Enfants Kidnappés


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Sujets similaires

Partagez | 
 

 Marina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Claude2
Commissaire surveillant
Commissaire surveillant
avatar

Date d'inscription : 21/09/2007

MessageSujet: Re: Marina   Lun 14 Sep - 14:17

Coucou Cassandre
Il y a des cas d'abus dans tous les milieux sociaux, tout comme des parents (la majorité, bien heureusement) qui adorent leurs enfants.

Je me demande si les services sociaux avaient à disposition un psy spécialisé ou pas. La pauvre puce a sans doute eu trop peur des conséquences si elle admettait la réalité et a dû répéter les "explications". Est-ce qu'elle avait vraiment un handicap physique aussi (selon un des articles postés ici), ou est-ce que le fait qu'elle boîtait était dû aux abus?

Je pose la question car un psy spécialisé aurait peut-être pu lui faire admettre ce qu'elle vivait à travers le jeu (avec une poupée, par exemple).
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre79
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 27/05/2009

MessageSujet: Re: Marina   Lun 14 Sep - 14:29

Je ne sais pas Claude.

Sur France inter, j'avais entendu qu'elle boitait et l'instituteur avait remarqué qu'elle avait plein d'ampoules aux pieds ..

Elle a passé presque un mois à l'hôpital ... et puis légèrement trisomique, qu'est ce çà veut dire dans le comportement d'une enfant de 8 ans à l'extérieur du milieu familial ... ???

Je suis bien d'accord : il y a des abus dans tous les milieux ....
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre79
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 27/05/2009

MessageSujet: Re: Marina   Lun 14 Sep - 14:32

A 12 h 56 :

http://www.20minutes.fr/article/347229/France-Le-cas-de-Marina-avait-ete-signale-aux-services-sociaux.php

plus de précisions ....
Revenir en haut Aller en bas
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Marina   Lun 14 Sep - 20:36

Merci Cassandre


Marina, 8 ans, maltraitée par ses parents: "Pourquoi ne m'a-t-on rien dit?"



il y a 42 min



Le maire d'Ecommoy, dans la Sarthe oscille entre amertume et incompréhension.



Marina et sa famille ont habité sa commune de "début mai à début septembre" nous dit le maire d'Ecommoy Sébastien Gouhier.
Cinq mois pendant lesquels cette famille discrète "n'a pas fait parler d'elle" nous dit-il.
Marina, 8 ans, y a vécu ses derniers mois.
Avant d'y trouver la mort, début août vraisemblablement, victime de la maltraitance de ses parents.
"Son père a dit l'avoir cachée dans la cave à Ecommoy" nous disait la procureure du Mans vendredi.
En juin 2008 et avril 2009, deux signalements d'écoles primaires où Marina était inscrite ont été faits. Le premier a été suivi d'une enquête du parquet du Mans classée sans suite quelques mois plus tard. Le second, ne faisant pas précisément état de maltraitance, n'aurait pas été suivi d'une enquête sociale.
"On a fait notre travail. Ça n'a malheureusement pas suffi" nous confiait l'inspecteur d'académie de la Sarthe ce lundi matin.
Deux écoles ont alerté sur l'état de santé, physique et/ou psychologique de l'enfant.
Pourtant, à leur arrivée à Ecommoy, personne n'aurait averti le maire de la commune du suivi de cette famille.
"Pourquoi?" s'interroge son maire sur Le Post, ajoutant "Je pensais naïvement que, dans ce genre de situation, on prévenait le maire, pour accroître sa vigilance."
Sur Le Post, le maire d'Ecommoy, Sébastien Gouhier, réagit:
Quand la famille de Marina est-elle arrivée à Ecommoy?
"Si je ne me trompe pas, ils sont arrivés le 9 mai. Et sont repartis lundi dernier. Ce fut donc très bref, et cette famille, particulièrement discrète, n'a pas fait parler d'elle. A vrai dire, je l'ai découverte mardi, à l'annonce de la disparition de la fillette."
Que saviez-vous de cette famille?
"On savait seulement que le père ou la mère était passée en mairie, le 10 mai, pour récupérer des sacs poubelle. Nous fonctionnons ainsi: les habitants viennent récupérer des sacs poubelles spéciaux pour le tri."
Les enfants avaient été inscrits à l'école ou à la cantine?
"Oui. Deux enfants avaient été inscrits en maternelle, deux en primaire. Ils étaient également inscrits à la cantine, mais, après vérification, on a vu qu'ils ne s'y sont jamais rendus."
Coment s'est passée la scolarité de Marina?
"Tout d'abord, Marina n'a pas été à l'école tout de suite, en même temps que ses frères et soeurs, car elle finissait son mois d'hospitalisation. Elle a donc attendu 15 jours avant de commencer l'école chez nous. Ses parents avaient dit à l'école qu'elle souffrait de problèmes aux pieds, de cors notamment."
Ça n'a pas semblé étrange de justifier un mois d'hôpital par un problème de cors?
"Je ne sais pas. Maintenant qu'on sait, on voit les choses autrement. Concernant cette famille, je me souviens seulement m'être fait la réflexion suivante: j'avais trouvé étrange qu'une famille nombreuse avec des enfants en bas âge emménage en mai."
Personne à l'école n'a rien signalé?
"Pas à ma connaissance. L'institutrice qui s'occupait de Marina était remplaçante de l'institutrice en poste qui était en congé maternité. Depuis la semaine dernière, j'ai questionné des parents d'élèves et du personnel de l'école, et certains m'ont dit avoir remarqué que Marina avait un problème à une main."
Quel type de problème?
"Il semble qu'elle avait une blessure à un doigt, qu'elle tenait toujours recroquevillé et n'utilisait pas. Elle avait aussi pour habitude de cacher cette main."
Qu'en pense la directrice de l'école?
"Elle est très choquée."
Avait-elle elle-même été prévenue par la direction précédente de Coulans-sur-Gée, qui avait fait part de ses doutes à l'inspection d'académie?
"Je ne le sais pas. Et m'interroge. Je ne suis maire que depuis un an, mais je pensais naïvement que, dans ce genre de situation où une famille est suivie, on prévenait le maire, pour accroître sa vigilance. Qui savait, qui ne savait pas? Je n'en sais rien."
Et la gendarmerie?
"Je rencontre les gendarmes tous les deux mois et ils me font un bilan de ce qu'il s'est passé dernièrement dans le secteur. Je les ai vus pour la dernière fois le 28 août. Ils ne m'ont rien dit. Le savaient-ils seulement?"
La mère de Marina, à Lavardin (Sarthe), avant sa garde à vue puis son incarcération.
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre79
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 27/05/2009

MessageSujet: Re: Marina   Lun 14 Sep - 21:26

Jo,

J'ai l'impression que cette petite fille, du fait de son handicap n'a pas pu exprimer à l'extérieur, ce que ses parents lui faisaient subir : en somme, elle n'a pu exprimer sa douleur.

C'est juste pour exprimer pourquoi, à mon avis, le service social n'a pu intervenir, d'autant que c'était compliqué par les déménagements des parents qui voulaient masquer leurs "brutalités horribles" à l'égard de leur enfant.




Dernière édition par Cassandre79 le Lun 14 Sep - 22:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre79
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 27/05/2009

MessageSujet: Re: Marina   Mar 15 Sep - 19:59

Voilà deux extrêmes lus sur internet.

http://www.20minutes.fr/article/347617/France-Six-mois-ferme-pour-avoir-mis-le-feu-a-Mambo.php

A nous d ' en tirer des conclusions !!!

Juste au sujet de la peine !


Bonne soirée à tous.
Revenir en haut Aller en bas
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Marina   Mar 15 Sep - 20:18

Cassandre79 a écrit:
Jo,

J'ai l'impression que cette petite fille, du fait de son handicap n'a pas pu exprimer à l'extérieur, ce que ses parents lui faisaient subir : en somme, elle n'a pu exprimer sa douleur.

C'est juste pour exprimer pourquoi, à mon avis, le service social n'a pu intervenir, d'autant que c'était compliqué par les déménagements des parents qui voulaient masquer leurs "brutalités horribles" à l'égard de leur enfant.



Salut Cass,

Oui il y a matière à discussion quant à la non- intervention des services sociaux ou le manque d'alerte du milieu scolaire.

Même si la petite, du fait de son léger handicap, ne pouvait expliquer l'origine de ses hématomes, cela aurait dû interpeler plus d'une personne.
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre79
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 27/05/2009

MessageSujet: Re: Marina   Mar 15 Sep - 20:31

Bonsoir Jo :

je suis bien d'accord avec toi ; mais le côté "social" n'est pas à la cote puisque le gouvernement actuel ne voit que "rendement".

Revenir en haut Aller en bas
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Marina   Jeu 17 Sep - 17:16

Bonjour à tous,

La mère de Marina avouait ne pas réussir à aimer sa fille”

Marie Conquy, le mercredi 16 septembre 2009 à 04:01

A Parennes (Sarthe), premier village où a été scolarisée Marina, les soupçons de maltraitance remontent à janvier 2008. Aujourd’hui, personne ne comprend comment la situation a pu dégénérer ainsi.

« Lorsque nous avons appris le nom de la fillette disparue dans la Sarthe, nous avons tout de suite compris qu’elle ne serait pas retrouvée vivante. » La secrétaire de Mairie de Parennes (Sarthe) avait vu juste. C’est dans cette commune que les premiers soupçons relatifs à la maltraitance de la petite Marina sont apparus.
Lorsque la famille Sabatier s’installe dans ce village de 600 âmes, en avril 2007, l’enfant vient de fêter son sixième anniversaire. Pourtant, elle n’a jamais été scolarisée. Elle est donc inscrite pour quelques mois en grande section de maternelle, avant d’intégrer la classe de CP, à la rentrée suivante. « Marina n’avait pas de légère déficience mentale, elle avait juste de graves difficultés en raison de sa scolarisation tardive », se souvient le directeur de l’école primaire de la commune. Ce sont les absences répétées de Marina qui le conduisent à s’interroger sur ses conditions de vie. Le directeur contacte alors l’inspectrice de la circonscription. Rendez-vous est pris avec les parents de la fillette. « Ils nous ont dit que Marina avait une maladie immunitaire de naissance, et que c’est pour cette raison qu’elle devait souvent rester chez elle. Nous les avons cru sur parole, nous n’avons jamais vu de certificat médical », ajoute-t-il. Aujourd’hui, il redoute que cette maladie n’ait été une invention des parents.

« Un homme charmant »

En janvier 2008, la situation s’aggrave. « A plusieurs reprises, les bras et le dos de Marina sont couverts d’ecchymoses. En revanche, elle n’avait aucune difficulté à marcher à cette période », témoigne Jackie Moreau, le maire de Parennes. L’élu contacte alors une assistante sociale du canton. Celle-ci n’a pas donné suite à nos sollicitations. Le directeur, lui, fait appel à un médecin scolaire afin qu’il examine Marina et rencontre ses parents.
Son diagnostic ? « Le père de la fillette est un homme charmant qui n’a pas de raison d’être inquiété », raconte la secrétaire de Mairie, amère. « Ici, tout le monde savait ce qui se passait, c’était flagrant, comment a-t-il pu passer à côté de l’évidence ? » poursuit-elle. « C’était le souffre-douleur, une voisine l’entendait pleurer dans une pièce isolée pendant que toute la famille mangeait. C’est pour ça qu’elle piquait les goûters de ses camarades de classe.
Sa mère avait même confié à une assistante maternelle qu’elle n’arrivait pas à aimer sa fille ».
En mai 2008, les Sabatier déménagent à Saint-Denis-d’Orques (Sarthe), à 15 kilomètres de là, avant la fin de l’année scolaire, prétextant la volonté de se rapprocher du lieu de travail du père de famille. Le directeur de l’école de Parennes ne compte pas en rester là. Il contacte personnellement son homologue à Saint-Denis pour s’assurer que Marina est scolarisée et lui faire part des antécédents. Mais la fillette ne s’est pas rendue à l’école depuis l’installation de la famille dans la commune, la directrice de l’établissement envoie alors un signalement à la justice. Classé sans suite quatre mois plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Claude2
Commissaire surveillant
Commissaire surveillant
avatar

Date d'inscription : 21/09/2007

MessageSujet: Re: Marina   Jeu 17 Sep - 17:23

Merci, Jo.

Je n'ai pas compris. Il n'y a pas une contradiction dans ce paragraphe? Shocked

Son diagnostic ? « Le père de la fillette est un homme charmant qui n’a pas de raison d’être inquiété », raconte la secrétaire de Mairie, amère. « Ici, tout le monde savait ce qui se passait, c’était flagrant, comment a-t-il pu passer à côté de l’évidence ? » poursuit-elle. « C’était le souffre-douleur, une voisine l’entendait pleurer dans une pièce isolée pendant que toute la famille mangeait. C’est pour ça qu’elle piquait les goûters de ses camarades de classe.
Revenir en haut Aller en bas
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Marina   Jeu 17 Sep - 18:28

Claude2 a écrit:
Merci, Jo.

Je n'ai pas compris. Il n'y a pas une contradiction dans ce paragraphe?

Son diagnostic ? « Le père de la fillette est un homme charmant qui n’a pas de raison d’être inquiété », raconte la secrétaire de Mairie, amère. « Ici, tout le monde savait ce qui se passait, c’était flagrant, comment a-t-il pu passer à côté de l’évidence ? » poursuit-elle. « C’était le souffre-douleur, une voisine l’entendait pleurer dans une pièce isolée pendant que toute la famille mangeait. C’est pour ça qu’elle piquait les goûters de ses camarades de classe.

Salut Claude,

Contradaction où?

Dans ce paragraphe, l'auteur de l'article relate le fait que le directeur a fait appel à un médecin scolaire parce que la petite présentait régulièrement des écchymoses au dos et aux bras.

Le médecin a rencontré les parents et a trouvé le père "charmant" à tel point qu'il n'a pas trouvé de raison à ce que le père soit inquiété.


Et là où c'est dramatique, c'est que cette petite aurait, à mon avis, pu être sauvée, placée dans une famille d'accueil, car visiblement, cette gamine était le souffre-douleur et sur les 5 enfants, seule elle était maltraitée, battue, affamée, ... et tout le monde savait !!! (médecin, milieu scolaire, parents d'élèves, voisins, ...) !!!

Pauvre petite ... repose en paix ...


Dernière édition par JO le Jeu 17 Sep - 19:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Claude2
Commissaire surveillant
Commissaire surveillant
avatar

Date d'inscription : 21/09/2007

MessageSujet: Re: Marina   Jeu 17 Sep - 18:38

Coucou Jo
Le papa était charmant, mais tout le monde savait?
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre79
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 27/05/2009

MessageSujet: Re: Marina   Jeu 17 Sep - 18:53

Bonsoir tout le monde,

Eh oui, après son décès, on découvre que tout le monde savait ... que les services sociaux font leur mea-culpa ...


Et si on avait su, etc ...

C'est trop tard ! la secrétaire de mairie : "au trou" comme dit Juanita çà veut dire quoi, il était charmant ????
Revenir en haut Aller en bas
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Marina   Jeu 17 Sep - 20:07

Cassandre79 a écrit:
Bonsoir tout le monde,

Eh oui, après son décès, on découvre que tout le monde savait ... que les services sociaux font leur mea-culpa ...


Et si on avait su, etc ...

C'est trop tard ! la secrétaire de mairie : "au trou" comme dit Juanita çà veut dire quoi, il était charmant ????

Oui, mais le mea culpa est trop tard pour cette petite.

Si un médecin n'est pas compétent pour établir un rapport quant à la provenance de bleus, écchymoses, si les services sociaux ou assistantes sociales (qui ont eu en charge la procédure) ne s'aperçoivent pas que cette petite est affamée et qu'il y a maltraitance, il y a une gravissime faille dans le système (manque de compétence, manque de concertation, de rapports, ...)
Revenir en haut Aller en bas
la lune
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire


Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Marina   Sam 19 Sep - 12:29

bonjour à tous,

pauvre petite dont le quotidien a du être un enfer sur terre.
cela me révolte de savoir/comprendre que beaucoup "savaient" et que personne, même les professionnels, ne soit intervenu plus tôt. c'est une honte et totalement inexcusable.
une pensée aussi pour toutes les autres familles en souffrance et enfants...
bonne journée à tous.
Revenir en haut Aller en bas
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Marina   Lun 21 Sep - 19:23

Bonjour à tous,


Rien à voir avec le fil de la petite Marina si ce n'est que le triste destin de la petite Rose (israélienne) a été le même l'année dernière (souffre douleur, maltraitance familiale ayant provoqué la mort). Aujourd'hui, au tribunal, il affirme avoir tué Rose ... par accident ...


21/9/2009 Le Post
Le grand-père de la petite Rose affirme l'avoir tuée... par accident


Ronny Ron, un israélien de 46 ans, est accusé d’avoir battu à mort sa petite fille, Rose, âgée de 4 ans, et d’avoir ensuite jeté son corps dans un fleuve en mai 2008.
Aujourd’hui, le grand-père biologique de la petite Rose a témoigné pour la première fois devant le tribunal de Petah-Tikva, au nord de Tel-Aviv.
Lors de cette audition, Ronny Ron a affirmé avoir tué sa petite fille, par accident.
Il a ainsi déclaré « avoir giflé la fillette qui s’agitait dans la voiture ».
Et qu’à ce moment-là, il avait « compris que c’était une gifle de trop ».
Le cadavre de la fillette avait été retrouvé le 11 septembre 2008 au fond du fleuve Yarkon, après de longues recherches.
La fillette se trouvait dans une valise rouge.
Au cours d’une reconstitution filmée, le meurtrier présumé de Rose avait reconnu avoir jeté le corps enfermé dans une valise dans le fleuve, au nord de Tel-Aviv.
Rose est de nationalité française par sa mère, Marie-Charlotte Renault.
Une mère qui a été également inculpée pour "meurtre avec préméditation".

--------------

Ancien article
le 11/09/2008 à 12:49



La petite Rose.
DR

Le corps de Rose, une fillette française de quatre ans et demi qui aurait été tuée par son grand-père israélien, a été retrouvé jeudi par la police dans la rivière Yarkon, près de Tel-Aviv.
Le corps de la fillette se trouvait dans une valise rouge qui a été récupérée par deux plongeur de la police. La police procédait depuis des semaines à des recherches dans cette rivière qui longe les quartiers nord de Tel-Aviv, à la suite d'aveux de son grand-père paternel, un chauffeur de taxi de 45 ans.
Battue à mort

Celui-ci, qui vivait en concubinage avec la propre mère de Rose, Marie Charlotte Renaud, 23 ans, était revenu mardi sur ses aveux. Il avait auparavant avoué durant ses interrogatoires avoir battu la fillette à mort avant de dissimuler le corps dans une valise et de le jeter dans le Yarkon.

La petite fille avait disparu sans laisser de traces il y a plus de trois mois en Israël. Cette disparition faisait également l'objet d'une enquête en France, près de Paris, où résident des proches de la victime, dont le père.

Née en France en octobre 2003, Rose était née d'un couple français qui s'était installé en Israël. Le couple avait divorcé quand le mari avait découvert que sa femme avait une liaison avec son père. En février 2005, le père de Rose était rentré en France avec sa fille. En 2007, il avait été soupçonné de maltraitance. La mère de Rose, restée en Israël avec le grand-père paternel de l'enfant, avait obtenu sa garde auprès d'un tribunal français en novembre 2007.


Dernière édition par JO le Lun 21 Sep - 21:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Juanita
Commissaire Adjoint
Commissaire Adjoint
avatar

Date d'inscription : 25/10/2007

MessageSujet: Re: Marina   Lun 21 Sep - 20:25

Bonsoir Jo, je connais cette histoire, quelle horreur encore!
pauvre petite fille!
par accident dit-il? je ne le crois pas, ils avaient quand même jeté Rose dans le fleuve et lui le grand'père couchait avec sa belle-fille!
un vrai monde de fous que nous vivons!
quand cela va t-il s'arrêter????
Revenir en haut Aller en bas
Claude2
Commissaire surveillant
Commissaire surveillant
avatar

Date d'inscription : 21/09/2007

MessageSujet: Re: Marina   Lun 21 Sep - 20:33

Merci Jo Sad

Oui, Juani, c'est une horreur pour cette petite.

Je sature un peu avec toutes ces histoires. On pourrait aussi trouver des histoires d'enfants réscapés et désormais rétablis aussi, non?
Revenir en haut Aller en bas
Claude2
Commissaire surveillant
Commissaire surveillant
avatar

Date d'inscription : 21/09/2007

MessageSujet: Re: Marina   Lun 21 Sep - 20:43

Du genre... équilibrer avec des exemples un peu plus positifs, quoi.

Malgré les erreurs de jugement, et de suivie de documents, qui arrivent parfois, je pense qu'on pourrait aussi soutenir le travail de la police et des services sociaux pour tous les enfants qu'ils arrivent à soutenir/retrouver.
Revenir en haut Aller en bas
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Marina   Lun 21 Sep - 21:24

Claude2 a écrit:
Merci Jo

Oui, Juani, c'est une horreur pour cette petite.

Je sature un peu avec toutes ces histoires. On pourrait aussi trouver des histoires d'enfants réscapés et désormais rétablis aussi, non?

Salut Claude, Juani, Cassandre, Saddie, Bagy, John, ...
Bonsoir à tous,

Oui Claude, c'est vrai que c'est démoralisant de prendre connaissance de ces disparitions surtout lorsqu'il s'agit d'enfants.

Sur ce forum, c'est vrai que c'est bien aussi de relater des cas d'enfants kidnappés ou victimes de rapt familial, qui se terminent bien.

Voici un récent article du retour de Pénélope auprès de sa maman. Espérons qu'elle puisse avoir rapidement tous les soins médicaux nécessaires et qu'elle n'ait pas de séquelles de l'absence de traitements

France/Grèce - Enlevée par son père grec en 2007, Pénélope retrouvée



Crédit Photo : AFP

Mathilde Anthouard retrouve sa fille Pénélope Orfanos, à Athènes, le 14 septembre 2009

Enlevée par son père grec en 2007, Pénélope retrouvée


La petite Pénélope Orfanos, fille d'un couple franco-grec, a été remise ce lundi à sa mère française à Athènes.



Elle est aujourd'hui âgée de quatre ans.

- le 14/09/2009 - 16h07
Mis à jour le 14/09/2009 - 16h54

L'affaire rappelle le cas de la petite Elise, la violence sur l'autre parent en moins. Elle est même antérieure à l'histoire de la fillette franco-russe. Il s'agit cette fois d'une séparation remontant en 2006 entre une mère française, Mathilde Anthouard, et un père grec, Kyriakos Orfanos. Mathilde Anthouard avait alors obtenu la garde de leur fille, Pénélope, qui souffre d'une rare maladie génétique. Mais, en octobre 2007, le père avait profité d'un week-end où il avait la garde de Pénélope, alors âgée de deux ans, pour l'emmener en Grèce.

Depuis, un mandat d'arrêt international avait été lancé contre lui. Mathilde Anthouard expliquait notamment que son ex-compagnon se trouvait dans un total déni du handicap de Pénélope. Selon elle, il n'avait pas emporté le matériel orthopédique. Elle soulignait donc que le fait que l'enfant soit privée de soins et de prise en charge spécialisée risquait d'aggraver son handicap mental, son isolement social et de l'exposer à des déformations articulaires.
Campagne dans les médias

Presque deux ans après sa fuite, Kyriakos Orfanos a décidé de se rendre aux autorités grecques. Il s'est présenté à un commissariat d'Athènes en compagnie de ses parents, qui s'occupaient de l'enfant. Déféré devant le parquet, il a été laissé libre dans l'attente d'une décision du juge d'instruction sur son sort.

En application des décisions de la justice française, le procureur en charge des mineurs a décidé de confier l'enfant à sa mère. Mathilde Anthouard, qui résidait en Grèce depuis cet été pour lancer une campagne de sensibilisation dans les médias après avoir épuisé tous les recours juridiques, a pu récupérer sa fille dans l'après-midi. Elle est libre de quitter le pays dès qu'elle le souhaite. Elle tente désormais de renouer des liens avec Pénélope, qui ne parle que le grec. "Nous nous félicitions de ce dénouement heureux", indique le consul de France, Michel Clerx. "Tout le nécessaire sera fait pour assurer la sécurité de la mère et de l'enfant", ajoute-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Claude2
Commissaire surveillant
Commissaire surveillant
avatar

Date d'inscription : 21/09/2007

MessageSujet: Re: Marina   Lun 21 Sep - 21:29

Merci, Jo
Même s'il ne s'agit pas d'un kidnapping par inconnu, je pense qu'on pourrait trouver un petit coin pour ces enfants retrouvés. Wink
Revenir en haut Aller en bas
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Marina   Lun 21 Sep - 21:37

Claude2 a écrit:
Merci, Jo
Même s'il ne s'agit pas d'un kidnapping par inconnu, je pense qu'on pourrait trouver un petit coin pour ces enfants retrouvés.

Oui, Claude, bonne idée

Je te laisse le soin de créer un fil et de déplacer les articles
Revenir en haut Aller en bas
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Marina   Ven 15 Juin - 23:42

Au procès Marina, l'amour d'une fillette pour ses parents tortionnaires



Publié le 15/06/2012 France TV

La mort de Marina, une fillette de 8 ans battue à mort par ses parents, avait été dissimulée en disparition.

L’horreur d’un côté, l’amour de l’autre. Une étonnante réalité a surgi de l’audience du jeudi 14 juin, dans le procès des parents tortionnaires de Marina. En diffusant l’audition filmée de la fillette, un an avant sa mort, la cour d’assises du Mans a donné à voir une enfant qui n’a jamais cessé d’aimer ses parents aujourd'hui accusés de l'avoir tuée. Et tout particulièrement sa mère.

Interrogée par les gendarmes ce 23 juillet 2008, à la suite d’un signalement de l’école, la fillette qui apparaît à l’écran ne ressemble pas à celle de la photo diffusée lors de l’avis de recherche en 2009, alors qu’on croyait encore à sa disparition. Elle s’anime, rit presque trop fort, répond aux questions avec attention, tire sur sa petite jupe blanche, n’a rien de l’enfant prostrée et silencieuse décrite par ses parents.

La mère, en pleurs, et le père, tête baissée

L’émotion gagne la cour alors que la petite voix évoque le cartable à roulettes et les beaux vêtements que sa mère doit lui acheter, les quatre chambres de sa grande maison, les peintures et les dessins qu’elle aime faire. La petite fille s’applique à s’inventer une autre vie. La mère, en pleurs, et le père, tête baissée, l’écoutent fournir consciencieusement une explication à chaque cicatrice relevée par le médecin légiste. Dix-neuf au total.

La brûlure au bras ? Une douche un peu trop chaude. La blessure à la tête ? Une chute dans l’escalier. Le bobo à la cuisse ? Un coup de pied du petit frère. La cicatrice au talon ? Une chute à vélo… "Une vraie cascadeuse, Marina", plaisante la gendarme qui mène avec douceur l’entretien. La vue de la malle recouverte de béton dans laquelle son corps a été retrouvé, et qui trône au milieu du tribunal, donne la nausée.




La malle dans laquelle a été retrouvé le corps de Marina Sabatier.

(BLANDINE LEMPERIERE / MAXPPP)


"Papa me tape pas et maman aussi"

Au cours de l’entretien, pourtant, la vérité affleure. "Y a personne qui te fait du mal alors ?", insiste la gendarme. "Non. Sauf ma maman et sauf mon papa…", lâche Marina avant de corriger : "Papa me tape pas et maman aussi." A l’époque, aucun expert-psychiatre n’a visionné cette vidéo.

"Vous lui avez offert l’enfer, nous on a vu le petit ange aujourd’hui, ça vous fait quoi ?", lance un avocat de la défense au "papa" et à la "maman". "Vous disiez que vous la battiez parce qu’elle ne bougeait pas et qu’elle ne parlait pas alors qu’on a vu tout le contraire, poursuit-il. Alors c’était quoi ces coups ? C’était votre jouet ?" Le père s’insurge, lève les yeux au ciel, la mère reste muette face à l'indicible.

Le faciès d'un boxeur

"Est-ce que vous ne croyez pas que cette vérité qu'elle n'a pas pu dire, c'est à vous de la dire aujourd'hui ? reprend Me Constantino, avocat de l’association Enfance et partage. Faites-le pour elle. Dites-nous ce qu'elle n'a pas été capable de dire", insiste-t-il. Un dernier acte d’amour, pour cette enfant qui n’a jamais été aimée ? Abandonnée à la naissance après la séparation temporaire du couple, Marina est reprise par sa mère un mois après, pour le pire. A 3 ans, son visage est encore celui d’une petite fille "normale", comme le prouve une photo projetée par le tribunal et publiée par Le Maine libre.

A 8 ans, Marina a le faciès d’un boxeur, à force de claques, de coups de poing et de tête projetée contre le mur. Ses yeux semblent avoir rétréci. A tel point qu'on la croit trisomique, comme en témoigne cet article du JDD. Elle est beaucoup plus petite que la moyenne, a un ventre gonflé, un pied rentré, un doigt replié, des cheveux très fins. "Pourquoi il change le visage de Marina ?", demande le président Roucou. "Parce qu'on la torturait", dit la mère. "Parce qu'on la maltraitait", dit le père.

Privée de nourriture pendant un ou deux jours

Si l’un comme l’autre tentent de minimiser les sévices infligés à leur première fille, les éléments connus suffisent à imaginer le supplice de l’enfant : privée de nourriture pendant un ou deux jours, au point de voler les goûters de ses camarades et de manger des steaks hachés décongelés en cachette, attachée avec du ruban adhésif ou des sangles au lit pendant une journée ou une nuit, obligée de marcher pendant trois heures sur du carrelage anti-dérapant pieds nus, un cartable sur le dos, contrainte à avaler du vinaigre et du gros sel…

Malgré tout, les enseignants décrivent une petite fille qui ne se plaint jamais, "souriante, sage, attentive, travailleuse, soigneuse, particulièrement attachante", et toujours contente d’aller à l’école quand sa mère le lui permet. Pourquoi cette femme s’est-elle acharnée sur cet enfant en particulier, épargnant les quatre autres ? Et pourquoi Marina s’est-elle accrochée à cette mère mal-aimante et maltraitante, la protégeant à tout prix ?

"Elle ne m’a jamais, jamais, jamais rien dit"

Une psychologue a apporté un élément de réponse à la deuxième question jeudi : "Un enfant a toujours besoin de ses parents, quels qu’ils soient et si mauvais soient-ils. Marina n’a rien connu d’autre, donc elle s’est construite d’une curieuse manière." Hospitalisée pour ses blessures aux pieds en 2009, Marina ne s’endort qu’après avoir appelé sa mère tous les soirs, guette les visites de ses parents et pleure à chaudes larmes quand ceux-ci ne paraissent pas.

Cette affection de Marina pour ses bourreaux a trompé tout le monde. "Elle ne m’a jamais, jamais, jamais rien dit", souligne à la barre la psychologue, aguerrie aux cas de maltraitance. Sans parole de l’enfant, comment transformer le doute en certitude ? En mars 2009, quatre mois avant sa mort, Marina dit pour la première fois à son instituteur : "Je ne sais pas ce qu’elle a maman ce matin mais elle m’a tapée." Même chose le lendemain.

Les volets fermés

Des soupçons, les enseignants qui ont suivi Marina en ont tous eus. A chaque école fréquentée au gré des déménagements des parents, les bleus, l’absentéisme, les fringales, les maux de ventre et de tête puis les pieds avec des "plaies horribles" sont signalés aux autorités judiciaires ou à l’aide sociale à l’enfance du département. En vain.

"Tous les jours j'avais peur qu'on découvre qu'elle soit maltraitée. Je fermais les volets", avoue la mère devant la cour. Marina est morte une nuit d’août 2009, quand il n’y avait plus personne pour s’apercevoir de son absence.

L’audience reprendra lundi, avec l’audition des assistantes sociales du conseil général de la Sarthe.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marina   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marina
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Italian navy - Marina militare italiana
» Marina
» Portuguese Navy - Marine portugaise
» Chausey est un quartier de Granville
» Damar : Les vidéos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Enfants Kidnappés :: Les enfants enlevés :: ENFANTS RETROUVES :: Disparitions résolues (décès)-
Sauter vers: