Enfants Kidnappés


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Sujets similaires

Partagez | 
 

 Stéphanie (DE, 13 ans, 2006) FR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Claude2
Commissaire surveillant
Commissaire surveillant
avatar

Date d'inscription : 21/09/2007

MessageSujet: Stéphanie (DE, 13 ans, 2006) FR   Sam 29 Aoû - 10:28

L’affaire Stephanie – « Elle s’est libérée elle-même » - de Reiner Burger, Dresde

[photo : cette note menait ses sauveteurs à elle]

Striesen est un quartier particulièrement populaire de Dresde (Allemagne). L’Elbe et le grand jardin ne sont pas loin, raison pour laquelle beaucoup de familles et de personnes âgées vivent là-bas. Striesen est un bon secteur, où on trouve aussi à côté de villas style Art nouveau coûteusement rénovées, des logements de coopérative bon marché mais parfaitement assainis. Cette maison qui fait angle de la rue Laubenstrasse 2 est une telle construction des années cinquante. Le pâté de maisons complet avait été assaini par la société de logement de Dresde il y a quelques années seulement. La cour intérieure est maintenant joliment restaurée avec des bancs et un grand espace vert.

Mario M. qui occupait le logement au rez-de-chaussée du numéro deux, occasionnellement y laissait ses chiens courir en liberté. C’était particulièrement fâcheux, dit un monsieur âgé. Mario M. était un individu hostile, grincheux, inaccessible. Et ensuite ces deux chiens. En revanche, une jeune femme qui habite avec son enfant quelques étages au-dessus de Mario M., avait à peine remarqué cet installateur au chômage. Depuis un certain temps on ne le voyait presque plus. Pendant cinq semaines, à moins d’un kilomètre de chez elle, Mario M. à détenu Stéphanie R. âgée de 13 ans dans son T3 – de temps à autre bâillonnée dans une caisse. Des riverains se rappellent, que Mario M. avait installé des stores vénitiens environ à peine deux mois auparavant.

« Il n’y a pas de premières paroles »

[photo - C’est à côté de ces bennes de recyclage de papier que la feuille, sur laquelle était noté l’appel à l’aide, a été trouvée.]

C’est dans cette pièce, derrière la fenêtre insonorisée à côté de l'entrée de la maison, que Stéphanie a dû endurer un incroyable martyre durant 36 longues journées, le procureur Christian Avenarius ne voulant pas révéler les détails par égard pour l'enfant et ses parents. « Elle a massivement été abusé sexuellement », dit seulement l’enquêteur visiblement ému. Le père de Stéphanie, Joachim R., est assis à côté de lui à la préfecture de police de Dresde. Cet homme âgé d'une cinquantaine d’années environ, endure calmement la rafale des flashes des caméras, presque soulagé. Sa fille Stéphanie est en vie ! A la question, quelles étaient les premières paroles qu’ils ont échangés entre eux, Joachim R. répondit : « Il n'y a pas de premières paroles. On se serre seulement dans les bras »

Le jour où Stéphanie a disparu sans laisser aucune trace, était aussi un mercredi. Le 11 janvier à 7 heures du matin, sa mère, Ines R, l’accompagnait devant la porte comme elle le faisait tous les jours. Environ deux heures plus tard, la secrétaire du collège Hans-Erlwein, téléphonait à Madame R., pour savoir si sa fille était malade. Parce-que les parents de Stéphanie se doutaient que quelque chose avait dû se produire, son père faisait plusieurs allers-retours le long des 800 mètres du chemin de l’école. Mais en vain. Personne n'avait observé quelque chose de suspect, personne n’avait vu l’enfant.

Commission spéciale “Stéphanie”

Au moyen d’un très grand nombre de policiers et d’un hélicoptère équipée d’une une caméra d'image détectant la chaleur, la police recherchait Stéphanie. Les 18 membres de la commission spéciale enquêtaient dans toutes les directions : kidnapping, délit sexuel, accident, suicide. Les enquêteurs devaient aussi prendre en considération la possibilité que Stéphanie ait simplement fait une fugue. Ils ont minutieusement étudié les quatre ordinateurs de la famille, car la fille chattait volontiers sur Internet et rêvait d'une carrière de mannequin. Peut-être que pour cette raison elle avait pris contact avec quelqu’un. Mais là aussi l’enquête ne menait nulle part.

La police se trouvait face à une énigme. Sur les 78 indications reçues par la commission spéciale « Stéphanie », aucune d’elle n’a mené à une piste. Le père de Stéphanie, Joachim R. a remué ciel et terre, distribuait manuellement des affiches, avait pris contact avec une association d’enfants disparus, fermait finalement sa petite pension pour se consacrer entièrement à la recherche de sa fille.

Le mercredi matin il organisait une manifestation avec des élèves et des amis de Stéphanie. Joachim R. s’attendait qu’à la participation d’une centaine de personnes – alors que 240 enfants, jeunes, femmes et hommes défilaient en silence le long du chemin de l'école. Dans la première rangée, ils portaient des panneaux avec des affiches d’avis de recherche au format agrandi, ainsi qu’une banderole avec l’inscription « Incroyable, un enfant disparait au milieu d’une grande ville ». Que le père de Stéphanie ait persisté à faire appel aux médias durant les dernières semaines a permis de faire apparaître enfin la première, et comme il s’avèrera plus tard, l'indication fondamentale.

Un appel à l'aide manuscrit

Peu après la manifestation, auprès d’une benne de recyclage de papier, un homme âgé de 31 ans avait trouvé un bout de papier avec un appel à l’aide de Stéphanie écrit à la main. Selon les dernières constatations, la fille avait réussi par elle-même à laisser tomber ce message discrètement à côté de la benne au cours d’une des ses « sorties ». La fille âgée de 13 ans s’y était prise avec une remarquable prudence. « Toutefois la personne ayant trouvé le message n’aurait pas été sensibilisé sans ces nombreux rapports médiatiques », dit le préfet de police de Dresde, Dieter Hanitsch. Le mercredi à midi, sept policiers libéraient alors la fille à peine vêtue et procédaient à l’arrestation de Mario M. également a moitié dévêtu.

Le présumé auteur avait été condamné à une peine de prison de trois ans et quatre mois en 1999, à cause d'un abus sexuel d’un enfant. En 2002 il avait été libéré sur parole. « Cette période s’est déroulée sans problèmes », dit le procureur Avenarius. Un expert aurait conclu qu’un danger n’émanerait plus de cet homme. C’est parce qu'il habitait seulement depuis mai 2004 dans ce logement de la rue Laubenstrasse et qu’il était encore répertorié sous une autre adresse dans les fichiers de la police de Dresde, que Mario M. ne faisait pas parti des délinquants sexuels condamnés qui ont été contrôlés au cours de l’enquête. Certains médias en concluent que la police aurait mal fait son travail. À la conférence de presse jeudi, un journaliste d'une télévision privé avait pris la parole, avec manifestement une preuve supplémentaire justifiant cette thèse envisagée et énoncée dans une intonation réprobatrice, indiquant que son équipe aurait trouvé un autre appel à l’aide manuscrit de Stéphanie au conteneur de papier de recyclage. Ce jour là, le père de Stéphanie n’a rien voulu savoir au sujet de possibles pannes de détermination au cours de l’enquête. « Stéphanie s'est libérée elle-même. J’en suis incroyablement fier », disait Joachim R. visiblement ému.
.
[Texte/légende] : FAZ du 17.2.2006
Images : AP, dpa/dpaweb



D’autres liens sur l’affaire Stéphanie:

http://www.stern.de/politik/panorama/:Prozessbeginn-Stephanie-Sexsklavin/575707.html

http://www.spiegel.de/panorama/justiz/0,1518,447206,00.html

http://de.wikinews.org/wiki/Gericht:_Stephanie_R._muss_nicht_aussagen

http://www.sz-online.de/nachrichten/artikel.asp?id=1315963
Revenir en haut Aller en bas
oscare
Inspecteur Principal de Police
Inspecteur Principal de Police
avatar

Localisation : Sud de la France
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: Stéphanie (DE, 13 ans, 2006) FR   Sam 29 Aoû - 13:08

Pauvre petite puce, je n'ose imaginer ce qu'elle a enduré !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.associationrita.org
 
Stéphanie (DE, 13 ans, 2006) FR
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stéphanie >>> c'est moi héhé
» URGENT URGENT URGENT BMW 318D PACK LUXE SPORT 2006 52000KMS
» Arrêté zonage du 15 mai 2006 - appareils mobiles
» Caouette, Stéphanie
» Poussette power-twin de jané!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Enfants Kidnappés :: Les enfants enlevés :: ENFANTS RETROUVES-
Sauter vers: