Enfants Kidnappés


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Sujets similaires

Partagez | 
 

 mystérieuse disparition à Maubeuge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 19, 20, 21
AuteurMessage
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: mystérieuse disparition à Maubeuge   Ven 12 Mar - 11:26

Devant la juge, la maman de Typhaine a détaillé le calvaire de sa fille



vendredi 12.03.2010, 05:07 - PAR ÉRIC DUSSART Anne-Sophie Faucheur et son compagnon, en juin, peu après la disparition de la fillette. PHOTO ARCHIVES « LA VOIX »

| EXCLUSIF |

C'était un jeudi, en plein coeur du mois de décembre. Dehors, les marches blanches se succédaient, à Maubeuge, à Aulnoye-Aymeries, à Mons-en-Baroeul, partout où la mort de Typhaine bouleversait des milliers de gens. On venait d'apprendre que sa maman avait menti en parlant de disparition, en appelant à la retrouver. Que le compagnon de celle-ci avait enterré le petit corps à la mi-juin, quelques jours après sa mort, au hasard d'une errance en Belgique. Devant la juge d'instruction, Anne-Sophie Faucheur a alors raconté les six derniers mois de sa fille. Un calvaire.

La magistrate a fait preuve de sensibilité, c'est une évidence. Petit à petit, elle a amené Anne-Sophie Faucheur à parler de Typhaine, à évoquer ses rapports avec cette fillette qu'elle était allée chercher un jour à son école de la banlieue lilloise, l'arrachant ainsi à sa vie tranquille, entre son père et sa grand-mère.


D'abord, elle admet quelques fessées. Tout de suite, dès les premiers jours, au mois de janvier. Parce que la gamine volait dans les placards et qu'elle ne baissait pas les yeux quand on la grondait. « Elle n'avait pas un caractère à se laisser impressionner, disait son père cet hiver.
Elle tenait ça de moi. » Typhaine n'était pas Caroline, sa grande soeur. L'aînée était première à l'école, docile à la maison, sage et équilibrée. Typhaine venait de changer de vie brutalement.
Chaque fois que la juge suggère - une fessée, plusieurs fessées, d'autres coups, plusieurs fois... - la jeune femme admet. Elle finit même par reconnaître qu'elle la frappait ensuite à coups de pied, uniquement dans le ventre, précise-t-elle.
Elle va loin, maintenant. Elle raconte qu'il est arrivé que Nicolas Willot, son compagnon, tienne la petite pendant qu'elle la frappait.

Beaucoup de poids

Typhaine avait peur du noir, c'est sa grand-mère qui le dit. Sa mère le savait sûrement. Pour la punir, elle l'enfermait dans la cage d'escalier, lumière coupée. Puis dans la cave, lumière coupée également. Typhaine avait très peur de la cave.
Le récit d'Anne-Sophie Faucheur laisse impuissant. Incrédule. Elle dit aussi qu'elle avait fini par prendre l'habitude de ne plus nourrir Typhaine comme les autres - toujours pour la punir. La gamine avait perdu du poids. Sa mère dit d'abord que c'était peu de poids, et puis elle admet que cela se voyait, à la fin. Que c'était beaucoup de poids.
Et vient le soir de la mort. C'était un mercredi, selon la jeune femme, parce qu'elle se souvient du programme de la télé. Une nouvelle fois, elle a voulu punir Typhaine, elle l'a frappée, et aussi elle l'a mise sous la douche froide et a laissé couler l'eau. Longtemps. Elle parle d'une demi-heure.
Quand ils y sont retournés, la petite ne bougeait plus. Nicolas Willot aurait tenté de la ranimer - bouche-à-bouche, massage cardiaque - mais il n'y avait plus rien à faire.
Voilà la version d'Anne-Sophie Faucheur. Elle dit aussi qu'ils ont continué les préparatifs du baptême d'Apoline (la demi-soeur cadette de la petite victime) qui s'annonçait, pendant que Typhaine était toujours à la cave, comme ils l'avaient laissée en la récupérant sous la douche.
« Elle en dit beaucoup, c'est vrai, dit Emmanuel Riglaire, son avocat. Peut-être se taille-t-elle un costume un peu large pour protéger son compagnon, qu'elle a emmené dans cette terrible histoire. » Nicolas Willot, entendu le lendemain, a également reconnu une énorme responsabilité, devant la juge. Des résultats d'autopsie aideraient au moins à vérifier le récit du dernier jour. Pour le calvaire qui a précédé, il faut bien se référer à ce que disent les deux jeunes gens. •
Revenir en haut Aller en bas
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: mystérieuse disparition à Maubeuge   Ven 12 Mar - 11:27

Un point-presse aujourd'hui
Cet après-midi, François Taton va s'exprimer, ce qui arrive rarement. Il dira sans doute son impatience et sa douleur de ne pas savoir comment est morte sa fille. Ce qu'il en sait, aujourd'hui, c'est ce qu'a dit Anne-Sophie Faucheur, la maman de Typhaine, devant la juge d'instruction, le 17 décembre. « Je peux comprendre l'impatience d'un père », dit Me Riglaire, l'avocat de la mère de Typhaine et du compagnon de celle-ci.
Comme son confrère Raphaël Théry, avocat de François Taton, il attend les résultats d'une autopsie demandée il y a trois mois en Belgique. Un délai plutôt anormal, même si on sait que le corps est resté en terre près de six mois, avant d'être retrouvé près de Charleroi. Les experts belges auraient demandé des analyses complémentaires pour préciser leurs conclusions. •
Revenir en haut Aller en bas
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: mystérieuse disparition à Maubeuge   Ven 12 Mar - 11:28

La mère à ses voisins : des excuses mais pas d'explications
L'enveloppe ne portait qu'un prénom et une adresse. Elle a été distribuée par erreur, il y a deux semaines, à un commerçant d'Aulnoye-Aymeries avant de parvenir à sa destinataire, une connaissance d'Anne-Sophie Faucheur qui l'accompagnait parfois lorsqu'elle conduisait la soeur de Typhaine à l'école. La voisine ne veut pas commenter, ni ne sait comment prendre cette lettre, dans laquelle la mère de la petite retrouvée morte en décembre s'excuse, depuis sa cellule, d'avoir menti à ses voisins entre le signalement de la disparition de Typhaine, en juin, et le tragique dénouement de l'enquête. Au cours d'une perquisition à son domicile aulnésien en décembre, la jeune femme avait fait face, sans réaction apparente, à la vindicte de plusieurs riverains. Son avocat, Me Emmanuel Riglaire, a confirmé qu'elle était l'auteur de cette lettre ouverte, comme l'indique l'adresse d'un centre pénitentiaire de la métropole lilloise, au dos de l'enveloppe.
Le prénom Typhaine n'apparaît pas dans la lettre, remplacé par un qualificatif plus générique. Les circonstances de la mort de la petite fille, toujours inconnues (lire ci-dessus) n'y sont pas abordées. On y déchiffre cependant des références à des mauvais traitements. Anne-Sophie Faucheur insiste ainsi sur le fait que ses deux autres enfants n'ont pas été maltraités. La jeune femme, qui s'y qualifie à une reprise de « méchante », y confie également qu'elle n'a pas achevé sa compréhension du drame et que celui-ci n'était pas intentionnel. Une phrase sybilline laisse imaginer une dégradation de la situation familiale après que Mlle Faucheur avait récupéré Typhaine, six mois avant la mort de la fillette.
De Nicolas Willot, compagnon de la mère également mis en examen et qui aurait enterré sommairement la petite en Belgique, il n'est question qu'une fois, lorsque la jeune femme explique que le couple a paniqué après avoir constaté la mort de Typhaine.
À sa destinataire, qui s'avoue toujours choquée de ce qu'elle a appris sur ses voisins en décembre, ainsi qu'à ses connaissances, Anne-Sophie Faucheur demande enfin de ne pas garder une trop mauvaise image d'elle. Et de ne pas la juger trop rapidement.

SÉBASTIEN DUCROT
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre79
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 27/05/2009

MessageSujet: Re: mystérieuse disparition à Maubeuge   Ven 12 Mar - 11:48

Bonjour Jo,

Comment une mère "normale" peut en arriver à tant de cruauté et avec l'aide de son compagnon, qui tient l'enfant ?

c'est l'horreur !

Comment a-t-elle pu préparer un bapteme puis aller voir le prêtre pour préparer leur mariage sans que personne ne remarque rien sur son attitude. ?
Revenir en haut Aller en bas
lavaloch
Commissaire Adjoint
Commissaire Adjoint
avatar

Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: mystérieuse disparition à Maubeuge   Ven 12 Mar - 18:37

Oui l'horreur.....
Revenir en haut Aller en bas
Claude2
Commissaire surveillant
Commissaire surveillant
avatar

Date d'inscription : 21/09/2007

MessageSujet: Re: mystérieuse disparition à Maubeuge   Ven 12 Mar - 18:51

Ca arrive, malheureusement, pauvre puce Sad

Son cas est tombé entre les maillons des différents organismes qui auraient, peut-être, pu éviter ce drame. Ceci dit, ce dont on entend moins parler sont les cas de réussites...
Revenir en haut Aller en bas
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: mystérieuse disparition à Maubeuge   Ven 12 Mar - 19:01

Article du 12/03/2010 à 16:26
La Voix du Nord


François Taton, le père de la petite Typhaine, veut la vérité


François Taton et son avocat maître Théry s'impatientent.


François Taton, le père de la petite Tiphaine, retrouvée morte le 9 décembre dernier, attend toujours les résultats de l'autopsie de sa fille.

Le corps de la petite Typhaine, 5 ans, avait été retrouvé enterré près de Charleroi, en Belgique, le 9 décembre dernier.

C'est la mère de la petite fille qui avait signalé sa disparition en juin 2009 à Aulnoyes-Aymeries, près de Maubeuge. Après six mois de recherches, Anne-Sophie Faucheur, la mère de la petite fille, avait révélé que l'enfant était morte depuis six mois.

Le compagnon d'Anne-Sophie Faucheur avait alors indiqué l'endroit où il avait enterré le corps sans vie de Typhaine.
Les mauvais traitements infligés par sa mère seraient la cause du décès de Typhaine.

Vendredi 12 mars, la presse a révélé de nouveaux éléments de l'enquête.

La mère de Typhaine a raconté à la juge d'instruction le calvaire de sa fille pendant ses six mois au domicile maternel.

François Taton, le père de l'enfant, se pose encore plus de questions.

« Je veux savoir de quoi ma fille est décédée »

« J'en ai ras-le-bol d'attendre. Il n'y a qu'elle (Anne-Sophie Faucheur) qui sait, et elle nous balade depuis le début ».

Vendredi 12 mars, François Taton s'est exprimé à Douai, avec son avocat maître Théry.

« Je veux savoir de quoi ma fille est décédée ». Trois mois après la découverte du corps de Typhaine, le rapport d'autopsie n'a toujours pas été délivré.

Une attente trop longue pour un père qui reste dans le doute. « On ne me donne aucune explication.

Je veux être sûr, savoir si c'est sa mère, ou un accident ».

Une vérité qui aiderait François Taton, « à aller mieux ».

« J'ai déjà récupéré le corps de ma fille. Depuis son enterrement, ça commence à aller mieux. Mais savoir, ça va m'aider ».

Maître Théry ajoute :« Je ne sais plus quoi répondre à mon client. ça fait huit mois que je l'assiste.

Trois mois qu'on a retrouvé le corps. La cause du décès de Typhaine est l'élément essentiel du dossier. On sait qu'elle a été enterré six mois à même la terre et qu'il doit y avoir des difficultés, mais qu'on nous le dise ! ça fait trois mois ça suffit !»

Anne-Sophie Faucheur aurait également envoyé une lettre d'excuses à ses voisins. Sur ces faits, François Taton ne souhaite pas s'exprimer, « je ne lis pas trop la presse. Je m'en tiens à ce qu'il y a dans le dossier et à ce que me dit mon avocat »

Le rapport d'autopsie sera un pas de plus pour le père de Typhaine.
Revenir en haut Aller en bas
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: mystérieuse disparition à Maubeuge   Sam 13 Mar - 8:46

François Taton : « Neuf mois que Typhaine est morte et je ne sais toujours pas de quoi... »



samedi 13.03.2010, 05:08 - La Voix du Nord
Me Raphaël Théry et François Taton face à ces questions pour l'heure sans réponse.

| DÉSARROI |

Trois mois après, on retrouve François Taton dans le bureau de Me Théry, son avocat. Trois mois de malheur. Trois mois d'attente, après la terrible nouvelle des aveux d'Anne-Sophie Faucheur et Nicolas Willot, puis la découverte du corps de sa fille, Typhaine, dans un bois perdu de Belgique. ...


Il est toujours le même jeune homme un peu perdu, un peu distant. Pas par défiance, non, mais plutôt parce que tout cela est beaucoup, pour lui. Il fait face du mieux qu'il peut, il essaie de trouver les mots, comprend qu'on lui pose encore et encore les questions qui tournent déjà dans sa tête depuis si longtemps, mais parfois il s'arrête au milieu d'une phrase coupée.

Et il faut lire alors au fond du regard intense qu'il vous plante dans les yeux tout le désarroi qui l'habite.

Parquet évasif

« Voilà neuf mois que j'attends. Neuf mois que Typhaine est décédée, même si je ne le sais que depuis trois mois, et je ne sais toujours rien. Je veux qu'on me dise enfin de quoi elle est décédée.

» Au soir de la découverte du corps de Typhaine, à Marcinelle, dans les environs de Charleroi, les autorités belges avaient annoncé une autopsie pour le lendemain.

Évidemment, il avait tout de suite été souligné que le corps étant resté six mois dans la terre, il serait sans doute difficile d'en analyser les restes. « Mais maintenant, c'est long, dit Raphaël Théry. Je ne sais plus que répondre à mon client. » L'avocat douaisien comprend bien que des examens aient pu prendre du temps, plus de temps qu'à l'habitude, mais...

« S'il y a un problème, qu'on nous le dise... » Au parquet de Valenciennes, où le dossier est instruit, on reste évasif. Et la juge d'instruction ne communique pas. « Elle travaille, dit Me Théry, c'est sûr, le dossier s'épaissit. » Mais toujours rien sur les résultats de l'autopsie.

« Pourtant, c'est le plus important, pour moi. » François Taton prend une profonde respiration, et il va chercher très loin en lui la suite de sa phrase : « J'aimerais savoir si elle est morte de la main de sa mère ou si c'était un accident. »

Des confirmations

Voilà, il n'en a pas plus à dire. Il a lu les procès-verbaux d'audition d'Anne-Sophie Faucheur, bien sûr (notre édition d'hier) , où elle raconte les mauvais traitements, la douche glacée du soir de sa mort, mais il voudrait des confirmations de la justice. Ou des précisions.

Sur sa vie aujourd'hui, sur ce qu'il échange avec sa mère, mamie très proche de Typhaine, il ne s'étend pas. « Il subit énormément de choses, en fin de compte. »

C'est Raphaël Théry qui prend le relais, qui le protège. François, lui, a fait passer le message qui le taraude et il lâche avant qu'on le quitte quelques mots qui en disent long sur le rendez-vous qu'il s'est fixé : « J'en saurai enfin plus lors du procès ... » •

ÉRIC DUSSART
PHOTO SAMI BELLOUMI
Revenir en haut Aller en bas
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: mystérieuse disparition à Maubeuge   Lun 15 Mar - 21:15

Le flou sur la mort de Typhaine

Créé le 15.03.10 à 05h30
Mis à jour le 15.03.10 à 05h30




Typhaine, 5 ans, est morte le 10 juin chez sa mère, qui l'avait enlevée en janvier 2009./ OLIVIER TOURON / 20 MINUTES

justice
Le père de la petite fille demande plus d'informations
Trois mois d'enquête, et toujours aucune information sur les causes exactes du décès de Typhaine. Le corps de la petite fille a été exhumé le 9 décembre dans la banlieue de Charleroi, en Belgique, où le concubin de la mère l'avait sommairement enterré en juin 2009. Vendredi, son père, François Taton a tenu une conférence de presse pour exprimer sa souffrance de n'avoir pas encore reçu d'explication claire sur le décès de sa fille. Cité par La Voix du Nord, il a expliqué vouloir « savoir si elle est morte de la main de sa mère ou si c'était un accident ».

Discrétion ou souci technique
Après avoir soutenu pendant six mois la thèse de la disparition, la mère de la victime et son concubin avaient été mis en examen et écroués en décembre pour « violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner ». L'autopsie du corps devait permettre de vérifier les déclarations des suspects, qui ont finalement avoué de nombreux mauvais traitements sur la fillette. Leur version fait état d'une douche froide trop prolongée.
Mais l'état du corps, qui a résidé six mois dans une terre de forêt humide, a sans doute rendu la vérification fastidieuse. Pour Emmanuel Riglaire, avocat des deux prévenus, « cette absence d'information laisse courir les rumeurs ». « Est-ce un problème technique ou une réticence de la juge d'instruction ? », s'interroge-t-il. Toujours selon La Voix du Nord, les experts belges, auxquels le corps a été confié, ont demandé des analyses complémentaires. Selon nos informations, la mère de Typhaine et son concubin devraient être de nouveau entendus mardi par la juge.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: mystérieuse disparition à Maubeuge   

Revenir en haut Aller en bas
 
mystérieuse disparition à Maubeuge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 21 sur 21Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 19, 20, 21
 Sujets similaires
-
» La mystérieuse nuit du château de Gratot.
» Ma collection citrouille mysterieuse et autres vulli !!!
» les Vulli de Nessa
» Egypte: Siwa, l'oasis mystérieuse
» Mystérieuse Epidémie Virale à Montpellier ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Enfants Kidnappés :: Les enfants enlevés :: ENFANTS RETROUVES :: Disparitions résolues (décès)-
Sauter vers: