Enfants Kidnappés


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Sujets similaires

Partagez | 
 

 ophélie Bretnacher

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Juanita
Commissaire Adjoint
Commissaire Adjoint
avatar

Date d'inscription : 25/10/2007

MessageSujet: ophélie Bretnacher   Sam 4 Sep - 13:38

Ophélie Bretnacher a-t-elle été tuée ?

Nathalie Mazier 04/09/10 à 08h10


En 2008, l’étudiante française était retrouvée morte dans le Danube, à Budapest. La justice a conclu à un suicide. Le meurtre d’une norvégienne pourrait relancer la piste criminelle.



Ophélie Bretnacher © AFP Existe-t-il un lien entre le meurtre de Pernille Marie Thronsen, tuée dimanche dernier dans une auberge de jeunesse de Budapest, et la mort d’Ophélie Bretnacher, dont le corps a été retrouvé immergé dans le Danube, non loin de la capitale hongroise, le 12 février 2008 ? Pour le tabloïd hongrois Bors, c’est une éventualité. Mardi, dans un article intitulé « Un nouveau mystère Ophélie », le journal a tenté un rapprochement entre les deux affaires. De son côté, la BRFK, la police criminelle locale, n’a, pour l’instant, ni confirmé ni infirmé l’information. Les enquêteurs s’attellent d’abord à élucider le meurtre de l’étudiante norvégienne Pernille Marie Thronsen. Et l’affaire pourrait s’accélérer dans les jours à venir : les policiers recherchent activement un suspect.
Mercredi, un mandat d’arrêt a été émis à l’encontre de Zhao Feng, un chinois de 26 ans. Ce dernier, proche de la victime, aurait posté un message sur sa page Facebook. Son contenu ? « Je ne voulais pas te faire mal… Si je meurs, j’espère que nous pourrons nous retrouver et être ensemble. » De quoi alimenter les suspicions à son égard. Pernille Marie Thronsen, jolie jeune fille aux cheveux blonds a été assassinée de plusieurs coups de couteau. Si la presse s’interroge sur un éventuel lien avec la mort d’Ophélie, c’est que la jeune fille était, comme Ophélie, une étudiante étrangère de passage dans la capitale hongroise. Mais aussi parce que la thèse du suicide retenue par la justice hongroise pour expliquer le décès d’Ophélie n’a jamais vraiment fait l’unanimité.
Sac posé au pied d’un pilier


Ophélie Bretnacher, 22 ans était arrivé dans la capitale hongroise pour poursuivre son master de Finances à l’université Corvinus dans le cadre d’un échange Erasmus passé avec son école de commerce de Reims (Marne). Ophélie est une étudiante brillante qui doit terminer son parcours par un stage à Vienne (Autriche), là où sont installés ses parents et son frère depuis deux ans. Dans la nuit du 3 au 4 décembre 2008, elle passe la soirée au Portside of Cuba, un bar du centre-ville de Budapest. Entourée de ses amis, elle boit plusieurs verres. Elle sort de l’établissement vers 2 h 40 du matin, « fortement alcoolisée », selon les enquêteurs.
Malgré l’heure tardive, la jeune femme décide de rejoindre son domicile, à pied, à cinq kilomètres de là. Elle n’y parviendra jamais : on perd sa trace à 2 h 58 du matin sur la place Roosevelt, à quelques mètres de l’imposant pont des Chaînes. A 3 h 30 du matin, deux étudiants découvrent son sac à main posé au pied d’un pilier. Ophélie, elle, s’est volatilisée.
Mort par noyade


Appels à témoins, recherches dans le Danube, une enquête est ouverte pour retrouver l’étudiante française. En vain. En outre, les investigations sont compliquées : aucun témoin ne semble avoir aperçu la jeune femme sur son trajet retour ce soir-là. Ses proches s’interrogent : Ophélie est-elle passée sur le pont ? A-t-elle été suivie ? Enlevée ? Les enquêteurs n’y croient pas vraiment. Selon eux, la jeune femme, déprimée, s’est suicidée. Un mois plus tard, les enregistrements des caméras de vidéosurveillance disposées dans la ville sont rendus publics. On y voit la jeune fille marcher dans les rues de Budapest d’un pas décidé. Elle croise même la route d’un passant et d’un chauffeur de taxi. Des hommes qui n’ont, semble-t-il, pas été entendus par la police hongroise. Quelques jours plus tard, une avocate affirme avoir croisé la jeune femme dans le centre-ville, errant, désorientée.
Mais le 12 février 2008, l’espoir suscité par ce témoignage est anéanti : le corps de la jeune femme est découvert par deux bateliers, dans le Danube, au sud de Budapest. L’autopsie conclut à une mort par noyade et exclut la piste criminelle. L’enquête est bouclée.
Mais elle ne lève pas toutes les interrogations. Comment le corps de la jeune fille est-il parvenu dans cette anse fermée du fleuve, facilement accessible par la terre ? Pourquoi des analyses scientifiques plus poussées n’ont pas été effectuées ? Pourquoi les enquêteurs disent-ils qu’Ophélie était fortement alcoolisé alors que les analyses concluent à un taux modéré ? Toutes ces questions et bien d’autres, la famille d’Ophélie Bretnacher se les posent encore. Pour tenter d’y répondre, le père d’Ophélie, Francis Bretnacher a déposé plainte contre X, en janvier dernier, pour enlèvement et homicide volontaire. L’enquête se poursuit.

france soir.
Revenir en haut Aller en bas
Juanita
Commissaire Adjoint
Commissaire Adjoint
avatar

Date d'inscription : 25/10/2007

MessageSujet: Re: ophélie Bretnacher   Sam 4 Sep - 15:52



Agrandir cette imageRéduire cette image Cliquez ici pour la voir à sa taille originale.


ZHAO FENG, l'homme suspecté par la police d'avoir commis ces crimes.
Ophelie Bretnacher étudiante française de 22anset Marie Thronsen 21 ans norvegienne , tuée dimanche dernier dans une auberge de jeunesse de la ville de Budapest.

La ressemblance avec Ophélie est frappante.


Agrandir cette imageRéduire cette image Cliquez ici pour la voir à sa taille originale.
Ophélie.


Revenir en haut Aller en bas
Juanita
Commissaire Adjoint
Commissaire Adjoint
avatar

Date d'inscription : 25/10/2007

MessageSujet: Re: ophélie Bretnacher   Dim 5 Sep - 6:59

Affaire Bretnacher / L'enquête pourrait être relancée



Un journal hongrois établit un rapprochement entre la mort de l'étudiante rémoise, fin 2008, et le meurtre, dimanche, d'une étudiante norvégienne dans une auberge de jeunesse de Budapest. Un suspect d'origine chinoise est activement recherché.

L'ENQUÊTE sur la mort d'Ophélie Bretnacher, cette étudiante rémoise de 22 ans disparue fin 2008 à Budapest puis retrouvée sur les bords du Danube en février 2009, pourrait être relancée. Une autre étudiante étrangère a, en effet, été retrouvée morte, dimanche soir, dans une auberge de jeunesse de Harsfa utca, située dans le 7e arrondissement de la capitale hongroise. De nationalité norvégienne, Pernille Marie Thronsen, âgée de 21 ans, a été assassinée de multiples coups de couteau, a indiqué, mardi, la BRFK, la police criminelle locale.

« Je ne voulais pas te faire de mal…»

Les enquêteurs pensent d'ailleurs avoir identifié un suspect dans cette nouvelle affaire. Un mandat d'arrêt a été lancé, mercredi, contre un Chinois de 26 ans, Zhao Feng, un jeune homme très proche de l'étudiante norvégienne, lequel a posté un message sordide sur la page Facebook de sa victime, dont le contenu serait, selon le journal hongrois Bors : « Je ne voulais pas te faire de mal… Si je meurs, j'espère que nous pourrons nous retrouver et être ensemble. »
C'est en l'occurrence ce même journal qui établit un rapprochement entre ce meurtre et la mort d'Ophélie Bretnacher, en titrant son article : « Un nouveau mystère Ophélie ? »
La police hongroise, qui a diffusé un numéro d'appel afin de collecter toute information pour permettre l'interpellation du suspect, se trouvait toujours à sa recherche, hier, sans toutefois confirmer la thèse du journal Bors.

Troublantes similitudes

En effet, rien ne permet pour le moment d'établir avec certitude le moindre lien entre ces deux macabres faits divers et ce suspect d'origine chinoise. Quelques troublantes similitudes, néanmoins, ne manquent pas de sauter aux yeux : les deux victimes, de nationalité étrangère, étaient venues poursuivre leurs études dans la capitale hongroise. L'une était âgée de 22 ans, l'autre de 21 ans. Toutes les deux étaient en outre de jolies jeunes femmes, aux cheveux longs et clairs.
Ophélie Bretnacher achevait pour sa part, à Budapest, un Master de finances de l'Ecole supérieure de commerce de Reims, dans le cadre du programme européen Erasmus. Le 4 décembre 2008, afin de rejoindre son domicile, celle-ci avait quitté, à pied, une boîte de nuit située dans le centre de la capitale, dans laquelle elle venait de fêter, avec ses amis étudiants, la fin du premier trimestre. Quelques heures plus tard, deux étudiants italiens découvraient près d'un pilier du pont des Chaînes, à l'est de la ville, son sac à main ainsi que son téléphone portable. Le corps de la jeune Française ne sera retrouvé que le 12 février 2009, sur les bords du Danube, dans une zone industrielle, à quelque 6 kilomètres de là, au sud de la capitale hongroise.
L'autopsie du corps d'Ophélie Bretnacher avait permis de conclure à une mort par noyade. Mais si les autorités hongroises privilégiaient au départ la thèse de l'accident ou du suicide, l'enquête a finalement pris un tournant en janvier 2009, à la suite d'une plainte déposée par ses parents puis de l'ouverture d'une information judiciaire pour enlèvement et séquestration par le parquet général hongrois. Une information a ensuite été ouverte à Paris pour enlèvement et séquestration, suivis de meurtre.
Reste à savoir si Ophélie Bretnacher a, ce soir du 4 décembre 2008, croisé le chemin de ce jeune Chinois du nom de Zhao Feng. Pour son plus grand malheur.

http://www.lunion.presse.fr/article/marne/affaire-bretnacher-lenquete-pourrait-etre-relancee
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ophélie Bretnacher   

Revenir en haut Aller en bas
 
ophélie Bretnacher
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ophélie Bretnacher
» CÔTÉ, Ophélie
» DALS 5 :Ophélie Winter Eliminée - Danses Inédites - Prime 3 - Vendredi 10 Octobre - 20h55 - TF1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Enfants Kidnappés :: Les enfants enlevés :: ENFANTS RETROUVES :: Disparitions résolues (décès)-
Sauter vers: