Enfants Kidnappés


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Sujets similaires

Partagez | 
 

 EU - articles de presse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Claude2
Commissaire surveillant
Commissaire surveillant
avatar

Date d'inscription : 21/09/2007

MessageSujet: EU - articles de presse   Sam 29 Aoû - 16:14

27/11/2008
"Alerte enlèvement" analysée par les ministres de la Justice de l’UE
Par Duarte Levy
http://sosmaddie.dhblogs.be/

Dispositif Alerte Enlèvement : l’exemple français

Depuis sa création en 2006, le dispositif français, connu comme Alerte Enlèvement, permet de diffuser très rapidement auprès de la population, sur l'ensemble du territoire national, des informations précises relatives à l'enlèvement afin de provoquer des témoignages susceptibles de favoriser la prompte libération de la victime.

Dans les heures qui suivent le signalement de la disparition, la décision de déclencher le plan, "alerte enlèvement" est prise par le procureur de la République en étroite concertation avec les enquêteurs et uniquement après consultation du Ministère de la Justice.

Quatre critères doivent toutefois être réunis pour que le plan soit déclenché : il doit s'agir d'un enlèvement avéré, et non d'une simple disparition, même inquiétante ; la vie ou l'intégrité physique de la victime doit être en danger ; le procureur de la République est en possession éléments d'informations dont la diffusion permettrait de localiser l'enfant ou le suspect ; et la victime doit être mineure.

Le message d'alerte, indiquant un numéro de téléphone unique, est diffusé pendant trois heures par différents vecteurs : chaînes de télévision, stations de radio, agence de presse, panneaux à messages variables sur les autoroutes, message sonore dans les gares et les stations de métro, sites internet d'associations de victimes.
Revenir en haut Aller en bas
Claude2
Commissaire surveillant
Commissaire surveillant
avatar

Date d'inscription : 21/09/2007

MessageSujet: Re: EU - articles de presse   Sam 29 Aoû - 16:15

http://sosmaddie.dhblogs.be/
29/11/2008
"Alerte Enlèvement" adopté par l’UE
Les ministres de la justice de l’Union européenne (UE), réunies hier à Bruxelles, ont analysé et adopté les conclusions des exercices de simulation organisées par la France avec d'autres États membres.


Le document, élaboré par la présidence française de l’UE, invite les États membres à mettre en place et a développer des mécanismes nationaux d'alerte du public en cas d'enlèvement criminel d'enfants, selon le modèle testé et qui se base sur l’expérience des autorités de Paris qui ont obtenu des résultats probants.

Selon les conclusions des exercices "Alerte Enlèvement", les États membres sont encore appelés à définir des modalités de mise en œuvre permettant un déclenchement transfrontalier des dispositifs nationaux. Pour la mise en place et le développement de ces dispositifs, les États membres doivent s’inspirer des bonnes pratiques établies par la Commission européenne.

Système "Alerte Enlèvement" portugais suit le modèle français

Au Portugal, selon son ministre de la Justice, Alberto Costa, le système "Alerte Enlèvement" — suivant l’exemple français — va être mis en place avant la fin de l’année. La version portugaise du système d’alerte rapide d’enlèvement d’enfants prévoit une étroite collaboration avec les autorités de la voisine Espagne.

Si la création d’un système d’alerte européen était déjà un sujet de travail des intuitions européennes depuis plusieurs années (lire article), pendant la présidence portugaise, de janvier à juillet 2008, le sujet est devenu une des priorités du gouvernement portugais auquel la présidence française, avec Rachida Dati, à donné continuité.

Selon le ministre portugais, Alberto Costa, la version portugaise du système d’alerte enlèvement passe pas une meilleure collaboration entre le Ministère Public (MP), la Police Judiciaire (PJ), les médias de toute sorte et autres instruments de communication de masse.

La version portugaise de l'alerte rapide contre le rapt d'enfants, dont la mise en place a été attribué au directeur national adjoint de la PJ, Pedro du Carmo, sera un système qui en ayant application interne, sera compatible avec autres systèmes déjà existants, ou à exister, dans l'UE.
Revenir en haut Aller en bas
Claude2
Commissaire surveillant
Commissaire surveillant
avatar

Date d'inscription : 21/09/2007

MessageSujet: Re: EU - articles de presse   Sam 29 Aoû - 16:16

17/06/2008
Système d’alerte pour enfants disparus est priorité européenne depuis 2006

(Mise à jour) Selon Gerry McCann, "sa frustration grandit" avec le refus de beaucoup de membres du Parlement européen de signer "une déclaration écrite" proposant la création d'un système d'alerte pour l’Union européenne semblable à l'alerte Amber, qui existe aux États-Unis. Le père de Madeleine McCann a accusé ces parlementaires européens de "manque de compréhension envers ce que nous espérons accomplir."

Les McCann viennent de faire campagne pour un système d'alerte européen, destiné à traiter des cas d’enfants disparues. Mais depuis 2006, la Commission européenne a approuvé un projet pour établir un numéro de téléphone gratuit, commun à toute l’Union européenne (116 000) et un système d'alerte coordonné, entre les 27 États membres.

En décembre 2006, une réunion extraordinaire des États membres a approuvé l'initiative de la Commission européenne réservant dans tous les États membres des numéros de téléphone commençant par 116 "pour des services sociaux", y compris le numéro 116 000, pour devenir "un numéro d’appel d’urgence pour aider à la recherche des enfants disparus." En février 2007, la Commission a officiellement adopté la décision "réservant le numéro de téléphone 116 000 à tous les États membres comme numéro d’appel pour apporter des informations à propos d’enfants disparus."

Selon la BBC, Viviane Reding, alors Commissaire européenne pour les Télécommunications, s’était dit "enchantée qu'aujourd'hui la plus importante mesure vers un numéro d’appel unique, commun à toute l’Union européenne, pour les enlèvements d’enfants ait été prise."

Jusqu'ici, quatre pays européens ont établi le numéro d’appel 116 000 comme numéro d’urgence pour aider à la recherche des enfants disparus — Belgique, Grèce, Portugal et Danemark – en France le numéro rentre en service cet été et d’autres suivront.

La Fédération européenne pour enfants disparus et sexuellement exploités (Missing Children Europe) a été invitée par la Commission européenne pour l’aider dans ce projet et, suivant une réunion le 17 août 2007, Missing Children Europe a rassemblé un groupe central interdisciplinaire d’ONG et d'organismes judiciaires, qui se sont réunis le 31 août 2007 et ont rédigé quelques recommandations initiales, qui servaient de base aux directives d'une Commission à propos des enfants disparus, discutées lors de la réunion informelle des ministres de la Justice et des Affaires intérieures à Lisbonne le 2 octobre 2007.

Le numéro d’appel européen et le système d’alerte pour enfants disparus sont des priorités dans l’agenda de la présidence française de l’Union européenne, à démarrer en juillet 2008, et de nouvelles et importantes étapes sont prévues, pour 2009, comme "Missing Children Europe" indique à ce sujet dans un rapport à propos de sa coopération avec le projet de l’Union européenne.

Hier, le Vice-président de la Commission européenne, le français Jacques Barrot, appelé à devenir le nouveau titulaire du portefeuille "Justice, Liberté et Sécurité", remplaçant Franco Frattini, a indiqué que "parmi ses priorités" figure la mise en place du système européen d'alerte rapide en cas d'enlèvement d'enfants, le renforcement de la protection des mineurs en cas de divorce et une nouvelle proposition pour lutter contre l'exploitation sexuelle des enfants.

Jacques Barrot a d'ailleurs souligné que sur la question de la protection des enfants il donnait suite à la stratégie adoptée par le Parlement en janvier.

Dans son blogue, le 13 juin, Gerry McCann a fortement critiqué le projet de l’Union européenne, réclamant que le numéro d’appel 116 000 "jusqu’ici, soit uniquement opérationnel dans un des 27 pays européens (Grèce)." En outre, il considère que le système d’alerte que l’Union européenne met en action, depuis 2006, ne signifie pas qu’"une alerte Amber sera émise pour un enfant enlevé, car un tel système n'existe pas." Les McCann, qui sont aujourd’hui à Strasbourg, ont toujours besoin de la signature de 182 parlementaires européens pour "la déclaration écrite", mais le document n’a aucun poids légal dans l’Union européenne.

Duarte Levy & Paulo Reis
http://sosmaddie.dhblogs.be/archive/2008/06/17/systeme-d-alerte-pour-enfants-disparus-est-priorite-europeen.html
Revenir en haut Aller en bas
Claude2
Commissaire surveillant
Commissaire surveillant
avatar

Date d'inscription : 21/09/2007

MessageSujet: Re: EU - articles de presse   Sam 29 Aoû - 16:17

Last Updated: Thursday, 15 February 2007, 19:10 GMT
EU plans missing children hotline

The missing children's hotline should be available by summer
The EU will set up a single hotline for parents to report missing children.
Calls to the new phone number - 116000 - will be free of charge and it is expected to be launched by summer.

Several of the EU's 27 member states already have their own missing children hotlines, but this is the first attempt to set up a common phone number.

At least 120,000 children are known to live outside their home country without supervision in the EU, according to a European children's organisation.

On call

The European Network of Ombudspersons for Children (ENOC) says this figure only includes children known about by the authorities.

The hotline may be run by private organisations in each country.

The EU says it will also consider launching other common social services hotlines starting with the first three digits 116.

"I am delighted that today the first major step towards a single EU hotline number for missing children has been taken," EU Telecom Commissioner Viviane Reding said.

"I urge member states to act now to make this a reality, so that Europe's parents will soon know that they are able to call this number and get immediate help."

The EU already has a common emergency number - 112 - which was set up in 1991.

But earlier this month some MEPs said that more than two-thirds of Europeans were unaware of its existence.
http://news.bbc.co.uk/2/hi/europe/6366225.stm
Revenir en haut Aller en bas
Claude2
Commissaire surveillant
Commissaire surveillant
avatar

Date d'inscription : 21/09/2007

MessageSujet: Re: EU - articles de presse   Sam 29 Aoû - 16:18

Communiqué de presse

Coopération d'urgence pour retrouver les enfants disparus
Justice et affaires intérieures - 02-09-2008 - 01:09
Le Parlement a adopté une déclaration écrite sur la coopération d'urgence pour retrouver les enfants disparus, élaborée par Edward McMillan-Scott (PPE-DE, UK), Roberta Angelilli (UEN, IT), Glenys Kinnock (PSE, UK), Evelyne Gebhardt (PSE, DE) et Diana Wallis (ADLE, UK), qui a recueilli 418 signatures.

Les enlèvements d'enfants sont de plus en plus nombreux en Europe et peuvent entraîner le franchissement de frontières par les victimes. Alors que les chances de sauver la vie d'un enfant enlevé diminuent avec le temps, il n'existe ni système d'alerte européen pour les disparitions d'enfants, ni systèmes locaux ou nationaux dans une bonne partie de l'Union européenne.

Aussi le Parlement européen invite-t-il les États membres :

à mettre en place un système d'alerte pour les enfants disparus, dont le déclenchement impliquerait l'envoi immédiat aux médias concernés, à la police des frontières, aux douanes et aux services de police, des renseignements concernant l'identité de l'enfant disparu, ainsi qu'une photo, dans la mesure du possible, des informations concernant la disparition et le ou les ravisseurs soupçonnés, ainsi qu'un numéro de téléphone de contact et des informations (le 116 000 s'il fonctionne);
à conclure des accords de coopération avec tous les États frontaliers afin de se donner les moyens de lancer l'alerte rapidement sur les territoires concernés.

Les députés demandent aussi la mise en place d'une organisation commune chargée d'aider et de former les organismes nationaux et chargent leur président de transmettre la présente déclaration, accompagnée du nom des signataires, à la Commission et au Conseil.

Edward McMillan-Scott, s'est félicité de ce soutien de la majorité des députés qui donnera une impulsion politique à ce problème des enfants disparus qui, jusqu'ici, a été souvent tributaire d'un processus bureaucratique. Citant l'exemple de la France où le système d'alerte fonctionne bien, il a ajouté :"Nous devons encourager les gouvernements des États membres de prendre le relais".

REF.: 20080901IPR35741

http://www.europarl.europa.eu/news/expert/infopress_page/019-35750-245-09-36-902-20080901IPR35741-01-09-2008-2008-false/default_fr.htm
Revenir en haut Aller en bas
Claude2
Commissaire surveillant
Commissaire surveillant
avatar

Date d'inscription : 21/09/2007

MessageSujet: Re: EU - articles de presse   Sam 29 Aoû - 16:20

Je ne vois pas de distinction entre un enfant disparu et enlevé...

McCann plea for missing child alert system
PA
Thursday, 10 April 2008

Kate and Gerry McCann today pleaded for Europe-wide backing for a cross-border missing child alert system.

The parents of Madeleine, missing for nearly a year after disappearing from a holiday resort in Portugal, urged MEPs to put their names to a declaration demanding swift agreement on a US-style "amber alert" system to track abducted youngsters across the continent if necessary.

Mrs McCann told a meeting at the European Parliament in Brussels: "We employ you to support our declaration. Please do not wait for another child and family to suffer as we have".

Mr McCann said: "This is a very simple child alert system with almost no cost implications - who would not support such a system?"

But the couple heard from MEPs today that efforts two years ago to introduce the same missing child plan failed to get sufficient support to succeed.

Today hopes were high that their high-profile loss of Madeleine will help galvanise full backing in the European Parliament and from EU governments.

The McCann's discussed the American system during a visit to Washington last month and are convinced EU countries can cooperate in setting up a similar rapid response network.

Mr McCann told MEPs about the high success rate of "Amber Alert", under which nearly 400 abducted children have been successfully recovered in America since 2003 - 80 per cent of them rescued in the crucial first 72 hours after being snatched.

By contrast Europe can only claim limited success in cross-border cooperation, with only a patchwork of partial national monitoring systems. European data-sharing on child abduction cases is limited, and so far only France and Belgium have introduced comprehensive national child alert systems.

They enable national authorities to flash up electronic missing child information on motorway signboards within 30 minutes of a confirmed case of abduction, as well as triggering bulletins and radio and television stations, interrupting existing programming in the first hours after a case is notified.

Mr McCann said it was now up to European authorities to cooperate in spreading the same system across all EU countries. He said statistics from America showed that a speedy response was critical in such cases and the system should only be reserved for the most serious abductions, where the authorities believe a child's life is at risk and where detailed information on the child and, hopefully, the abductor can be spread as swiftly as possible.

Then he read out the declaration that the McCann's hope European Parliament will approve.

It calls on all EU governments to introduce a missing child alert system, "the activation of which shall require the immediate supply to relevant news media, order authorities, customs and law enforcement agencies of details of the missing child and the suspected abductors".

Mr McCann said child abduction is one of the most inhumane of crimes. It was on the increase in Europe, often involving taking victims across national borders.

Today's declaration has been drafted by a group of MEPs including European Parliament Vice President Edward McMillan-Scott, who said: "This is not about legislation but about political will. Some 130,000 children go missing in Europe every year and the police have to sit through the reports and sort out which are the abduction cases. They need as much cooperation as possible".

http://www.independent.co.uk/news/world/europe/mccann-plea-for-missing-child-alert-system-807213.html
Revenir en haut Aller en bas
Claude2
Commissaire surveillant
Commissaire surveillant
avatar

Date d'inscription : 21/09/2007

MessageSujet: Re: EU - articles de presse   Sam 29 Aoû - 16:29

MEDIA RELEASE – Embargoed until 00:01 on 24 August
McCanns Support Charities’ Call on Home Office to
Improve Information on Child Abduction
Kate and Gerry McCann have joined two leading UK charities involved in missing people and child abductions in calling on the Home Office to improve the quality of information on abducted children.

Missing People (as part of its initiative ‘Get Together Week’) and PACT (Parents and Abducted Children Together) have written to Tony McNulty MP (Minister of State at the Home Office) to highlight the serious limitations in the department’s annual
statistical series Crime in England and Wales.

The charities point out that as the Home Office statistics are the only source of publicly available information on child abduction, they have two major weaknesses.

First, they fail to make the vital distinction between different types of child abduction, e.g. by strangers or parents, or attempted or completed abductions. Second, in cases where abductions lead to more serious crimes such as sexual assault or murder, only
the latter are recorded.


Paul Tuohy, Chief Executive of Missing People said: “The count of child abduction offences currently tells us nothing about the number of abductions of children which result in more serious offences, such as assault, sexual assault and murder. Missing
People and PACT are asking the Home Office to attach a ‘flag of abduction’ to indicate where the taking of a child has led to assault or murder.”

“More information is needed to reassure people about the nature of child abduction offences and the actual risk (especially from strangers) involved, particularly when the Home Office says it is committed to ‘help people feel safer in their homes and local communities.”

Lady Catherine Meyer, founder and Chief Executive of PACT, said: “How can we possibly protect our children, and devise effective policies to tackle child abduction, if we do not know the scale and nature of the problem? In a country like Britain which professes to put children’s welfare at the forefront of its concerns, this is simply not good enough. PACT has been campaigning on this issue for over two years. We are now very pleased to be joining forces with Missing People.”

Lending their support, Kate and Gerry McCann said: "Over the past 112 days we have learnt so much about child abduction and missing children. We believe that it is important that records covering child abduction offences in England and Wales need
to be clear and easy to understand so the public can know the true scale of child abduction offences. We would like to see the UK lead the way in Europe in making information about child abductions accessible."

For more information about Missing People visit www.missingpeople.org.uk and PACT at www.pact-online.org. The official Bring Madeleine Home site is www.bringmadeleinehome.com, where details of the ‘Don’t You Forgot About Me’
YouTube partnership can also be found.
ENDS.

Media Enquiries
Missing People - Communications team – media@missingpeople.org.uk / 020 8392
4513 or 07872600178.
PACT – support@pact-online.org / 020 7627 3699
Notes to Editor:
Home Office statistics (Crime in England and Wales) show a fall of 24% in the number of child abduction offences recorded in 2006/07 from the previous year.

However, the statistics provide no indication of whether this decrease has occurred across all types of child abduction.
The last report to offer a complete break down, a one-off Home Office study, found that 47% of child abduction offences recorded by the police in 2002/03 were stranger attempts, 9% were completed stranger abductions, 23% were parental and 22%
were ‘other’.


PACT’s ‘Every Five Minutes’ (2005) examined the data currently available to try and establish how many children go missing every year in the UK and why.

Missing People (registered Charity No. 1020419)
Missing People (formerly National Missing Persons Helpline) is the UK’s only charity that works with young runaways, missing and unidentified people, their families and others who care for them.

As well as actively searching for missing people and supporting those who are trying to find them, the charity offers three other services:
Runaway Helpline (for young runaways), Message Home (for missing adults) and
Identification (helping to resolve cases of unidentified people).

Key facts:
• Our work directly finds 10 missing people every week
• An estimated 210,000 reports of missing people are made to UK police forces each year. Around two-thirds of these concern young people under the age of 18.

For more information visit www.missingpeople.org.uk
...

The charity supports the work of police and social services and signed a National Protocol Agreement (NPA) with every UK police force on the 21 December 2006

PACT is an international, non-profit organisation, registered in the USA and the UK.
It was founded in 2000 by Lady Meyer, wife of the then British Ambassador to the United States. Its patrons are Cherie Blair, wife of the former British Prime Minister, and Laura Bush, First Lady of the United States.

PACT’s initial mission was to fight parental child abduction across frontiers by raising awareness of this growing, but little-known, problem and by advocating solutions.

Parental child abduction remains at the forefront of PACT’s concerns. But it has broadened its mission to include the location and retrieval of all missing children.
For more information visit www.pact-online.org
i Objective 1 of the Home Office
ii Research Findings paper 225 http://www.homeoffice.gov.uk/rds/pdfs2/r225.pdf

http://www.pact-online.org/pdf/McCanns_Home_Office.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Claude2
Commissaire surveillant
Commissaire surveillant
avatar

Date d'inscription : 21/09/2007

MessageSujet: Re: EU - articles de presse   Sam 29 Aoû - 16:30

IP/06/674
Bruxelles, le 24 mai 2006
25 mai 2006 – Journée internationale des enfants disparus
Pour la deuxième année consécutive, la Commission européenne apporte son soutien le 25 mai à la Journée internationale des enfants disparus, organisée par la Fédération européenne des enfants disparus et sexuellement exploités. Cette journée a pour principal objectif d'encourager la population à penser à tous les enfants disparus en Europe et dans le monde entier et de transmettre un message d'espoir et de solidarité au niveau international aux parents qui restent sans nouvelles de leurs enfants.

Le vice-président Franco Frattini a déclaré: «La Commission est depuis longtemps préoccupée par la protection des enfants et des jeunes à l'intérieur et à l’extérieur de l'Europe. À l’occasion de la Journée internationale des enfants disparus, je demanderai à tout le personnel des institutions de l’Union européenne de manifester leur solidarité aux familles qui sont affectées par ce terrible fléau en portant un myosotis. Le célèbre chanteur belge Salvatore Adamo a également accepté de chanter ce jour là dans le bâtiment de la Commission européenne une chanson spéciale intitulée «Enfants», dont les échos pourront être entendus longtemps par ceux qui y prêteront une oreille attentive».

Le problème des enfants disparus est complexe et à multiples facettes. Il est aujourd'hui impossible d'obtenir des statistiques complètes à l’échelle de l'Union européenne sur les enfants disparus et sexuellement exploités. La collecte de données est rarement organisée au niveau national, les données disponibles sont difficilement accessibles et les détails pouvant être obtenus sont peu nombreux ou inexistants.

Pour avoir une idée de l'ampleur du problème dans certains pays européens, on peut consulter les statistiques suivantes auprès de sources nationales:
- En Italie, les fichiers de police révèlent que 1850 mineurs étaient disparus en 2005 (1);
- En Belgique, le nombre de dossiers signalés par la police était de 1022 en 2005 (2);
- Au RU, la police a enregistré 846 cas d’enlèvements d'enfants en 2002/03 (3), tandis que le nombre total d’enfants disparus (fugues pour tous types de motifs) est estimé à 70 000 annuellement (4).

Pour renforcer ses actions en faveur des enfants et des jeunes, la Commission publiera une communication intitulée «Vers une stratégie de l'UE sur les droits des enfants» en juillet 2006. La communication proposera un large plan d'action, comportant quatre objectifs majeurs:
- définir des priorités pour l'action future de l'UE
- améliorer l'efficacité des politiques de l'UE vis-à-vis des droits de l'enfant
- renforcer la coopération avec les parties concernées
- aider les enfants à exercer leurs droits

Un grand nombre de mesures ont déjà été prises par l'Union européenne pour protéger les droits de l'enfant. Dans les 5 dernières années seulement, environ trente directives, décisions cadres ou Livres verts ont été adoptés dans le contexte de plusieurs politiques communautaires ayant les enfants pour thème principal.

De surcroît, la Commission assure à travers une douzaine de programmes communautaires le financement d’actions en faveur des enfants et des jeunes.


1. Source: Direzione Centrale della Polizia Criminale - Sistema Informative Interforze - C.E.D.
2. Source: Rapport annuel Child Focus 2005, p. 9
3. Source: Home Office (juillet 2003) – Crime in England and Wales 2002/2003 (Child abduction classification: abduction of a child by parent and by other persons).
4. Source: site web du RU sur les enfants disparus, fiche d'information
Revenir en haut Aller en bas
Claude2
Commissaire surveillant
Commissaire surveillant
avatar

Date d'inscription : 21/09/2007

MessageSujet: Re: EU - articles de presse   Sam 29 Aoû - 16:33

Encore une confusion entre un enfant disparu et enlevé?? Ou est-ce que les questions posées n'étaient pas limpides? Shocked

09/07/2008

Berlin, les enfants disparus et la coopération intergouvernementale
Rachida Dati a dû jeter l'éponge et reconnaître qu'il est impossible de contourner le refus allemand de mettre en place un système européen de recherche des enfants disparus sur le modèle de ce qui existe en France (depuis 2005, il a été activé six fois avec succès), en Grèce ou encore en Belgique. "On ne peut pas imposer un système à un autre pays", a déploré la ministre de la justice française, hier, à l'issue de la réunion informelle des ministres de la justice qui s'est tenue à Cannes. Ce système était réclamé en particulier par les parents de Madeleine McCann, une fillette britannique de 4 ans disparue le 3 mai 2007.

Un numéro d'appel européen a déjà été créé. Il s'agit du 116.000. Mais un an après la décision de le créer, six pays seulement l'ont adopté et il ne fonctionne qu'en Hongrie et en Grèce. Mais, pour qu'il soit efficace, il faudrait qu'il soit soutenu par un système intégré de recherches (alerte automatique dans tous les pays européens, diffusion dans les médias, etc). Car, si "la grande majorité des Etats membres ont un système de recherche des enfants disparu (...) certains sont moins intégrés et se limitent à une enquête judiciaire", a expliqué Rachida Dati. Surtout, ce morcellement national des systèmes d'alerte rend la recherche difficile. Or, "chaque seconde compte en cas de disparition d'enfants" et il est facile de franchir une frontière dans l'espace européen de libre circulation.

Pour Berlin, un tel système n'a pas de raison d'être. "Chez nous, on publie des images d'enfants disparus, mais seulement quand c'est vraiment nécessaire", a expliqué la ministre allemande de la Justice Brigitte Zypries. "Il ne faut pas faire une alerte européenne quand un enfant a disparu depuis seulement deux heures. La grande majorité rentre à la maison après deux ou trois jours", a-t-elle soutenu. Une explication peu satisfaisante. Il semble surtout que l'Allemagne répugne à tout ce qui ressemble à un partage de souveraineté dans un domaine qui peut toucher au droit civil, en particulier les enlèvements internationaux d'enfants. On sait, en effet, que ce pays refuse de rendre les enfants enlevés par un parent allemand en violation d'une décision judiciaire sur le droit de garde...

Ce blocage montre les limites de la simple coopération intergouvernementale: elle dépend totalement de la volonté de chaque Etat membre et l'opposition d'un seul suffit à tout bloquer. La méthode communautaire autorise, elle, le vote à la majorité qualifiée, ce qui aurait suffit à contourner l'opposition de l'Allemagne. Reste à voir si les Etats membres les plus allants sont prêts à créer une "coopération renforcée" afin de lancer à quelques uns un système européen d'alerte. L'Allemagne finira bien par le rejoindre.

Rédigé le 09/07/2008 à 01:52 dans Conseil des ministres
http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2008/07/berlin-refueuro/comments/page/2/

Crianças: nove casos de rapto em 2007
Portugal é um dos seis países da UE com número de telefone de alerta
26-05-2008 - 16:55h

A federação europeia de luta contra o desaparecimento de crianças, «Missing Children Europe», revela que em Portugal foram relatados em 2007 nove casos de raptos por terceiros, sendo que apenas seis são anteriores a esse ano, noticia a agência Lusa.
Os dados sobre Portugal apresentados pela «Missing Child Europe» foram fornecidos pelo Instituto de Apoio à Criança (IAC), uma das 21 organizações não-governamentais que integram a federação e que constam no seu primeiro relatório anual, apresentado esta segunda-feira em Bruxelas.

No Reino Unido foram apresentados 4.802 novos casos de crianças desaparecidas em 2007 e na Bélgica 2.928.

A «Missing Child Europe» estima ainda que 14 por cento das imagens de abusos sexuais comercializadas envolvem vítimas com menos de 10 anos.

A federação lembra que a Convenção do Conselho da Europa para a protecção das crianças contra abusos sexuais foi assinada por 18 dos 27 Estados-membros da União Europeia (UE), incluindo Portugal, mas nenhum ainda a ratificou.

Portugal tem número de telefone para alerta

A federação assinala ainda a criação do número de telefone europeu 116000 para a denúncia de casos de desaparecimentos de crianças, alertando para a necessidade de haver cooperação entre os países.

Portugal é um dos seis países da UE que já adoptou o número de telefone 116000 para crianças desaparecidas. Bruxelas apela aos Estados-membros para que, por um lado, ponham rapidamente a funcionar o número europeu 116000 - criado em 2007 - e, por outro, se empenhem no desenvolvimento de um sistema de alerta nacional para o desaparecimento de crianças.

Dos 27 países da União Europeia (UE), apenas Portugal, Bélgica, Dinamarca, Grécia, Holanda e Hungria adoptaram a linha telefónica de alerta para desaparecimentos de crianças.

Sistema de alerta activo em apenas quatro países

Por outro lado, apenas em quatro Estados-membros da UE - Alemanha, França, Grécia e Reino Unido - vigora um sistema de alerta que se tem revelado eficaz em casos de rapto ou desaparecimento de crianças.

O sistema aplicado nos quatro países referidos permite a rápida circulação da informação sobre o desaparecimento de uma criança, alertando aeroportos, redes de transportes públicos, autoridades e organizações não-governamentais.

O Parlamento Europeu e Margarida Sousa Uva - mulher do presidente da Comissão Europeia, Durão Barroso, e administradora da «Missing Child Europe» - defenderam recentemente a prioridade de pôr a funcionar sistemas nacionais de alerta que permitam também a troca de dados entre os vários países.

Segundo a «Missing Child Europe», 76,2 por cento das crianças raptadas que são assassinadas morrem num intervalo até três horas após o desaparecimento, pelo que a rapidez da intervenção é considerada essencial.

O relatório foi apresentado no âmbito da comemoração, no domingo passado, do Dia Internacional das Crianças Desaparecidas.

http://diario.iol.pt/sociedade/rapto-criancas-relatorio-missing-children-europe-criancas-desaparecidas-maddie/956005-4071.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: EU - articles de presse   

Revenir en haut Aller en bas
 
EU - articles de presse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Articles de presse
» Articles de presse
» Articles de presse divers séries AB
» Articles de presse saison 2
» Presse écrite: Unes, Articles, reportages, magazines, entrevues...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Enfants Kidnappés :: Les enfants enlevés :: ACTUALITES / GENERAL :: ETUDES & STATISTIQUES / LEGISLATION-
Sauter vers: