Enfants Kidnappés


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Sujets similaires

Partagez | 
 

 Repose en paix, Cédrika

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Claude2
Commissaire surveillant
Commissaire surveillant
avatar

Date d'inscription : 21/09/2007

MessageSujet: Repose en paix, Cédrika   Dim 20 Déc - 23:08

Repose en paix, petite puce. Sad


Une vague d’amour pour Cédrika
Une centaine de personnes ont tenu une vigile à l’endroit où la fillette a été vue pour la dernière fois


Amélie St-Yves
Samedi, 19 décembre 2015 23:35 MISE à JOUR Dimanche, 20 décembre 2015 00:27

TROIS-RIVIÈRES | «C’était une petite fille serviable, énergique, le cœur sur la main. Elle aurait eu des tonnes de belles années devant elle. Si je pouvais lui dire quelque chose, je lui dirais qu’on ne l’oubliera jamais, qu’elle va vivre dans nos cœurs. Elle a marqué tout le Québec, mais encore plus ceux qui ont eu la chance de la rencontrer et de la connaître.»

C’est Isabelle Parent qui s’exprimait ainsi lors de la vigile tenue en hommage à Cédrika Provencher au parc de Trois-Rivières où une centaine de personnes se sont réunies, hier, soit au même endroit où la fillette avait été aperçue pour la dernière fois, le 31 juillet 2007.

Deux choses étaient sur les lèvres des personnes présentes, un énorme amour envers la petite fille disparue à l’âge de neuf ans, et un espoir bien vif de retrouver son assassin.

Une des organisatrices de la vigile, Claire Lefebvre, était également à fleur de peau.

«Je trouve cela malheureux qu’une petite fille ait voulu rendre service à quelqu’un, et qu’une personne mal intentionnée comme cela a voulu la faire souffrir, a voulu lui faire du mal... Je lui souhaite maintenant d’avoir le repos qu’elle mérite.»

L’ange

Le grand-père de Cédrika Henri Provencher est arrivé à la tombée du jour, les larmes sur les joues, mais un petit sourire au coin des lèvres.
Henri Provencher, le grand-père de Cédrika, n’a pu contenir ses émotions.
Photo Agence QMI, Andréanne Lemire
Henri Provencher, le grand-père de Cédrika, n’a pu contenir ses émotions.

«Ça fait huit ans que je lui parle, à Cédrika. Maintenant, je sais qui me pousse dans le dos pour continuer à avancer, c’est un ange en haut!»

Ni le père, la mère, la sœur ou le petit frère de Cédrika se sont présentés à la vigile. Depuis qu’ils ont réagi à la découverte du crâne de la jeune fille via les réseaux sociaux, c’est le silence radio.

D’autres personnalités publiques sont venues manifester leur soutien à la famille Provencher, comme le ministre responsable de la région de la Mauricie, Jean-Denis Girard.

«Si je pouvais parler à Cédrika, je lui demanderais de donner du courage à la famille, aux gens qui restent, aux gens qui sont là pour la suite des choses. Il faut trouver la force. Les gens vont avoir besoin du courage de cette petite fille.»

L’avocat et ex-ministre de la Justice Marc Bellemare, grandement impliqué dans le dossier, était aussi sur place pour la vigile.

«Je lui dirais: on est près de toi. On est au travail pour essayer de comprendre ce qui s’est produit, et d’identifier la ou les personnes qui sont à l’origine de ta disparition.»
Deuxième semaine de recherches

SAINT-MAURICE | La Sûreté du Québec entame dès l’aube aujourd’hui sa deuxième semaine de recherches, sur le site où le crâne de Cédrika Provencher a été retrouvé.

Pas de pause en fin de semaine pour la Sûreté du Québec, à la sortie 210 de l’Autoroute 40 Est, à la limite entre les municipalités de Trois-Rivières et de Saint-Maurice, à une douzaine de kilomètres du lieu où Cédrika Provencher avait été enlevée.

Si les effectifs sont réduits à quelques dizaines de policiers, les fouilles suivent leurs cours, toujours à la recherche du moindre indice qui pourrait mener ultimement à accuser quelqu’un du meurtre de la jeune fille de neuf ans, disparue le 31 juillet 2007, alors qu’elle cherchait un petit chien.

La Mauricie a reçu de la neige cette semaine, mais pour l’instant, toujours pas d’accumulations au sol, ce qui facilite le travail minutieux des officiers.

Plein d’oursons

Pendant que les policiers fouillent beau temps, mauvais temps, la population continue de venir se recueillir près du site de recherches. Plus d’une centaine de peluches sont entassées à l’intérieur de clôtures, en hommage à la mémoire de la jeune fille de neuf ans.
Les gens continuent à déposer des oursons en hommage à Cédrika.
Photo Amélie St-Yves
Les gens continuent à déposer des oursons en hommage à Cédrika.

Depuis que le grand-père maternel de Cédrika, Jean-Marie Fortier, a raconté que la petite fille aimait les oursons en peluche, ils sont de plus en plus nombreux.

Lucie Saint-Germain de Sorel a arrêté son choix sur un petit ourson brun.

«C’est symbolique. C’est pour donner du courage à la famille», a-t-elle dit.

Mario Noël de Trois-Rivières est aussi venu se recueillir sur les lieux. Il était triste, mais en colère aussi.

«Ce n’est pas pardonnable de faire cela à quelqu’un...»

http://www.journaldemontreal.com/2015/12/19/rassemblement-a-la-memoire-de-cedrika-provencher-1



Pour ceux qui souhaiteraient soutenir la Fondation Cédrika:

http://fondationcedrika.org/
Revenir en haut Aller en bas
 
Repose en paix, Cédrika
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Evocation
» Une autre victime du gaz
» poeme pour ma grand mere
» Peut plus avoir la paix avec ces foutus téléphones !!!!!
» En Paix (Peace)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Enfants Kidnappés :: Les enfants enlevés :: CEDRIKA-
Sauter vers: