Enfants Kidnappés


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Sujets similaires

Partagez | 
 

 Alerte - Elise 3.5 ans - Arles (France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Claude2
Commissaire surveillant
Commissaire surveillant
avatar

Date d'inscription : 21/09/2007

MessageSujet: Re: Alerte - Elise 3.5 ans - Arles (France)   Lun 13 Avr - 15:14

Salut Jo
Merci pour les infos. cheers
J'en avais cherché tôt ce matin, mais je n'avais rien vu. On dirait une histoire de James Bond....


Salut Cathy Laughing
Oui.... j'espère aussi qu'ils vont arriver à une garde partagée. Pauvre puce.
Revenir en haut Aller en bas
Cathy
Auxiliaire de Police
Auxiliaire de Police


Date d'inscription : 15/08/2008

MessageSujet: Re: Alerte - Elise 3.5 ans - Arles (France)   Lun 13 Avr - 15:23

Bonjour Claude Very Happy

Oui Jo, les parents devraient oublier leur querelle et ne penser qu'au bonheur de leur enfant.

J'espère que les juridictions vont se mettre d'accord.

On verra si le père est toujours d'accord pour régler le problème de "partage".
Revenir en haut Aller en bas
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Alerte - Elise 3.5 ans - Arles (France)   Lun 13 Avr - 17:44

Le père d'Elise s'apprête à retrouver sa fille en Hongrie

il y a 46 min

Le père de la petite Elise, joint en Hongrie au téléphone par son avocat, a déclaré lundi en début d'après-midi qu'il s'apprêtait à retrouver sa fille dans un centre d'accueil pour enfants à quelques centaines de kilomètres de Budapest, a-t-on appris auprès de son conseil Me Victor Gioia.
"Je vais la retrouver", a déclaré le père à son avocat, qui avait mis son téléphone portable sur haut parleur lors d'un point presse à Marseille. "Ce n'est pas encore une victoire mais laissez-moi encore cinq minutes. Ce soir, elle aura son père. Je suis extrêmement ému".

La petite Elise, cette fillette franco-russe de trois ans disparue le 20 mars à Arles, a été retrouvée en Hongrie. Sa mère a été interpellée dimanche avec l'enfant alors qu'elle tentait de quitter le pays, a-t-on appris lundi auprès de la police hongroise et d'une source policière française, qui précisait que la fillette est en bonne santé.
Selon son avocat Me Victor Gioia, le père d'Elise a quitté le sud de la France dans la nuit de dimanche à lundi pour rejoindre sa fille. L'enfant et sa mère ont, semble-t-il, été arrêtées par la police aux frontières alors qu'elles tentaient d'entrer en Ukraine, a-t-il ajouté.
"L'enfant a été récupérée grâce au travail conjoint de plusieurs services de police", a précisé Me Victor Gioia à l'Associated Press. "Elle est désormais en lieu sûr".
La mère d'Elise a été interpellé tôt dimanche après-midi alors qu'elle tentait de franchir avec l'enfant la frontière ukrainienne depuis la ville de Tiszabecs, a précisé un porte-parole de la police hongroise dans le comté de Szabolcs-Szatmar-Bereg, Gergely Fulop, interrogé par téléphone depuis Nyiregyhaza, à 250km à l'est de Budapest.
Il a précisé que la mère avait été placée en garde à vue à Nyiregyhaza et que la petite fille avait été conduite dans un foyer pour enfants de Nyirszolos, à la périphérie de la ville.
D'après Gergely Fulop, le père était attendu au foyer dans la journée et il ne devrait avoir qu'à confirmer son identité pour récupérer l'enfant, compte tenu d'une décision de justice lui en donnant la garde.
"C'est un succès pour la police hongroise", s'est félicité Gergely Fulop en précisant que la mère serait vraisemblablement remise aux autorités françaises. Il a ajouté que la mère et l'enfant avaient été arrêtés à la frontière à la suite d'un contrôle de la base de données de l'Union européenne, qui a révélé que la mère était recherchée et l'enfant portée disparue.
La petite Elise est au coeur d'un conflit entre son père français et sa mère russe qui se disputent sa garde. En 2007, alors qu'ils étaient en instance de divorce, la mère Irina B. était partie en Russie avec Elise. Son père était alors allé chercher l'enfant en Russie et l'avait ramenée à Arles.
Le 20 mars dernier, la fillette a été enlevée dans le centre d'Arles (Bouches-du-Rhône), alors qu'elle revenait de l'école avec son père.
Le parquet d'Aix-en-Provence a ouvert quelques jours plus tard une information judiciaire contre la mère russe de l'enfant pour "soustraction de mineur par ascendant et complicité de violences volontaires ayant entraîné une interruption temporaire de travail (ITT) de plus de huit jours aggravée par trois circonstances", la préméditation, la réunion et l'usage d'une arme. L'information judiciaire est également ouverte contre X pour "complicité de soustraction de mineur par ascendant et violences aggravées". Elle vise le commando de deux hommes qui aurait porté les coups au père avant de s'emparer de l'enfant et de prendre la fuite.
AP
Revenir en haut Aller en bas
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Alerte - Elise 3.5 ans - Arles (France)   Lun 13 Avr - 19:29

Le père d'Elise a récupéré sa fille en Hongrie



il y a 15 min


Le père d'Elise, une fillette franco-russe de trois ans et demi enlevée fin mars par sa mère à Arles (Bouches-du-Rhône), annonce avoir récupéré sa fille en Hongrie.

Elise avait été retrouvée dimanche en compagnie de sa mère, de nationalité russe, alors qu'elles tentaient de franchir la frontière entre la Hongrie et l'Ukraine à bord d'une voiture conduite par un ressortissant hongrois.
Le père, Jean-Michel André, s'est rendu en Hongrie dès qu'il a appris la nouvelle et a retrouvé lundi après-midi sa fille, qui avait été placée dans un foyer pour enfants dans le nord-est du pays.
Il a annoncé les retrouvailles par téléphone à son avocat marseillais, Victor Gioia, qui avait branché le haut-parleur en présence de la presse.
"Je suis fatiguée, papa", a dit la fillette à son père.
"Elle a été très bien traitée dans ce foyer, on a passé une heure à bavarder. Elle m'a fait un bisou sur l'oeil pour me soigner", a dit Jean-Michel André en référence à une blessure consécutive à l'agression dont il avait été victime lors de l'enlèvement de sa fille.
LA MÈRE EXTRADÉE PROCHAINEMENT
Victor Gioia a souligné que le père et l'enfant devraient rentrer rapidement en France, la Hongrie ayant reconnu les accords de Schengen sur la libre circulation des ressortissants européens.
Au coeur d'un imbroglio juridico-familial, Elise avait été enlevée en pleine rue le 20 mars à Arles par deux hommes et une femme alors qu'elle rentrait de l'école avec son père.
La mère, Irina Belenkaïa, qui a été placée en garde à vue par la police hongroise, devrait être transférée à Aix-en-Provence dans les prochains jours, a-t-on appris de source judiciaire.
Une information judiciaire pour "soustraction de mineur par ascendant" a été ouverte en France à son encontre.
Elle faisait l'objet de deux mandats d'arrêt européen émis par la justice française, l'un après le dernier enlèvement, l'autre après avoir tenté d'enlever sa fille une première fois en 2007.
Les autorités avaient alors déclenché le plan "Alerte enlèvement" en multipliant les messages d'informations dans les médias français.
Une seconde information judiciaire, visant les deux hommes ayant participé au rapt, a été ouverte contre X.
Elise vivait de nouveau avec son père à Arles depuis septembre, date à laquelle ce dernier était allé la chercher en Russie.

Jean-François Rosnoblet et Clément Dossin, édité par Jean-Loup Fiévet
Reuter
Revenir en haut Aller en bas
john
Commissaire Divisionnaire
Commissaire Divisionnaire
avatar

Date d'inscription : 18/09/2007

MessageSujet: Re: Alerte - Elise 3.5 ans - Arles (France)   Lun 13 Avr - 19:38

Quelle histoire !

Merci, Jo

Je ne m'étais donc pas gouré à propos de son parcours... logique.
Revenir en haut Aller en bas
la lune
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire


Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Alerte - Elise 3.5 ans - Arles (France)   Mar 14 Avr - 1:56

bonsoir Jo,

merci pour ces infos.
c'est terrible tout ça pour cette pauvre petite... elle doit être complètement perturbée.
pourvu que le petit Gabriel sera également récupéré rapidement et que des solutions seront mises en place pour le bien-être de ces deux enfants, victimes des erreurs de leurs parents...
Revenir en haut Aller en bas
Claude2
Commissaire surveillant
Commissaire surveillant
avatar

Date d'inscription : 21/09/2007

MessageSujet: Re: Alerte - Elise 3.5 ans - Arles (France)   Mar 14 Avr - 8:29

Merci, Jo.
Il a désormais un fil pour lui.

JO a écrit:
Claude,

je ne sais pas où mettre cet avis de recherche alors je le poste dans le lien d'Elise.

Le cas est d'ailleurs assez similaire puisqu'on s'oriente aussi vers un rapt familial et que Gabriel a déjà été victime d'enlèvement parental.
Revenir en haut Aller en bas
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Alerte - Elise 3.5 ans - Arles (France)   Jeu 16 Avr - 1:43

La Hongrie favorable à l'extradition de la mère d'Elise

REUTERS, il y a 5 heures 28 min

La justice hongroise s'est prononcée en faveur de l'extradition vers la France d'Irina Belenkaïa, la mère de la petite Élise, accusée d'avoir enlevé sa fille le 20 mars dans le sud de la France.

Cette décision de la cour de justice de Budapest laisse 40 jours à la mère de nationalité russe, qui reste en détention provisoire, pour faire appel, dit-on de source judiciaire. Si la demande d'extradition française n'arrivait pas dans ce délai, Irina Belenkaïa, 36 ans, pourrait retrouver la liberté.

La jeune femme a été arrêtée en Hongrie dans la nuit de dimanche à lundi alors qu'elle tentait de rejoindre la frontière ukrainienne avec sa fille, âgée de trois ans et demi.
Jean-Michel André, le père de la petite Elise, est allé chercher la fillette à Budapest et l'a ramenée mardi en France.

Le couple, en instance de divorce, se dispute âprement la garde de la fillette franco-russe née à Moscou le 2 novembre 2005. Elise a déjà vécu trois enlèvements.

"Cette histoire est trop longue pour être racontée du début à la fin. Je conteste les charges", a déclaré Irina Belenkaïa lors de l'audience mercredi.
Cette dernière avait quitté la France avec sa fille à l'automne 2007, en dépit d'un jugement de la justice française confiant la garde d'Elise à son père.

Un mandat d'arrêt international avait été émis contre elle en janvier 2008 mais la mère d'Elise affirme avoir obtenu entre-temps de la justice russe la garde de sa fille.

"ABSOLUMENT LÉGAL"

Le père avait décidé en septembre 2008 "d'exfiltrer" sa fille de Russie après avoir détourné l'attention de sa baby-sitter en lui offrant un bouquet de fleurs.

L'avocat de la mère, Robert Fridman, avait appelé la cour de Budapest à s'opposer à la demande d'extradition et à relâcher sa cliente.
"Un tribunal russe a confié la garde de l'enfant à ma cliente. Au regard de la loi russe, ce qu'elle a fait est absolument légal", a-t-il plaidé.

L'avocat a ajouté que la Hongrie avait un accord d'extradition avec la Russie et n'avait pourtant pas arrêté Jean-Michel André lorsqu'il est venu récupérer sa fille à Budapest.

Irina Belenkaïa a affirmé pour sa part ne pas avoir été informée d'une décision lui interdisant d'emmener sa fille hors de France en 2007 sans la permission du père. "Je pensais l'avoir emmenée en toute légalité", a-t-elle dit.
"Je n'ai jamais interdit à ma fille d'appeler son père au téléphone ou de lui écrire", a-t-elle affirmé.

Elle a rappelé qu'en 2008, à Moscou, Jean-Michel André, accompagné d'autres personnes, avait enlevé Elise après avoir tenté de "kidnapper" son autre fille née d'un premier mariage dans son école.

"J'ai parlé à ma fille environ cinq fois après ça. Les autorités françaises ont permis à Jean-Michel de cacher ma fille. Quatre mois plus tard, j'ai demandé un permis de visite mais il a été refusé", a-t-elle dit.
Le père d'Elise a dit mardi vouloir rechercher une solution à l'amiable.

L'affaire Elise a provoqué l'irritation des autorités russes. Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a qualifié de "hâtive" la décision hongroise de renvoyer la fillette franco-russe en France et a promis que Moscou ferait tout pour protéger les intérêts de ses ressortissants.

Avec Gérard Bon à Paris, édité par Yves Clarisse
Revenir en haut Aller en bas
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Alerte - Elise 3.5 ans - Arles (France)   Jeu 16 Avr - 1:46

La mère d'Elise: "Mon mari ment"

il y a 3 heures 23 min

Alors qu'il avait annoncé qu'il retirait sa plainte, Jean-Michel André ne l'a pas fait, officiellement pour avoir accès au dossier. Mais la mère de la petite fille contre-attaque en s'exprimant largement dans les médias français. Même si la Hongrie s'est dite prête à l'extrader, elle restera en prison au moins jusqu'au 25 mai, le temps pour la justice française de demander son arrivée en France. Sinon, elle sera relachée, a précisé la cour d'appel de Budapest.


(Sources: France 3 Provence-Alpes, France 2, TF1)
En France, Jean-Michel André est partout: rien que mardi soir, on l'a vu sur TF1, France 2, France 3, et La Chaîne Marseille. Un peu trop?

Voir la vidéo : La mère d'Elise: 'Mon mari ment'
Revenir en haut Aller en bas
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Alerte - Elise 3.5 ans - Arles (France)   Jeu 16 Avr - 11:33

RTL 16 avril 2009

http://www.rtl.fr/fiche/4415427/la-belle-famille-russe-d-elise-accuse-le-pere-de-pedophilie.html

Les proches d'Irina Belenkaya, la mère russe d'Elise, accusent des pires griefs le père français de la fillette, Jean-Michel André. Et ils sont allés le dire à la télévision russe dans l'émission la plus racoleuse de la chaîne Piervy Kanal. Les gens pensent qu'ils ont été briefés par le présentateur qui, par ailleurs, s'est énervé et a appelé à couper le gaz à la Hongrie en cas d'extradition de la mère.
Revenir en haut Aller en bas
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Alerte - Elise 3.5 ans - Arles (France)   Ven 17 Avr - 17:34

Affaire Elise: envoi d'experts français en Russie

il y a 20 min AFP

La France a envoyé à Moscou une mission d'experts des ministères des Affaires étrangères et de la Justice "afin de traiter de la problématique générale des différends familiaux franco-russes", annonce vendredi Bernard Kouchner. Le cas d'Elise sera évoqué dans ce cadre.

"Nous avons connaissance de plusieurs autres cas de conflits familiaux semblables à celui d'Elise. Nous souhaitons donc développer un dialogue avec les autorités russes afin de définir des moyens d'aider à résoudre de tels différends", souligne le chef de la diplomatie française dans un communiqué.
"En plein accord avec les autorités russes, j'ai décidé, avec la garde des Sceaux Rachida Dati, l'envoi à Moscou, dès hier (jeudi), d'une mission d'experts français du ministère des Affaires étrangères et européennes, et du ministère de la Justice afin de traiter de la problématique générale des différends familiaux franco-russes", explique-t-il. "Je me félicite de la tenue aujourd'hui (vendredi NDLR) d'une première réunion de travail avec les autorités russes".

Le ministre des Affaires étrangères rappelle que "la Russie n'est pas partie à la Convention de La Haye" de 1980, qui "offre un cadre juridique pour résoudre les cas de déplacements illicites d'enfants d'un pays à l'autre et en l'absence d'accord bilatéral dans ce domaine".
"Il s'agira toujours d'avoir à l'esprit l'intérêt des enfants et le souci de trouver des solutions durables", assure Bernard Kouchner. "Elle le fait par la négociation quand cela s'avère la seule solution, faute de cadre juridique international approprié."

L'ambassadeur de Russie en France Alexandre Orlov a d'ores et déjà rencontré jeudi, pendant plus de deux heures, à Marseille, le père de la petite Elise, trois ans et demi, enlevée le 20 mars en Arles (Bouches-du-Rhône), retrouvée en Hongrie et de retour en France depuis mardi.

"Nous travaillons pour trouver une solution intelligente. Dans ces affaires délicates, on doit travailler avec discrétion", avait déclaré M. Orlov.

AP
Revenir en haut Aller en bas
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Alerte - Elise 3.5 ans - Arles (France)   Sam 18 Avr - 17:01

La mère d'Elise explique: "deux hommes passaient par là, ils ont pris ma défense"

il y a 1 heure 18 min

Dimanche dernier, Irina Belenkaya a été arrêtée avec sa fille, en Hongrie, près de la frontière ukrainienne. Mardi, Elise a retrouvé son père, Jean-Michel André.

La mère d’Elise, incarcérée à Budapest, a accordé un entretien exclusif au JDD. Dans cette interview, Irina Belenkaya donne sa version de l’enlèvement d’Elise, le 20 mars à Arles, alors que la fillette rentrait de l’école en compagnie de son papa.

« Je suis venue en France quelques jours avant le 20 mars, je ne sais plus exactement. J’ai loué une voiture à Avignon. J’étais toute seule. J’ai d’abord surveillé les allées et venues de M. André. Je voulais savoir ce qu’il faisait. J’ai dormi dans la voiture, trois nuits, je crois. »
Irina Belenkaya dit avoir vu sa fille, une « seule fois » alors qu’elle « sortait de la crèche ». Elle a « essayé de ne pas la regarder. C’était trop difficile de ne pas pouvoir l’approcher. »

« Le 20 mars, j’ai garé la voiture et je l’ai attendu. Il est apparu sur son vélo avec Lisa. J’étais sûre qu’il appellerait la police en me voyant arriver. Alors j’ai enfilé une perruque blonde pour qu’il ne me reconnaisse pas tout de suite. J’avais peur aussi car je savais qu’il portait toujours sur lui un couteau » raconte la mère d’Elise.
« Il m’a vue. Il a essayé de prendre quelque chose dans son sac. J’ai eu peur, j’ai tout de suite pensé à un couteau. Ce n’était pas le couteau, mais un pistolet» poursuit Irina Belenkaya dans le JDD.
Puis tout a été très vite. Jean-Michel André aurait crié. Et c’est alors que « deux hommes passaient par là – je ne les connaissais pas – ils ont pris ma défense. Ils se sont interposés se sont battus avec M. André » affirme Irina Belenkaya.

Profitant de cette bagarre, la mère d’Elise dit avoir pris sa fille par la main pour la faire monter dans la voiture. « J’ai démarré et je me suis adressée en français aux deux hommes, en leur disant « Montez, montez ! Ils sont venus. Je les ai laissés dans le centre de Montpellier » poursuit la mère d’Elise. Qui ajoute : « Depuis je n’ai plus de nouvelles d’eux. Je ne sais pas comment ils s’appellent ».

Irina Belenkaya dit avoir quitté la France ce 20 Mars après avoir rendu la voiture à Montpellier et jeté la perruque. Elle avait imaginé prendre un train pour l’Espagne, puis de là, un avion pour Moscou. Mais comme il y avait une grève et que « tout était bloqué » en France, elle est montée dans un train, en direction de la Suisse.

Après deux nuits passées dans un hôtel à Zurich, la mère et la fille ont pris un train pour l’Allemagne.
Pourquoi l’Allemagne ?
« J’ai des amis là-bas qui nous ont accueillis quelques jours » précise Irina Belenkaya.
Le 11 avril, les amis ont emmené Irina et sa fille en Hongrie, jusqu’à la frontière ukrainienne, en passant par l’Autriche. « Ils nous ont déposés dans le centre de Nyiregyhaza, au nord-est de Budapest, à 90 km de la frontière » raconte Irina Belenkaya, « là, j’ai pris ma fille par la main et nous avons marché, espérant que quelqu’un nous prenne en stop ».

Un automobiliste s’est arrêté. Il a conduit Irina et Elise à la frontière. Mais à la frontière, quand les douaniers ont contrôlé les papiers d’Irina, ils ont vu qu’un mandat d’arrêt international avait été délivré à son encontre. Et c’est à ce poste frontière que la cavale d’Irina s’est terminée.
Revenir en haut Aller en bas
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Alerte - Elise 3.5 ans - Arles (France)   Sam 18 Avr - 17:04

Bientôt un mandat d'arrêt international contre le père d'Elise?

Le parquet russe a indiqué que « l’enquête a établi que le citoyen français Jean-Michel André et un complice non identifié ont enlevé l’enfant et ont quitté illégalement le territoire de la fédération de Russie », selon La Dépêche du Midi.

Tout en ajoutant que la Russie étudiait la possibilité d’émettre un mandat d’arrêt international à l’encontre du père de la petite Elise.

Jean-Michel André, est accusé d'avoir enlevé sa fille franco-russe, Élise, en Russie en septembre 2008, explique Le Nouvel Obs.

Un porte-parole de la diplomatie russe a confirmé, hier, que des consultations entre les deux pays avaient débuté à Moscou.

« Nous espérons aboutir à un compromis pour régler cette situation compliquée » a ajouté ce porte-parole, cité par la Dépêche du Midi.

De son côté, Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères a confirmé la présence à Moscou « d’une mission d’experts français » de son ministère et de celui de la Justice « afin de traiter de la problématique générale des différends familiaux franco-russes. »

La petite Elise avait été enlevée le 20 mars à Arles alors qu'elle rentrait de l'école avec son père.

Dimanche 12 avril, sa mère Irina Belenkaya a été arrêtée à la frontière ukrainienne, qu'elle tentait de passer avec sa fille.

Mardi 14 avril, Elise a retrouvé son père, en France.
Revenir en haut Aller en bas
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Alerte - Elise 3.5 ans - Arles (France)   Dim 3 Mai - 22:30

Enlèvement d'Elise: demain un accord entre ses parents

le 03/05/2009





Serait-ce la fin de la "guerilla" qui oppose depuis des mois les parents de la petite Elise?

Cette fillette franco-russe de trois ans a été enlevée le 20 mars dernier à Arles alors qu’elle revenait de l’école avec son père, Jean-Michel André.

Jean-Michel André avait été violemment frappé par deux hommes.

La mère d’Elise, soupçonnée d’être à l’origine de cet enlèvement, a été arrêtée le 12 avril en Hongrie, au moment où elle s’apprêtait à passer avec Elise en Ukraine.

Irina Belenkaya est actuellement incarcérée à Budapest, en Hongrie.

Elise a retrouvé son papa le 14 avril dernier.

Selon le médiateur russe Anatoli Koutcherena, un accord à l’amiable entre les parents d’Elise pourrait être signé dès demain, à Moscou.

"Il pourrait être signé avant, pendant la conférence de presse ou plus tard", a déclaré le médiateur russe.

Tout en ajoutant :

Irina Belenkaya « est toujours en prison et il y a des détails sur lesquels on doit se mettre d'accord ».

(Source: Europe 1)
Revenir en haut Aller en bas
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Alerte - Elise 3.5 ans - Arles (France)   Dim 3 Mai - 22:39

Enfant franco-russe: un accord à l'amiable pourrait être signé dès lundi

Par LEXPRESS.fr avec AFP, publié le 03/05/2009 à 16:47 - mis à jour le 03/05/2009 à 16:48

MOSCOU - Un accord à l'amiable entre les parents de la petite Elise, fillette franco-russe qu'ils se disputent pourrait être signé dès lundi, a indiqué à l'AFP le médiateur russe Anatoli Koutcherena qui va rencontrer à Moscou dès dimanche soir les avocats des parents.


AFP/Archives/Michel Gangne

Jean-Michel André et sa fille Elise, à Marseille, le 14 avril 2009

"Je vais chercher à l'aéroport les avocats d'Irina Belenkaya et de Jean-Michel André", a dit M. Koutcherena interrogé au téléphone alors qu'une conférence de presse sur la signature d'un accord est prévue lundi à Moscou à 10H30 GMT.
"Nous allons travailler (pour trouver un tel accord). Il pourrait être signé avant, pendant la conférence de presse ou plus tard", a souligné M. Koutcherena.
Irina Belenkaya "est toujours en prison et il y a des détails sur lesquels on doit se mettre d'accord", a-t-il poursuivi sans élaborer.


AFP/Archives/Attila Kisbenedek

La mère russe d'Elise, Irina Belenkaya, arrive au tribunal à Budapest, le 15 avril 2009

Irina Belenkaya est actuellement incarcérée à Budapest, dans l'attente d'une éventuelle extradition vers la France.
Elle avait été arrêtée le 12 avril en Hongrie en vertu d'un avis de recherche d'Interpol alors qu'elle s'apprêtait à gagner l'Ukraine par la route avec sa fille de trois ans. Elise est repartie le 14 avril pour la France avec son père.

La fillette avait été enlevée en pleine rue en Arles (sud) le 20 mars sous les yeux de son père qui avait été violemment frappé par deux hommes alors qu'une femme - le père a dit reconnaître son ex-épouse - s'emparait de l'enfant.

M. André fait de son côté l'objet d'une enquête en Russie pour enlèvement après avoir récupéré Elise en septembre 2008 à Moscou en l'arrachant à sa nounou russe.
Revenir en haut Aller en bas
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Alerte - Elise 3.5 ans - Arles (France)   Mer 6 Mai - 18:19

L'extradition vers la France de la mère d'Elise
Mercredi 6 Mai 2009 | 19 min. | powered by
(Belga)


La justice hongroise a décidé en première instance l'extradition vers la France de la mère de la fillette franco-russe Elise André qu'elle est accusée d'avoir enlevé le 20 mars dans le sud de la France, a annoncé mercredi un tribunal de Budapest.

Irina Belenkaïa, une citoyenne russe, avait été arrêtée le 12 avril en vertu d'un avis de recherche d'Interpol alors qu'elle s'apprêtait à gagner l'Ukraine par la route avec sa fille de trois ans, en direction de Moscou. Elle avait accepté il y a deux semaines de comparaître devant la justice française, selon le consulat général de Russie en France. Son avocat, Robert Fridman, a toutefois annoncé mercredi faire appel de la décision d'extradition. Selon l'avocat, les parents de l'enfant sont parvenus à un accord à l'amiable concernant la garde d'Elise et une extradition n'est plus justifiée.
Revenir en haut Aller en bas
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Alerte - Elise 3.5 ans - Arles (France)   Sam 23 Mai - 0:51

RTL infos

22 mai 12.48 H

Affaire Elise: la mère remise aux autorités françaises le 27 mai



La mère russe de la fillette franco-russe Elise André sera remise aux autorités françaises le 27 mai à l'aéroport de Budapest, a annoncé son avocat vendredi à l'AFP.

La mère russe de la fillette franco-russe Elise André sera remise aux autorités françaises le 27 mai à l'aéroport de Budapest, a annoncé son avocat vendredi à l'AFP.
"Irina Belenkaïa sera escortée de la prison vers l'aéroport de Budapest le 27 mai où elle sera remise aux autorités françaises", a annoncé son avocat Robert Fridman à l'AFP.
"Cependant, pour ne pas gêner le processus d'extradition, nous ne dévoilerons ni le nom de la prison, ni l'heure du transfert", a-t-il ajouté.
Le 19 mai, la justice hongroise avait annoncé qu'elle remettrait dans les dix jours aux autorités françaises la mère d'Elise qu'elle est accusée d'avoir enlevé le 20 mars en France.
Irina Belenkaïa avait été arrêtée en Hongrie le 12 avril en vertu d'un avis de recherche d'Interpol lorsqu'elle s'apprêtait à gagner l'Ukraine par la route en direction de Moscou en compagnie de sa fille de trois ans.
Elle est accusée d'avoir fait arracher par la force l'enfant à son père le 20 mars dans une rue d'Arles (sud), puis d'avoir quitté illégalement le territoire français avec elle.
Les deux parents, en instance de divorce, se disputent depuis deux ans la garde de l'enfant, que chacun a obtenue dans son pays respectif. Ils sont poursuivis en justice, la mère en France et le père en Russie.
Elise avait pu regagner la France avec son père à la mi-avril.
Revenir en haut Aller en bas
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Alerte - Elise 3.5 ans - Arles (France)   Mer 27 Mai - 15:17

Enlèvement d'enfant: la mère d'Elise remise à la justice française
AFP - mercredi 27 mai 2009, 11h12


La mère de la fillette franco-russe Elise, accusée d'avoir enlevé en mars l'enfant de 3 ans dont les parents se disputent la garde, a été transférée mercredi vers la France pour y être déférée devant la justice, en provenance de Hongrie où elle était incarcérée.
Irina Belenkaïa est arrivée mercredi peu après 09H30 à l'aéroport de Roissy, en provenance de Budapest. Un magistrat du parquet de Bobigny devait se déplacer à l'aéroport pour signifier à la mère un double mandat d'arrêt européen lancé par la justice française à son encontre.
Elle devait ensuite repartir à la mi-journée à bord d'un vol Air France à destination de Marseille. Elle sera ensuite conduite au tribunal d'Aix-en-Provence pour être présentée devant un juge, selon une source judiciaire.
Mme Belenkaïa est accusée d'avoir enlevé Elise en France puis d'avoir quitté illégalement le territoire français avec elle. Le 20 mars, en pleine rue, à Arles, le père avait été violemment frappé par deux hommes alors qu'une femme - le père a dit reconnaître son ex-épouse - s'emparait de l'enfant.
Le parquet d'Aix-en-Provence avait ouvert une information judiciaire contre la mère pour "soustraction de mineur par ascendant" et "complicité de violences volontaires". La mère avait été arrêtée le 12 avril en Hongrie en vertu d'un avis de recherche d'Interpol lorsqu'elle s'apprêtait à gagner l'Ukraine par la route avec sa fille, en direction de Moscou.
Quelques jours plus tard, l'enfant de trois ans avait pu regagner la France avec son père.
Les deux parents d'Elise, en instance de divorce, se disputent depuis deux ans la garde de l'enfant. Et si la mère est poursuivie en France, le père fait lui l'objet d'une enquête en Russie où il avait lui même enlevé Elise pour la ramener en France à l'automne 2008.
La mère de la fillette avait signé début mai un projet d'accord à l'amiable destiné à régler le conflit autour de la garde de sa fille. Ce texte a été négocié entre les avocats des deux parents et le médiateur qui avait jugé "irréaliste" que l'enfant partage son temps entre la France et la Russie.
En attente du projet d'accord, le père avait affirmé le 7 mai qu'un "simple contrat à l'amiable n'offre aucune garantie" sur la garde de l'enfant en estimant qu'il fallait trouver une "solution générale pour tous les enfants" franco-russes dont les parents se séparent.
Signe que l'affaire a pris une envergure politique, une dizaine de militants du parti ultranationaliste russe LDPR ont protesté mercredi devant l'ambassade de Hongrie à Moscou contre la livraison d'Irina Belenkaïa à la justice française. Ils tenaient des pancartes sur lesquelles on pouvait notamment lire: "Collaborer avec les ravisseurs est une erreur" ou "L'enlèvement d'un enfant russe est un crime".
"Ce n'est pas parce que la Hongrie fait partie de l'Europe qu'elle doit se ranger du côté de la justice française. Cette erreur aura des conséquences sur les relations russo-hongroises. L'enfant doit être renvoyé en Russie et la mère libérée. Le père a agi de la même manière, mais sa responsabilité (pénale) n'a pas été mise en cause", a réagi Kirill Strebkov, un responsable du parti LDPR
Revenir en haut Aller en bas
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Alerte - Elise 3.5 ans - Arles (France)   Ven 29 Mai - 22:41

Elise a vu sa mère

il y a 27 min



Aujourd’hui, en fin d’après-midi, Irina Belenkaïa a vu sa fille, Elise.
C’est Me Victor Gioia, l’avocat de Jean-Michel André, qui a confirmé cette rencontre.
Une rencontre qui a duré une heure et qui a eu lieu à la terrasse d’un café, dans le quartier de l’Estaque, au nord de Marseille.
Me Gioia a précisé que "quand elle a vu sa mère, Elise a fait un large sourire, elles se sont embrassées, ça a été une séquence émotion assez forte".
Ajoutant:
"Ça s'est bien passé, je suis très content, soulagé que le dialogue ait repris entre les parents, un peu de sagesse est revenu".
Une nouvelle rencontre devait avoir lieu la semaine prochaine, selon l'avocat.
Irina Belenkaïa a été mise en examen, mercedi soir, par un juge d'Aix-en-Provence pour soustraction d'enfant pas ascendant et complicité de violences volontaires.
La mère d'Elise a été laissée en liberté sous contrôle judiciaire, avec interdiction de se rendre dans le Vaucluse, le Gard ainsi qu'à Arles, Istres et Aix-en-Provence.
Revenir en haut Aller en bas
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Alerte - Elise 3.5 ans - Arles (France)   Lun 29 Juin - 20:55

Elise : la mère n'a vu sa fille que 45 min en un mois
il y a 2 heures 18 min

C'est une maman déchirée qui s'est exprimée ce matin au micro d'Europe 1. Irina Belenkaïa, la mère russe d'Elise n'a vu sa fille que 45 minutes depuis qu'elle est en France. La jeune femme, soupçonnée d'avoir organisé l'enlèvement de la fillette en mars dernier est mise en examen mais laissée en liberté sous contrôle judiciaire. En attente de la décision du juge des affaires familiales, vendredi, Irina Belenkaïa prend son mal en patience. Ce déchirement s'ajoute à l'éloignement qu'elle vit avec son autre fille, Sacha, restée en Russie. Si le juge refuse de lui confier la garde d'Elise, Irina Belenkaïa a décidé qu'elle resterait en France.S.P.

Le 29/06/2009
Revenir en haut Aller en bas
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Alerte - Elise 3.5 ans - Arles (France)   Ven 3 Juil - 12:51

Affaire Elise: la justice ordonne une médiation entre les parents (03/07/2009 11:04)

MARSEILLE (AFP)

Le juge des affaires familiales de Tarascon (Bouches-du-Rhône) a ordonné vendredi une médiation entres les parents de la fillette franco-russe Elise avant de statuer sur leurs demandes respectives, notamment une garde conjointe, a-t-on appris auprès des avocats.
En cas de désaccord persistant, le juge statuera, dans un délai qui n'a pas été fixé.

"Le juge a sifflé la fin de la récréation. Cette décision a réussi le pari de protéger Elise et les droits des parents", a estimé Me Victor Gioia, avocat de Jean-Michel André le père d'Elise.
"C'est une excellente décision. Pour Jean-Michel André, c'est un immense soulagement, il va pouvoir continuer sa vie avec sa fille", a-t-il ajouté.
A l'annonce de la décision, les deux parents ont eu une réaction forte mais différente: "Jean-Michel André a poussé un soupir de soulagement, Irina était effondrée. Pour elle c'est un échec total, mais les deux parents doivent se concentrer sur l'intérêt de l'enfant", selon Me Gioia.
"C'est une décision mesurée à la hauteur d'une situation très compliquée", s'est réjoui le père qui conserve de fait la garde d'Elise à titre provisoire.

L'avocate de la mère d'Elise, Me Catherine Dejean regrette elle le manque d'avancée et se dit déçue.
Les parents, en instance de divorce, se disputent la garde de l'enfant depuis des mois. La mère d'Elise, Irina Belenkaïa, avait demandé au juge le 12 juin la mise en place d'une "garde alternée 50-50" de sa fille. Une proposition que le père, Jean-Michel André, refuse.
En attendant, Mme Belenkaïa a le droit de voir son enfant trois fois par mois à Marseille, sans la présence du père, dans le cadre de l'association archipel, un service de médiation familiale.
M. André s'est par ailleurs vu refuser sa demande d'autorisation de sortie du territoire français, pour une durée de plusieurs mois.
Le 20 mars, Elise avait été enlevée dans une rue d'Arles sous les yeux de son père qui avait été violemment agressé par deux hommes, en présence d'une femme qu'il pense être Irina Belenkaïa.
Mme Belenkaïa a été mise en examen le 27 mai par un juge d'Aix-en-Provence pour soustraction d'enfant par ascendant pour les faits de mars 2009, mais aussi un premier enlèvement remontant à novembre 2007.

Revenir en haut Aller en bas
Claude2
Commissaire surveillant
Commissaire surveillant
avatar

Date d'inscription : 21/09/2007

MessageSujet: Re: Alerte - Elise 3.5 ans - Arles (France)   Ven 3 Juil - 13:06

Elise: "Elle verra sa mère une fois par semaine"
ELISE, Marseille, alerte enlèvement, enlèvement Elise, irina belenkaïa, Arles
Par tian
le 03/07/2009, vu 1896 fois, 14 Info d'un chroniqueur invité par Le Post.
L'opinion exprimée n'engage que son auteur.
Sur Le Post, le père d'Elise dit "qu'il rencontrera Irina une fois par mois, avec un médiateur" et se réjouit d'une décision qu'il juge "excellente."
"C'est une excellente nouvelle" nous dit le père d'Elise ce vendredi matin, ajoutant, "c'est une décision mesurée à la hauteur d'une situation très compliquée."

Le juge des affaires familiales de Tarascon, dans les Bouches-du-Rhône, a ordonné une médiation entre les parents d'Elise.

Il statuera ensuite sur leurs demandes respectives, notamment une garde conjointe.

"Elise verra sa mère une fois par semaine, dans les locaux d'une association, à Marseille, en présence d'un éducateur" nous dit son père.
"Et je rencontrerai Irina, chaque mois, en présence d'un médiateur" nous dit-il aussi.







Sur Le Post, Jean-Michel André, le père d'Elise, réagit:

Quand l'avez-vous su?

"Ce matin. Mon avocat m'a appelé. J'étais ravi."

Comment se passera la rencontre hebdomadaire entre Elise et sa mère?

"Une demie après-midi par semaine, Elise verra sa mère avec un éducateur, dans les locaux d'une association, à Marseille."

Ce n'est pas peu?

"Non. Il faut y aller progressivement. Elise s'endort seule le soir après l'histoire que je lui lis depuis seulement 8 jours; Son équilibre est fragile. Il ne fait pas brusquer les choses."

Vous n'assisterez pas à ces rencontres?

"A priori non. Sauf si on me le demande. Je verrai Irina une fois par mois, avec le médiateur."

Jusqu'à quand cela va-t-il se passer ainsi?

"On ne sait pas encore. Soit jusqu'à fin octobre, car Irina avait dit vouloir résider en France jusqu'à cette date. Soit jusqu'à fin septembre, date à laquelle notre divorce devrait être prononcé."

Ça peut évoluer d'ici là?

"Oui. Si ça se passe bien, on peut penser étendre la durée de la rencontre hebdomadaire."


Les parents d'Elise se disputent sa garde depuis 2 ans. En mars, elle a été enlevée à Arles, par sa mère et deux complices.

Le 12 juin, sa mère, Irina Belenkaïa, a demandé au juge la mise en place d'une "garde alternée 50-50" de sa fille.

Elle a été mise en examen le 27 mai par un juge d'Aix-en-Provence pour soustraction d'enfant pas ascendant et complicité de violences volontaires.

La mère d’Elise est libre sous contrôle judiciaire, avec interdiction de se rendre dans le Vaucluse, le Gard ainsi qu'à Arles, Istres et Aix-en-Provence, les lieux où elle pourrait approcher sa fille.

http://www.lepost.fr/article/2009/07/03/1604832_garde-partagee-d-elise-decision-aujourd-hui.html
Revenir en haut Aller en bas
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Alerte - Elise 3.5 ans - Arles (France)   Jeu 9 Juil - 9:35

actu-match | Jeudi 9 Juillet 2009
Le calvaire d’Irina Belenkaya continue



Irina Belenkaya alors qu'elle venait d'être libérée de prison le 27 mai 2009. | Photo Jean-Paul Pelissier/Reuters

La justice a tranché. Dans le vif d’un lien naturel. Celui qui unit une mère à sa fille de 3 ans. Irina Belenkaya demandait la garde partagée d’Elise à la présence de laquelle aucun de ses parents ne veut renoncer. Elle ne l’a pas obtenue. Pour le moment du moins. Mais pourquoi obtiendrait-elle dans quatre mois ce qui lui est refusé aujourd’hui?Jean-Michel André avait prévenu: si cette solution était retenue, avait-il menacé, «je prendrai le maquis, ma valise est prête…» Pas question, pour lui, de déposer les armes avant la capitulation totale de l’ennemi.

Donc, pendant les quatre mois qui viennent, et malgré les congés scolaires, Irina ne pourra pas vivre avec sa fille. Ni un mois, ni huit jours, ni même un dimanche. Elle ne pourra lui rendre visite que trois fois dans le mois, pendant deux heures, dans le local d’une association. Quand on lui demande quand est fixé le premier rendez-vous, elle répond: «samedi, peut-être…» «Peut-être» est le mot français qu’elle connaît le mieux.

«Je sens qu’on est entrain de casser ma fille…»

Sasha, sa grande fille de 8 ans, venue exprès de Moscou pour retrouver Elise, l’apprend elle aussi. Elise est sa demi-sœur, mais quand Irina lui a appris qu’elle ne pourrait pas la voir, Sasha n’a pas à moitié pleuré. Pour Sasha, Elise est un élément du puzzle en miettes. Une famille. Alors, elle a insisté: «Mais quand pourrais-je la voir?» Irina a répondu: «La semaine prochaine, peut-être.» Sur ce point, elle a menti, car pour des motifs qui nous échappent, la justice n’autorise pas Sasha à aller embrasser sa sœur. Sans doute, la croit-on dangereuse, avec ses crayons de couleur? Sans doute craint-on qu’elle ne lui communique quelque message secret? Mais en quelle langue? Elles n’en ont plus de commune.

Depuis qu’elle a été séparée de sa mère, Elise a oublié le russe. Et les quelques mois que Sasha a passés en France ne lui ont pas donné l’envie de cultiver son français. Sasha n’était pas heureuse chez Jean-Michel André. C’est même pourquoi, sans doute, les soucis ont commencé, parce qu’elle a préféré retourner vivre en Russie, près de son propre père, où sa mère a voulu la rejoindre. Pauvre Sasha qui ne veut plus fêter son anniversaire tant que ceux qu’elle aime ne seront pas assis ensemble à la même table… Mais l’histoire de Sasha ne concerne pas la justice française. En revanche, l’intérêt supérieur de l’enfant français qui, en matière d’affaires familiales doit toujours guider les juges, commande. Et c’est lui qui exigerait qu’Elise soit coupée de ses racines russes. Jean-Michel André ne peut envisager l’idée que sa fille retourne seule à Moscou, même si le médiateur s’engageait à garantir son retour en France.

Depuis l’annonce du jugement, Irina a commencé à envoyer son curriculum vitae à des sociétés internationales qui pourraient l’employer ici. Irina a choisi. Elle n’abandonnera pas Elise, même si pour veiller sur elle, elle doit se tenir à plusieurs kilomètres de distance. La dernière fois que nous l’avions rencontrée, à Marseille, elle nous avait expliqué: «Je n’ai jamais eu peur de me séparer de mes enfants, quand je sens qu’ils sont heureux. Cette fois, je sens qu’on est en train de casser ma fille…» Alors, elle est prête à rester six mois, un an, deux ans, en France. Prête à attendre, à disposition, un rendez-vous, un message, avec cette certitude qu’Elise grandit et qu’on ne pourra pas toujours l’obliger à vivre loin de ceux qu’elle aime. Enfin… «peut-être…»

«Maman est à Marseille!»,criait Elise à son père

Depuis sa sortie de prison, le 27 mai, elle ne l’a vue que deux fois. En présence du père, de son avocat, et du consul de Russie. Une demi-heure, puis vingt minutes. Bien sûr, elle a aussi été autorisée à lui téléphoner. Une fois. Et comme Jean-Michel André refusait de lui passer l’enfant, elle est allée téléphoner du commissariat.

«Maman est à Marseille, Maman est à Marseille!», criait Elise à son père. Une autre fois, Irina a trouvé la voix de Jean-Michel André sur sa messagerie. Elle disait: «Tu entends? Maman ne veut pas te parler.»

Le supplice continue. Obsédant, lancinant. Mais le plus étrange est qu’on n’y trouve guère à redire. Assiste-t-on là à un match de foot? Faut-il absolument se ranger derrière son équipe nationale en agitant les couleurs?

Il y a vingt ans, Betty Mahmoody, l’auteur de «Jamais sans ma fille», devenait une héroïne. Qu’avait-elle fait de si extraordinaire? Déjouer les lois iraniennes qui lui interdisaient de ramener sa fille aux Etats-Unis. Son histoire est devenue un best-seller, adapté au cinéma. Il est vrai qu’il s’agissait de l’Iran, où la justice traite les femmes en êtres juridiquement inférieurs. Ainsi, dans la plupart des pays musulmans, le «code de la famille» stipule qu’en cas de remariage, les femmes répudiées perdront la garde de leurs enfants âgés de plus de 7 ans. Sept ans! C’est si cruel! Ici, désormais, on fait mieux.

La justice est aveugle. Elle ne voit aucune différence de nature entre l’amour que les hommes et les femmes portent à leurs enfants. Oui, bien sûr. Les philosophes n’ont pas fini de raisonner sur le sujet, les experts de donner leurs avis, éminents, les féministes de démontrer que l’instinct maternel est une invention culturelle pour asservir les femmes…

Alors qu’on cesse de rassurer les nouveaux-nés avec un linge portant l’odeur de leur mère! Que les femmes cessent d’allaiter leurs petits et de les prendre contre leur peau quand ils pleurent… que les immigrés du monde entier cessent aussi de se sacrifier pour mettre femmes et enfants à l’abri, au pays, et qu’ils cessent d’en tirer leur fierté, ces usages n’ont plus de sens. Dépassés. Et quand le «Titanic» coulera que personne ne crie plus: «Les femmes et les enfants d’abord», mais «les enfants, s’il vous plaît. Avec ceux qui en ont la garde!»
Revenir en haut Aller en bas
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Alerte - Elise 3.5 ans - Arles (France)   Sam 1 Aoû - 12:22

RTL info

01 août 2009

Màj 10h54
Info RTL : le mère de la petite Elise s'est mariée deux fois

C'est une information RTL : la mère de la petite Elise s'est jouée de l'administration. Elle s'est mariée deux fois : une première fois avec Jean-Michel André, le père d'Elise. Et une autre fois, à l'automne dernier avec un autre homme. Ce nouvel élément risque de la desservir, elle qui réclame toujours la garde de sa fillette de 3 ans, enlevée trois fois au total, par l'un ou l'autre de ses parents.


tous les sons

Madeleine Leroyer

31 juil. 2009

Irina Belenkaya s'est jouée de l'administration, ce qui ne va pas jouer en sa faveur pour obtenir la garde de l'enfant
Revenir en haut Aller en bas
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Alerte - Elise 3.5 ans - Arles (France)   Sam 1 Aoû - 12:23

Elise : la mère est mariée à deux hommes

il y a 13 min

RTL révèle ce matin une information qui ne va pas arranger les affaires d'Irina Belenkaia. La maman d'Elise se serait jouée de l'administration. La jeune femme est mariée deux fois, une fois avec le père d'Elise, Jean-Michel André et selon l'information, elle a épousé un autre homme à l'automne.

Cette deuxième union ne va pas servir la maman d'Elise, qui se bat pour obtenir la garde de la fillette franco-russe depuis sa séparation avec son ex-mari. Les deux parents, le père vivant en France, la mère en Russie, n'arrivent pas à s'entendre. Elise, 3 ans et demi, a été enlevée déjà trois fois par l'un de ses deux parents. En mars, sa mère l'avait kidnappée à Arles alors qu'elle rentrait de l'école avec son papa. J.DLR.01/08/2009
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alerte - Elise 3.5 ans - Arles (France)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alerte - Elise 3.5 ans - Arles (France)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Nouvelle alerte au tsunami dans le Pacifique, pas de dégâts.
» Pollution : alerte aux particules fines sur dijon
» Le signal d’alerte aux populations
» Alerte à la neige et au verglas en Rhône Alpes
» Alerte cyclonique orange à La Réunion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Enfants Kidnappés :: Les enfants enlevés :: ACTUALITES / GENERAL :: Enlèvements familiaux-
Sauter vers: