier quand il s'exprime. Ils demandent à la police de leur donner des indications au sujet du passé de l'individu.

Il est très peu probable que les policiers fournissent une quelconque information parce que la famille n'a pas fourni de motifs raisonnables de soupçonner que les enfants courent des risques.

Le "pilote" a pour but de protéger les enfants et la famille aurait à démontrer que le voisin a une certaine forme d'accès à leurs enfants. Une des préoccupations des pilotes est qu'ils pourraient être utilisés pour régler les différents et concourir à la propagation de rumeurs malveillantes.
Ce blocage par rapport à des demandes d'information injustifiées, et l'insistance sur la confidentialité est conçu pour empêcher la propagation des rumeurs.

SCÉNARIO CINQ: LE COACH SPORTIF

Un homme du quartier s'est vu offrir le rôle d'entraîneur de football; il ne semble pas faire partie d'un club, d'un centre de loisirs ou mis en place par l'école. Un parent est inquiet, car une rumeur circule qu'il n'est pas très bien.

Les parents peuvent demander des informations, car il s'agit clairement d'un accès direct à leur enfant. La question est de savoir ce qui se passera ensuite. Si l'entraîneur est découvert comme étant à risque, les parents en seraient informés mais ils seraient également invités à garder cette information pour eux.

La pleine force de "surveillance multi-agences de suivi" entrerait en action pour arrêter des tentatives de l'homme . Le succès de ce dispositif de suivi s'appuie largement sur l'empêchement pour quelqu'un d'agir dans la clandestinité. Une chasse aux sorcières de quartier ou des actions de surveillance augmentent le risque que la personne se cache.

Certains experts de la protection de l'enfance prédisent que ces types de scénarios seront les plus difficiles à gérer parce que le parent qui détient des informations sur le passé de l'homme peut se sentir submergé par le sentiment d'obligation d'en alerter les autres, indépendamment des avertissements la police.

Si l'homme ne présente aucun risque et a tout simplement été un peu naïf, la police peut lui conseiller d'éviter à l'avenir tout malentendu, par exemple en veillant à ce qu'il puisse fournir une vérification du casier judiciaire à jour.
Revenir en haut Aller en bas
 
EXPERIENCE PILOTE AU R-U - PROTECTION DE L'ENFANCE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelle protection solaire pour une poussette canne?
» [Grand Thème] La protection sociale, la santé, le handicap
» Kushies c. de protection, Popolini one size TE1 etc.
» Une association de Protection Animale
» [RECH] Protection pare boue AV et AR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Enfants Kidnappés :: Les enfants enlevés :: ACTUALITES / GENERAL :: Ressources de prévention-
Sauter vers: