Enfants Kidnappés


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Sujets similaires

Partagez | 
 

 mystérieuse disparition à Maubeuge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 12 ... 21  Suivant
AuteurMessage
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: mystérieuse disparition à Maubeuge   Jeu 25 Juin - 16:05

25/6/2009 14.00 heures

Disparition de Typhaine: "Aucune trace de sang n'a été trouvée chez sa mère"

Il y a une semaine jour pour jour, on apprenait la disparition de la petite Typhaine, 5 ans, à Maubeuge, dans le Nord.
Ce jour-là, le festival Les Folies battait son plein dans le centre de Maubeuge, et la jeune maman dit avoir perdu sa fille de vue, "en l'espace de 5 secondes."
Accident? Noyade? Enlèvement?
Ce jeudi, on n'a toujours pas la moindre trace de la fillette.
"Si on s'intéresse toujours à la piste familiale, on ne privilégie toujours aucune piste" nous confie une source proche du dossier ce jeudi.
Qu'avons-nous alors?
-deux témoins "crédibles" qui affirment avoir vu Typhaine dans le centre de Maubeuge, juste avant et juste après sa disparition.
"Ils sont formels, n'ont rien à voir avec l'enquête, et ont mentionné des détails vestimentaires qui semblent correspondre" nous confiait la police il y a peu.
-un contexte familial difficile: jusqu'à janvier, Typhaine vivait avec son père et ses grands-parents paternels. Tandis que sa mère vivait avec son nouveau compagnon et ses deux soeurs: Caroline et Apolline.
-des traces de sang lors d'une perquisition chez la mère? "Faux" nous dit une source proche du dossier, précisant "que le domicile de la mère a été perquisitionné une seule fois: le lendemain de sa garde à vue, et que le deuxième passage des enquêteurs chez elle n'était pas une perquisition et que l'appartement n'a pas été fouillé de fond en comble."
Le 22 janvier, la mère de Typhaine, sans prévenir son ex et père de la fillette, "récupère" sa fille à l'école, en utilisant un "subterfuge": "elle a menti à l'école" nous confirme une source proche du dossier.
Et depuis?
"Depuis ce jour-là, on ne l'a plus revue" nous dit Marie-José, grand-mère paternelle de Typhaine, ajoutant: "ni moi, ni mon mari, ni mon fils."
Depuis ce jour-là, Typhaine n'allait plus à l'école.
"Elle était déscolarisée" nous confirme une autre source proche du dossier.
Contrairement à ses soeurs, Typhaine n'est que rarement aperçue dans les rues d'Aulnoye-Aymeries.
"Je ne savais même qu'elle existait" dit au Parisien le beau-père de la mère de l'enfant.
Et Typhaine n'était pas au baptême de sa petite soeur, le 13 juin.
"Je l’ai laissée toute seule à la maison de peur que le papa ne vienne la prendre", explique sa mère.
Le lendemain, un repas de famille est organisé chez la mère de Typhaine et son compagnon.
"Personne n'a vu la fillette ce jour-là non plus" nous dit aussi un proche du dossier.
Qu'en dit le procureur?
Qu'il préfère "ne pas communiquer sur une affaire particulièrement délicate", ajoutant "n'exclure aucune piste" et "donner la priorité à la justice."
Et la police?
Idem.
Et l'enquête?
Les recherches, notamment dans la Sambre, se poursuivent ce jeudi après-midi.
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre79
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 27/05/2009

MessageSujet: Re: mystérieuse disparition à Maubeuge   Jeu 25 Juin - 19:01

C'est un vrai mystère :



RECHERCHES |



C'est a priori pour se remettre dans la situation qui aurait été celle de
Typhaine, âgée de cinq ans et dont on n'a plus trace de vie depuis une
semaine, et de sa maman que la police judiciaire de Lille a débarqué en
force ce jeudi après-midi, peu avant 16 heures, en centre-ville de
Maubeuge.


C'est-à-dire aux environs de l'heure à laquelle Anne-Sophie Faucheur a indiqué avoir perdu toute trace de sa fille Typhaine au détour de l'avenue de France, l'une des principales artères de la ville.

A chaque automobiliste et à chaque passant, les enquêteurs demandent
s'ils se trouvaient à Maubeuge jeudi dernier à la même heure.
Ils tentent ainsi de retrouver des personnes ayant leurs
habitudes dans le quartier et susceptibles d'avoir croisé Anne-Sophie
Faucheur.
Les policiers qui sont installés en plusieurs endroits de
l'avenue de France et aux carrefours présentent des photos de Typhaine
et prennent des notes. La circulation est fortement perturbée.
Vers 17 h, les inspecteurs de la police judiciaire de Lille ont
déplacé progressivement leur périmètre d'intervention autour du cœur de
la ville où Typhaine a disparu, jeudi 18 juin. Ils sont désormais,
notamment, aux abords de la gare où ils continuent d'interroger un à un
automobilistes et passants.
Par ailleurs, depuis le début de l'après-midi, des
sapeurs-pompiers de la brigade de sauvetage nautique, à bord de deux
bateaux, accompagnés de collègues venus de Belgique avec une troisième
embarcation sondent à nouveau la Sambre, non loin de l'endroit où la
petite Typhaine a disparu.
Pour l'heure, on ignore si les enquêteurs disposent de nouveaux
éléments ou si cet impressionnant déploiement de moyens vise à éliminer
certaines des hypothèses encore envisagées et qui demeurent pour
l'instant : l'enlèvement par un tiers, l'accident ou la piste familiale.
Revenir en haut Aller en bas
bagy
Commissaire de Police
Commissaire de Police
avatar

Localisation : Paname
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: mystérieuse disparition à Maubeuge   Jeu 25 Juin - 19:44

J'ai entendu la mère sur france inter ce matin, elle a indiqué - que la petite n'était pas scolarisée car elle l'a récupéré en janvier et qu'il n'y avait plus de place à l'ecole (ce qui est possible et facile à verifier elle n'a donc pas intérêt de mentir)
- que la petite sortait tous les jours dans la rue ou dans le jardin
- qu'elle n'était pas au baptème de sa soeur car le père était au courant et vu le contexte elle avait peur qu'il n'aille la récupérer à cette occasion
Revenir en haut Aller en bas
john
Commissaire Divisionnaire
Commissaire Divisionnaire
avatar

Date d'inscription : 18/09/2007

MessageSujet: Re: mystérieuse disparition à Maubeuge   Jeu 25 Juin - 21:22

bagy,

J'ai la nette impression que cette petite est tombée dans de mauvaises mains.
Malgré les soupçons très compréhensibles sur l'entourage familial, j'ai un mauvais pressentiment. (je sais, c'est un peu ridicule).
Quelque chose ne colle pas dans cette affaire: cette personne 'au dessus de tout soupçon' qui se déplace jusqu'au siège de FR3 régions pour annoncer que Typhaine a été retrouvée morte en plein journal télévisé, c'est plus que bizarre, je trouve.

C'est un quasi "contre-plan Amber" qui a pu donner du temps à un éventuel ravisseur et lui permettre de passer au travers des mailles du filet.

Encore une fois, je suis peut-être complètement à côté de la plaque et je l'espère, à vrai dire.
Revenir en haut Aller en bas
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: mystérieuse disparition à Maubeuge   Ven 26 Juin - 21:21

L'inexplicable disparition de Typhaine, cinq ans

"Le Progrès"

le 26.06.2009 - 04h00

Une semaine après sa disparition, la fillette de cinq ans demeure toujours introuvable. Aucune piste n'est privilégiée dans cette affaire survenue sur fond de dispute pour sa garde.

Accident, enlèvement par un inconnu ou piste familiale : une semaine après la disparition subite de la petite Typhaine, cinq ans, dans les rues de Maubeuge, le mystère reste entier.

Il était un peu plus de 16h30, jeudi 18 juin, lorsque Anne-Sophie Faucheur, 23 ans, la jeune mère de Typhaine a alerté la police, affirmant que sa fille avait « disparu en l'espace de cinq secondes, à un croisement, dans le centre-ville » alors qu'elle marchait à 50 mètres devant elle, non loin des rives de la Sambre.

D'importants moyens ont aussitôt été mis en œuvre : équipes cynophiles ratissant Maubeuge, plongeurs dans la Sambre, en vain. Une semaine plus tard, les enquêteurs travaillent toujours sur les trois hypothèses de départ : «piste familiale, accident ou enlèvement par un tiers ». Des équipes cynophiles arpentent de nouveau les rues de la ville, les pompiers sondent encore la Sambre et les enquêteurs continuent de rechercher des témoignages.

La piste familiale, bien que nébuleuse, retient l'attention de la police. Les parents de Typhaine, qui n'étaient pas mariés, se sont séparés en décembre 2005, sur fond de dispute, se partageant la garde de la fillette et de sa sœur, Caroline, un an plus âgée. Anne-Sophie Faucheur avait obtenu la garde de Caroline et son compagnon, François Taton, celle de Typhaine.

Mais le 22 janvier dernier, la mère récupère la benjamine à la sortie de l'école - à Lille où réside le père - en trompant les enseignants. Depuis, Anne-Sophie Faucheur vivait avec ses deux filles à Aulnoye-Aymeries (Nord), à 15 km de Maubeuge, avec son nouveau compagnon, Nicolas Willot, 24 ans, rencontré dans le fast-food où ils travaillaient tous deux.

Dès lors, les apparitions en public de Typhaine, pas scolarisée faute d'avoir obtenu un certificat de radiation de l'ancienne école, sont plutôt rares.

Un élément intrigue par-dessus tous les enquêteurs : le samedi 13 juin, soit cinq jours avant l'alerte de la disparition, Anne-Sophie Faucheur et Nicolas Willot fêtent le baptême de leur troisième fille, Appoline, issue de leur union, avec des membres de leur famille. Mais aucun n'a aperçu Typhaine et aucun ne s'est inquiété. Ni le soir du baptême, où des parents passent pourtant la nuit à la maison. Ni le lendemain lors d'un nouveau repas de famille au domicile.

D'après leurs dires, ils ne connaissaient même pas l'existence de l'enfant. Même le père de Nicolas Willot a dit ne pas avoir su qu'Anne-Sophie avait une deuxième fille.

Typhaine aurait-elle pu disparaître avant le 18 juin? Deux témoins, dont un agent de la CPAM où la mère s'est rendue le jour de la disparition, affirment pourtant avoir vu Typhaine ce 18 juin, ce qui conforte le récit de la mère.

Les enquêteurs ont procédé à deux reprises à des perquisitions à son domicile. Des recherches ont eu lieu aussi chez les grands-parents maternels à Saint-Omer (Pas-de-Calais). Aucun élément n'a filtré.

En attendant, la famille d'Anne Sophie Faucheur, et celle du père de Typhaine, collent chacune de leur côté des photos qui pourraient aider à la retrouver.

«Le moral est à zéro, on se sent vide et impuissant », a dit mercredi Anne-Sophie Faucheur, visiblement émue, s'exprimant devant des journalistes pour la première fois depuis le début de l'affaire.


Maddie, Antoine jamais retrouvés

Si elle n'est pas élucidée, la disparition de Typhaine risque de devenir une affaire sujette à tous les fantasmes.

Tout comme le fut celle de Maddie, cette petite anglaise de 3 ans disparue en 2007 au Portugal alors que ses parents dînaient dans un restaurant tout proche.

Plus près de nous, la disparition du petit Antoine n'a, elle, non plus toujours pas été résolue et rappelle étrangement celle de Typhaine.

Le petit garçon de six ans et demi, qui a disparu à Issoire dans le Puy-de-Dôme le 11 septembre 2008, vivait, tout comme Typhaine, dans une cellule familiale recomposée.

La mère de 23 ans, psychologiquement fragile, laissait souvent Antoine livré à lui-même. Par ailleurs, son compagnon était connu des services de police pour des affaires de stupéfiants et des violences.

Comme pour Typhaine, les parents et concubins ont été arrêtés et interrogés par les enquêteurs et leur vie passée au peigne fin. Sans résultat.
Revenir en haut Aller en bas
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: mystérieuse disparition à Maubeuge   Ven 26 Juin - 21:25

"Nord Eclair" Publié le vendredi 26 juin 2009 à 06h00

Typhaine : l'enquête repart à zéro


Typhaine :
Une semaine après la disparition de Typhaine, 5 ans, les enquêteurs sont repartis à zéro hier : la Sambre a de nouveau été sondée avec l'aide d'un sonar et la police a investi la ville pour susciter de nouveaux témoignages.

BRUNO RENOUL > bruno.renoul@nordeclair.fr
La police judiciaire (PJ) de Lille a mis le paquet, hier, afin de donner un coup d'accélérateur à une enquête qui n'en peut plus de piétiner. Car en dépit des efforts et moyens engagés, la disparition de Typhaine Taton, 5 ans, reste un mystère, sept jours après que l'alerte eut été donnée par sa mère, qui a assuré l'avoir perdue de vue en plein centre-ville de Maubeuge, jeudi dernier.
Une semaine tout juste après cet instant fatidique, des dizaines de policiers ont investi hier les environs de l'avenue de France et de la place de Wattignies, où la fillette est censée avoir échappé à la vigilance de sa mère. Les enquêteurs ont interrogé les passants et automobilistes, dans l'espoir de recueillir de nouveaux éléments.

« Il s'agit de se remettre dans les mêmes conditions que jeudi dernier, et de recueillir un maximum d'infos en interrogeant le plus de personnes possibles, et notamment celles qui habitent le quartier, qui y ont leurs habitudes, ou qui ont pu passer par là il y a une semaine », explique une source proche de l'enquête.

Disparue avant le 18 juin ?

S'il est difficile d'imaginer que quiconque ait pu échapper au ramdam médiatique suscité par la disparition, les policiers soulignent qu'« il faut mettre toutes les chances de notre côté pour être sûr de ne pas louper un témoignage important ».
Côté recherches, les pompiers ont de nouveau été sollicités hier. Comme ils l'avaient fait vendredi dernier, des plongeurs ont sondé la Sambre, près de l'endroit où Typhaine a disparu. Ils ont été assistés par des policiers belges, qui ont mis à disposition une embarcation équipée d'un sonar et conçue pour rechercher des corps immergés. Mais ces recherches ont encore une fois été vaines.

Si la PJ comme le parquet se refusent désormais à tout commentaire sur l'évolution de l'enquête, on sait que les trois hypothèses de départ sont toujours ouvertes : accident, piste familiale ou enlèvement par un tiers. Si la première thèse, suite aux fouilles d'hier, est de moins en moins crédible, les policiers continuent de flairer la piste familiale, toujours d'actualité en raison d'un conflit de garde entre les branches paternelle et maternelle de la famille de Typhaine. Et, surtout, à cause des nombreux éléments laissant à penser que la fillette pourrait avoir disparu avant le 18 juin.
Mais des témoins, et notamment un agent de la CPAM de Maubeuge, assurent avoir vu Typhaine avec sa maman ce jour-là : reste donc aussi la thèse de l'enlèvement par un inconnu. Dans cette perspective, la PJ suit de près toutes les affaires de moeurs qui surviennent dans la région et au-delà. Plusieurs suspects interpellés dans ce cadre ont ainsi fait l'objet d'une étude de leur emploi du temps du 18 juin. Mais là encore, rien ne filtre... Toute personne susceptible de fournir des renseignements sur cette affaire peut toujours le faire au 03.20.42.71.55 ou 03.20.42.71.56.


Dernière édition par JO le Sam 27 Juin - 2:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: mystérieuse disparition à Maubeuge   Ven 26 Juin - 21:28

La mère de Typhaine parle enfin

Hier matin à Aulnoye-Aymeries, Anne-Sophie Faucheur, la mère de la petite Typhaine, cinq ans, portée disparue depuis jeudi dernier à Maubeuge, est sortie de sa réserve. Jusqu'ici, elle n'avait jamais parlé. Pas plus que son compagnon. Contrairement au papa de Typhaine, François Taton.

PAR GÉRALDINE BEYS
region@lavoixdunord.fr

Cheveux attachés, visage fin et regard déterminé derrière ses lunettes, cette mère de trois enfants explique pourquoi elle et son concubin ont accepté cette rencontre facilitée par le maire d'Aulnoye-Aymeries Bernard Baudoux. Pourquoi elle s'est décidée à parler. « Le père a parlé, maintenant c'est à notre tour aussi. Les gens ont besoin de nous voir. » Nicolas Willot, le concubin d'Anne-Sophie, partage ce point de vue.
Pourque les recherches aboutissent au plus vite, aussi. « Typhaine a besoin qu'on parle d'elle maintenant, dit-il.
On veut que soit montrée sa photo. Que les gens la reconnaissent.
» Il est visiblement très ému. Au bord des larmes.
À côté de lui, Anne-Sophie raconte comment il y une semaine la fillette, en sa compagnie, a disparu à Maubeuge en un rien de temps. Elle dit être allée à la CPAM avec Typhaine et sa demi-soeur Apoline dans une poussette. « Pour faire des papiers par rapport à mon bébé. » C'est Nicolas son concubin qui, une heure plus tôt, les a déposées toutes trois à Maubeuge.
16 h 10, elle dit se trouver au niveau des assurances GMF à Maubeuge. « La petite était devant. Au tournant, pour aller en direction de l'avenue de France, elle a tourné. » Elle aussi mais quelques secondes plus tard. Et là, à l'en croire, plus de Typhaine ! « Je n'ai pas demandé aux gens. Je n'ai pas été aux magasins parce que ce n'est pas du tout le genre de Typhaine de rentrer dans les boutiques. Dans ma tête, elle ne pouvait se trouver que devant moi. »
Aucunes nouvelles


Forte de cette conviction, elle ne donne pas l'alerte, cherche sa fille et appelle son concubin à Aulnoye. Le temps de récupérer Caroline, l'aînée, à l'école Eugénie-Cotton, et il se rend au commissariat de Maubeuge où se trouvent déjà, sur son conseil, Anne-Sophie et Apoline, que finalement il ramènera chez son père avec l'aînée à Aulnoye pour revenir au commissariat et en partir avec Anne-Sophie vers minuit.
Depuis, pas de nouvelles de Typhaine.
Le samedi 13 juin, elle n'a pas été vue au baptême de sa demi-soeur Apoline à Dimont chez l'oncle de Nicolas. Pourquoi cet événement familial a-t-il lieu sans elle ? « C'est par rapport au papa. On n'a pas voulu l'amener de peur qu'il vienne la prendre », déclare la maman.
François Taton, selon elle, n'était pas invité. Où était Typhaine : « À notre domicile », répond sa mère. « Toute seule ? » Anne-Sophie Faucheur répond « oui ». Et précise avoir laissé l'enfant à la maison : « De 17 h 15 à 3 ou 4 heures du matin », heure à laquelle le couple est rentré de Dimont. Pourtant, elle dit aussi que : « Le papa n'est jamais venu à Aulnoye. Depuis que j'ai récupéré Typhaine, il ne s'est manifesté ni par téléphone ni par visite. » Pourquoi alors pense-t-elle que le père aurait pu faire une descente dans l'Avesnois ? Il avait, dit-elle, très mal pris le fait qu'elle soit venue chercher Typhaine à l'école de Faches-Thumesnil en janvier et était même allé trouver ses parents pour leur signifier sa colère.
Livrets scolaires


Elle dit aussi qu'après avoir quitté François Taton, elle a habité un petit studio à Lille chez Nicolas Willot. « On s'est connus en avril 2005 au Mc Donald de Lille. » Et d'amis au départ, ils se sont rapprochés. « Je suis bien contente de l'avoir rencontré », dit Anne-Sophie.
Faute de place dans le studio, elle dit avoir laissé Caroline et Typhaine à la grand-mère paternelle. « Quand j'ai voulu les reprendre, je n'ai pu en récupérer qu'une. La grand-mère paternelle a absolument voulu garder Typhaine. Elle l'a élevée. Je pense qu'elle s'est attachée à Typhaine. Elle fait des recherches. Elle fait des démarches pour retrouver la petite. C'est bien. » Typhaine n'était donc pas au baptême. Elle n'allait pas non plus à l'école car n'avait pu y être inscrite en dépit de la volonté de sa mère. À la sortie de classe à Aulnoye, son père aussi aurait pu pister les allées et venues de la fillette... Et qui sait ? Tenter quelque chose ?
Et toutes ces journées ? On sait qu'Anne-Sophie était attentive à l'éducation de ses filles. L'aînée Caroline est première de sa classe et passe en CP haut la main. Comment la mère occupait-elle les journées de Typhaine ? « Par des activités. Par des livrets scolaires. On essayait de lui apprendre à compter, à écrire tout simplement. » Au voisinage qui assure ne pas avoir vu souvent la fillette, la mère dit : « Je ne comprends pas, Typhaine sort. Elle est plus à jouer seule à la dînette, elle n'est pas enfermée, elle n'est pas séquestrée. C'est une enfant comme tout le monde. » Que pense-t-elle de toute cette affaire ? Anne-Sophie Faucheur dit : « C'est un enlèvement. La disparition, ça fait cinq jours. À Maubeuge, je ne pense pas qu'elle puisse encore y être. Le moral est à zéro. On se sent vides, impuissants. On ne sait rien sauf que Typhaine nous manque et que ça, on en est sûrs, elle va être retrouvée. C'est impossible qu'elle soit tombée dans la Sambre. C'est tous les jours que Typhaine est dans nos têtes. » Et dans celles de tous les habitants de la région qui se demandent bien où est la petite fille. •

Les rédactions de La Voix du Nord
la Voix du Nord
Revenir en haut Aller en bas
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: mystérieuse disparition à Maubeuge   Ven 26 Juin - 21:30


  • Typhaine : sa mère parle de son absence le jour du baptême


vendredi 26.06.2009, 17:30 - La Voix du Nord La mère de Typhaine et son compagnon lors de leur conférence de presse, mercredi.

| DISPARITION |

Dans l'enquête sur la disparition de la petite Typhaine, tout tourne autour des dates. A-t-elle disparu le 18 juin, comme l'affirment Anne-Sophie Faucheur, la mère, et son compagnon ? Ou avant ?

Mis à part une jeune employée de la CPAM qui a affirmé, à un moment, avoir rencontré la petite le 18 juin, personne d'autre, ni dans la famille ni ailleurs, ne se souvient avoir vu Typhaine dans les jours qui ont précédé sa disparition.

Plus troublant encore, cette histoire de baptême. Cinq jours avant le 18 juin, Anne-Sophie Faucheur et Nicolas Willot baptisent la sœur de Typhaine, Apoline.
Une messe célébrée à Leval, puis un banquet jusqu'à l'aube à Dimont.
Personne n'y a vu Typhaine. Anne-Sophie Faucheur indique l'avoir laissée seule chez elle, à Aulnoye-Aymeries, de 17 h à environ 4 h du matin.
Elle explique ici à notre journaliste, Géraldine Beys, qu'elle avait prévu un repas chaud pour la petite et que son frère Jérémie est venu dormir chez elle après la fête.
Mais qu'il n'a pas vu la petite de la journée suivante, « parce que je leur avais dit qu'elle était pas là et que je respectais ce que j'avais dit »...
Revenir en haut Aller en bas
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: mystérieuse disparition à Maubeuge   Sam 27 Juin - 2:17

Les doutes de la famille paternelle de Typhaine

vendredi 26.06.2009, 04:52
VIRGINIE CARTON ET LAURENT WATIEZ
"La Voix du Nord"


Typhaine, dans les bras d'Anne-Sophie. C'était en avril 2004, quelques jours après la naissance. Fin 2005, le couple se séparait.

Après les déclarations d'Anne-Sophie et Nicolas, mercredi devant la presse, la famille Taton a de nouveau serré les rangs autour de François, le père de Typhaine, dans l'appartement de Mons-en-Baroeul. Après l'espoir, la colère et l'incompréhension dominent désormais.

> Colère. - Elle a bien du mal à contenir son ressentiment. Aussitôt après avoir entendu Anne-Sophie expliquer qu'elle avait laissé Typhaine toute seule jusqu'à une heure avancée de la nuit, lors du baptême d'Apoline le 13 juin, Marie-José a explosé. « Typhaine a peur du noir, confie la grand-mère paternelle, quand elle vivait chez nous, elle ne dormait jamais seule ». Hier, la famille Taton a contacté un avocat pour tenter d'engager des poursuites sur une « négligence jugée inadmissible et indigne.

> « Pardon ». - François, le père de Typhaine, affirme n'avoir eu de contact direct avec la mère de Typhaine que le 18 juin. Ce jour-là, en début de soirée, les parents se sont vus au commissariat de Maubeuge. « Elle ne m'a dit qu'un mot, révèle François Taton : pardon. »

> La dernière visite à Typhaine. - « Je me suis déplacée à Aulnoye à l'improviste », s'épanche une soeur de François, jusqu'alors très discrète. « J'avais envie de voir ma nièce, c'est tout. C'était un samedi, le 11 avril. Comme je n'avais pas l'adresse, je suis allée à la caserne où Nicolas est pompier (volontaire) : on me l'a donnée sans problème. » La tante arrive à 19 heures. L'accueil d'Anne-Sophie n'est pas franchement cordial. « Au début, elle était méfiante , poursuit la soeur de François Taton, et m'a lancé : "Tu viens faire quoi ?" » La fillette, elle, semblait intimidée, réticente à s'approcher de sa tante. « Elle ne m'a pas reconnue tout de suite, mais après elle est venue dans mes bras et on a discuté. Ses cheveux étaient coupés, elle avait maigri, paraissait fatiguée. J'ai demandé si Typhaine pourrait venir au baptême de mon fils le 16 mai. Anne-Sophie m'a dit oui, mais n'a pas donné suite. Je suis partie à 22 heures. C'est la dernière fois que je l'ai vue. » Personne dans la famille Taton n'a plus jamais revu Typhaine après cette visite. Le 6 juin, Marie-José demande à parler à sa petite-fille. « Elle est chez son parrain à Saint-Omer », lui répond Anne-Sophie. Une « information » que la grand-mère n'a jamais pu vérifier. Puis plus rien, jusqu'au 18 juin. Que s'est-il passé entre-temps ?, s'interroge à haute voix la famille Taton.

> Incompréhensible. - François n'accorde aucun crédit à l'explication avancée par Anne-Sophie pour justifier l'abandon de Typhaine le jour du baptême d'Apoline : la peur qu'il vienne l'enlever. « Je ne connaissais ni la date, ni l'endroit », souligne le père de l'enfant, « alors comment aurais-je pu venir reprendre Typhaine ce jour-là » ? À tout prendre, fait observer la famille, il y avait plus de risques à la laisser toute seule chez eux, alors que les Taton connaissaient l'adresse d'Anne-Sophie et Nicolas depuis la visite de la soeur de François, le 11 avril.

> À son ancienne école. - Livre d'or, affiches, à l'école maternelle Rollin où Typhaine a été scolarisée deux années, jusqu'en décembre 2008, parents et enfants sont sous le choc. Son institutrice se souvient parfaitement de Typhaine : « Une petite fille toujours propre, mignonne, au caractère assez trempé, dont les relations avec les autres enfants étaient parfois un peu difficiles. » Chaque jour, la compagne de son père l'amenait et venait de Faches-Thumesnil la chercher en métro et était toujours à l'heure. « Elle s'en occupait très bien . » L'institutrice avait convoqué François car Typhaine devait être trop souvent reprise à l'ordre. Il était venu avec Sabrina et avait annoncé préparer pour Typhaine « une vie plus stable ».


Dernière édition par JO le Dim 28 Juin - 20:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
JO
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: mystérieuse disparition à Maubeuge   Sam 27 Juin - 2:22

Impressionnant déploiement pour retrouver Typhaine

vendredi 26.06.2009, 04:52
PAR FLORENT MOREAU
"La Voix du Nord"

Si l'enquête sur la disparition de Typhaine ne connaît pas d'avancées significatives depuis quelques jours, la police judiciaire ne lésine pas sur les moyens pour retrouver trace de la petite. Hier, pendant que des plongeurs inspectaient à nouveau la Sambre, un impressionnant dispositif policier a quadrillé le centre-ville de Maubeuge dans l'espoir de recueillir de nouveaux témoignages.

Spectaculaire agitation, hier après-midi, aux abords des lieux de la disparition présumée de Typhaine. Vers 14 heures, le centre-ville de Maubeuge a subitement perdu sa quiétude habituelle avec l'arrivée de plusieurs unités de pompiers aux abords de la Sambre, à l'endroit où aurait pu se trouver le corps de la petite si elle avait chuté dans la rivière. Selon nos informations, l'un des chiens de l'équipe cynophile, venue arpenter les rues de Maubeuge la veille, avait marqué un temps d'arrêt sur le chemin de halage. Devant une foule grossissante de badauds, les pompiers ont donc mis à l'eau une embarcation, rapidement rejointe par un bateau de la police belge spécialisée dans les disparitions. Équipés d'un sonar, les membres de cette unité ont visualisé le fond de la Sambre sur une zone longue d'une centaine de mètres, en signalant aux plongeurs toutes les aspérités susceptibles de caractériser la présence d'un corps. Les pompiers ont effectué plusieurs plongées mais n'ont, à chaque fois, remonté que des objets.

Une semaine, jour pour jour

Avec tous ces pompiers et ces journalistes qui suivaient l'évolution des recherches, les curieux pensaient être rassasiés. C'était mal regarder le calendrier : hier, Typhaine avait disparu depuis une semaine, jour pour jour. La police judiciaire, manifestement soucieuse de mettre toutes les chances de son côté, a donc choisi ce jour pour interroger tous les éventuels témoins ayant leurs habitudes à Maubeuge, le jeudi après-midi, aux horaires présumés de la disparition.
Peu avant 16 heures et sans crier gare, une quarantaine d'enquêteurs ont donc débarqué avenue de France, la rue principale de Maubeuge, où la mère dit avoir perdu la fillette. En quelques minutes, l'artère longue de 350 mètres et ses rues adjacentes ont été quadrillées. Les passants ont été interrogés un par un à l'aide de photographies de Typhaine, tout comme l'ensemble des automobilistes, ce qui, en pleine heure de pointe, a créé pas mal d'embouteillages.
Une alerte au gaz au beau milieu de ce dispositif et le déploiement d'imposants véhicules de pompiers toutes sirènes hurlantes ont ajouté à la confusion.
Les enquêteurs cherchaient à recueillir un maximum de témoignages. Ils ont donc relevé les noms, prénoms, dates de naissance et coordonnées précises de toutes les personnes déclarant s'être trouvées à Maubeuge le jeudi 18 juin au milieu de l'après-midi. Y compris si ces dernières affirmaient n'avoir rien vu ce jour-là. Objectif : être en capacité de les recontacter si la piste de l'enlèvement venait à prendre corps afin, par exemple, de leur présenter un signalement.
À 16 h 40, le dispositif a été levé aussi vite qu'il avait été mis en place, et un cortège de voitures de police s'est cette fois dirigé vers les abords de la gare et sur le boulevard de l'Europe qui la longe. Là encore, automobilistes, passants, mais aussi toutes les personnes qui montaient ou descendaient des bus et des trains ont été abordés par les hommes de la police judiciaire, photos de Typhaine en main. Plusieurs d'entre elles ont donné des informations qui devront être vérifiées par les enquêteurs mais, selon nos informations, aucun témoignage capable de bouleverser le cours de l'enquête n'a été recueilli.
À 19 heures, les enquêteurs ont fini par plier bagage, et la ville a retrouvé son calme. Sur un trottoir, un passant observait les allées et venues : « On ne peut pas dire qu'ils ne passent pas la population au peigne fin. »

Le point sur l'enquête. - Au fil des inspections répétées du fond de la Sambre, qui n'ont toujours rien donné malgré l'utilisation d'un équipement pointu, la piste de l'accident paraît de moins en moins crédible. Reste celle de l'enlèvement, manifestement pas écartée, puisque les enquêteurs relevaient hier les coordonnées de toutes les personnes présentes dans le centre-ville aux heures correspondant aux déclarations de la mère.
L'autre hypothèse est celle d'une disparition de Typhaine antérieure au 18 juin. Avec notamment cet élément : 5 jours avant sa disparition, Anne-Sophie Faucheur et Nicolas Willot baptisaient leur fille, Apoline. Une messe célébrée à Leval, puis un banquet jusqu'à l'aube à Dimont, durant lesquels personne n'a vu Typhaine. La mère indique l'avoir laissée seule chez elle, à Aulnoye-Aymeries, de 17 h à environ 4 h du matin. Or, selon nos sources, des membres de la famille sont revenus dormir au domicile de la maman après la fête, sans jamais apercevoir la petite. L'affaire est complexe : la mère dit s'être rendue à la CPAM de Maubeuge le 18 juin, quelques minutes avant sa disparition. Et une employée de la sécurité sociale se souvient avoir vu la petite...
Revenir en haut Aller en bas
bagy
Commissaire de Police
Commissaire de Police
avatar

Localisation : Paname
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: mystérieuse disparition à Maubeuge   Sam 27 Juin - 9:25

bon si elle a été vue le 18 par une employée de la CPAM c'est bien qu'elle y était non? o ne peut pas faire moins contestable comme témoignage.

D'un autre côé il y a

-le coup du baptème et pire de laisser une fillette de 5 ans des heures durant seule dans un appartement (entre nous c'est bien loin du cas mccann, j'espère que certains d'entre vous comprennen la diférence avec aller au resto à 3 mn en revenant toute les demi heure et typhaine)

- mais également cette petite phrase du père qui m'inquiète et que je ne comprends pas :
"L'institutrice avait convoqué François car Typhaine devait être trop souvent reprise à l'ordre. Il était venu avec Sabrina et avait annoncé préparer pour Typhaine « une vie plus stable ».
Revenir en haut Aller en bas
john
Commissaire Divisionnaire
Commissaire Divisionnaire
avatar

Date d'inscription : 18/09/2007

MessageSujet: Re: mystérieuse disparition à Maubeuge   Sam 27 Juin - 9:41

bonjour bagy

"Une vie plus stable", ça peut vouloir dire: officialiser son union avec sa compagne, convenir de droits de visite et de garde réguliers entre parents biologiques, non?
Revenir en haut Aller en bas
john
Commissaire Divisionnaire
Commissaire Divisionnaire
avatar

Date d'inscription : 18/09/2007

MessageSujet: Re: mystérieuse disparition à Maubeuge   Sam 27 Juin - 10:20

Je n'ai pas bien compris cette histoire de son frère Jérémie (le frère de la maman?) qui serait resté dormir avec Typhaine le jour du baptême...et resté aussi le jour suivant.

Typhaine était-elle seule à la maison le jour et surtout le soir de ce baptême, finalement?
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre79
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 27/05/2009

MessageSujet: Re: mystérieuse disparition à Maubeuge   Sam 27 Juin - 10:38

Bonjour John,

Il y a un tel imbroglio que je m'abstiens.

Laisser seule cette enfant le jour du baptême, une partie de la nuit, et une partie du lendemain, à 5 ans What a Face

...Et ensuite dans les rues de Maubauge , à la veille d'une fête, avec du monde donc : la laisser à 50 mètres devant elle ??? : le danger de la route était là !

Avec le quadrillage de la police : personne n'a vu Tiphène dans les rues seule ???

Maubauge, je crois est une petite ville ...

Et le concubin ne connaissait pas l'existence de Tiphène ???

sauf que c'est lui qui s'est fait parti pour le Père en allant la chercher à l'école ???

Je vois mal, le frère de la maman, rester seul pour garder Tiphène pendant le baptême !!!

Et si ce couple travaillait de temps en temps, qui s'occupait de Tiphaine ???

Le témoignage de l'employée de la CPAM reste bien fragile.

Et pourquoi, l'alerte "enlèvement" n'a pas été fait ?

Dans le cas présent, le dossier de l'instruction me semble bien gardé ...
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre79
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 27/05/2009

MessageSujet: Re: mystérieuse disparition à Maubeuge   Sam 27 Juin - 11:34

La grand-mère paternelle qui a élevé Tiphène demande de l'aide :








http://www.lavoixdunord.fr/Region/actualite/Secteur_Region/2009/06/27/article_quel-soutien-psychologique-pour-la-famil.shtml
Revenir en haut Aller en bas
john
Commissaire Divisionnaire
Commissaire Divisionnaire
avatar

Date d'inscription : 18/09/2007

MessageSujet: Re: mystérieuse disparition à Maubeuge   Sam 27 Juin - 12:02

Lol Cassandre, c'est vrai que c'est un peu compliqué.

En résumé:

Anne-Sophie Faucheur, 23 ans, a 3 enfants:

- 2 filles issues d'une première union avec François Taton, : Caroline, 6 ans et Typhaine, 5 ans.
- 1 fille (un bébé qu'elle a fait baptiser ce mois-ci), issue de son union avec son ami actuel, Nicolas Willot, 24 ans, Apolline

Quand la maman parle du "frère resté auprès de Typhaine", elle parle de son frère à elle (qui s'appelle Jermy).

plus de détails:
http://www.lavoixdunord.fr/Region/actualite/Secteur_Region/2009/06/26/article_la-justice-n-a-pas-regle-la-garde-de-typ.shtml

Ce que je ne trouve pas bien clair, non plus, c'est les explications de la maman sur les circonstances de la disparition.
Elle dit:

"Elle dit être allée à la CPAM avec Typhaine et sa demi-soeur Apoline dans une poussette. «Pour faire des papiers par rapport à mon bébé.» C'est Nicolas son concubin qui, une heure plus tôt, les a déposées toutes trois à Maubeuge.
16 h 10, elle dit se trouver au niveau des assurances GMF à Maubeuge. «La petite était devant. Au tournant, pour aller en direction de l'avenue de France, elle a tourné.» Elle aussi mais quelques secondes plus tard. Et là, à l'en croire, plus de Typhaine !"


Quand je regarde le plan, j'avoue que je ne comprends pas bien le trajet qu'elle aurait pu suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre79
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 27/05/2009

MessageSujet: Re: mystérieuse disparition à Maubeuge   Sam 27 Juin - 12:14

Bonjour John,

J'ai bien compris comme toi
Cool

Et pourquoi, elle appelle d'abord son concubin, parti chercher Caroline à l'école et pas la Police où les passants ??

Et puis de Tiphaine, invisible, on passe à "plus de Tiphaine" Mad ... un jour de fête, où il devait y avoir du monde dans les rues ..
Revenir en haut Aller en bas
john
Commissaire Divisionnaire
Commissaire Divisionnaire
avatar

Date d'inscription : 18/09/2007

MessageSujet: Re: mystérieuse disparition à Maubeuge   Sam 27 Juin - 13:24

http://www.francesoir.fr/faits-divers/2009/06/27/disparition-typhaine.html

Un peu plus de détails encore dans cet article, Cassandre

Intéressant aussi de lire la version de la maman dans son intégralité.

La maman dit avoir eu énormément de mal à récupérer Typhaine de chez ses grands-parents... qu'elle a même dû porter plainte puis finalement aller la rechercher à son école pour pouvoir la récupérer.

Elle lui a fait teindre les cheveux en noir, ce qui me laisse supposer qu'elle craignait réellement que sa "belle-famille" tente de la lui enlever.




L'avoir laissée seule pendant qu'elle allait au baptême de sa cadette. Oui, je trouve que c'est choquant mais je ne suis pas certain que ce soit vraiment rare dans ces quartiers relativement défavorisés.

Évidemment, il est possible que Typhaine ait été victime d'un accident mais, vu les circonstances de sa disparition, ça m'étonne un peu.
Sa mère dit qu'elle était 50 mètres devant elle, alors qu'elle poussait son landau...Possible. C'est à la fois beaucoup et peu.

Je penserais d'avantage à la possibilité d'un enlèvement: dette de drogue? pédophile? à la rigueur..."belle-famille"?

C'est le manque de témoins qui m'intrigue le plus dans cette affaire.
La rue de France est manifestement une des rues les plus commerçantes et des plus animées de cette petite ville.
Cela dit, d'autres affaires d'enlèvement de jeunes enfants ont montré que certains criminels n'hésitent pas à agir au grand jour et dans des lieux fréquentés.
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre79
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 27/05/2009

MessageSujet: Re: mystérieuse disparition à Maubeuge   Sam 27 Juin - 13:55

John, Very Happy

Je te souhaite un bon appétit.

Tu écris :


"L'avoir laissée seule pendant qu'elle allait au
baptême de sa cadette. Oui, je trouve que c'est choquant mais je ne
suis pas certain que ce soit vraiment rare dans ces quartiers
relativement défavorisés."


La justice est égale pour tous ... et dans un milieu défavorisé, un baptême est toujours une fête familiale.

Les familles ne font jamais allusion à un kidnapping pour pédophilie ... Enlèvement, oui et noyade : non ... ?

La teinte des cheveux : heu ...
Idea drôle d'idée ... pour une enfant non scolarisée ...

Où est le danger du père qui se marie sous peu était-t-il aussi dérangeant ???

La mère n'a eu aucun problème pour récupérer sa fille à la sortie de l'école ??? (une faute de l' école, à mon avis).

Par contre, avec ce contexte familial, le manque de témoins, lors de sa disparition est flagrant. j ' avais écrit "fragile" !
Revenir en haut Aller en bas
bagy
Commissaire de Police
Commissaire de Police
avatar

Localisation : Paname
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: mystérieuse disparition à Maubeuge   Sam 27 Juin - 14:13

JOhn

tu peux mettre le plan svp?

Il ne faut pas oublier le temoignage de l'employée de la CPAM.. il n'y a pas de caméras dans les rues de maubeuge?
Revenir en haut Aller en bas
bagy
Commissaire de Police
Commissaire de Police
avatar

Localisation : Paname
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: mystérieuse disparition à Maubeuge   Sam 27 Juin - 14:17

Disparition de Tiphaine: pourquoi l'alerte enlèvement n'a pas été déclenchée?

disparition Tiphaine, tiphaine, alerte enlèvement, Maubeuge, nord, Faits-divers


Par La rédaction du Post
le 24/06/2009, vu 6814 fois, 32

Info publiée par la rédaction du Post



"J'étais persuadé que l'enfant était dans la région" explique le procureur d'Avesnes-sur-Helpe.


Bernard Beffy, procureur d'Avesnes-sur-Helpe (Nord).
Max PPP


L'enquête piétine après la mystérieuse disparition de cette fillette de 5 ans, jeudi dernier, à Maubeuge.

Les investigations se poursuivent. Lundi, la police scientifique a passé le domicile de la mère de Tiphaine au peigne fin.

Les enquêteurs travaillent sur trois hypothèses, selon Europe1:
1. La piste familiale
2. Une éventuelle noyade
3. La piste d'un enlèvement

La piste de l'enlèvement par un tiers n'est toujours pas écartée, même si pour l'instant, aucun élément extérieur ne vient l'étayer, indique Europe1.

Du coup, certains s'interrogent: pourquoi l'alerte enlèvement n'a-t-elle pas été déclenchée? Dans La Voix du Nord, Bernard Beffy, le procureur d'Avesnes sur Helpe revient point par point sur les quatre critères qui doivent être réunis pour que le dispositif soit déclenché.

1. La victime doit être mineure. C'est le cas pour la fillette, âgée de 5 ans.

2. Il doit s'agir d'un enlèvement avéré, et non d'une simple disparition, même inquiétante. "Je n'avais même pas un témoignage qui fasse état d'un enlèvement" explique Bernard Beffy. Il dit "en avoir référé à (s)a hiérarchie, qui était d'accord." Toutefois, le procureur concède dans La Voix du Nord: "C'est une appréciation délicate à faire".

3. La vie ou l'intégrité physique de la victime doit être en danger. "Même si on pouvait craindre le pire, le danger concernant l'enfant n'était pas établi" déclare le procureur.

4. Le procureur de la République est en possession éléments d'informations dont la diffusion peut permettre de localiser l'enfant ou le suspect : "L'alerte enlèvement a une portée nationale. Or, jeudi soir, j'étais persuadé que l'enfant était encore dans la région. Les médias locaux étaient déjà très largement informés" répond encore le procureur.


Mis en place en février 2006, le dispositif a été déclenché huit fois. La dernière en date: le 20 mars 2009 lors de la disparition de la petite Elise, 3 ans et demi à Arles (Bouches-du-Rhône). La fillette avait été retrouvée en Hongrie avec sa mère.
Revenir en haut Aller en bas
bagy
Commissaire de Police
Commissaire de Police
avatar

Localisation : Paname
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: mystérieuse disparition à Maubeuge   Sam 27 Juin - 14:18

a nouveau, comme pour madeleine et dans le doute, j'aurai trouvé normal de déclencher l'alerte enlèvement
Revenir en haut Aller en bas
john
Commissaire Divisionnaire
Commissaire Divisionnaire
avatar

Date d'inscription : 18/09/2007

MessageSujet: Re: mystérieuse disparition à Maubeuge   Sam 27 Juin - 18:06

bagy a écrit:
JOhn

tu peux mettre le plan svp?

Il ne faut pas oublier le temoignage de l'employée de la CPAM.. il n'y a pas de caméras dans les rues de maubeuge?



Revenir en haut Aller en bas
Cassandre79
Officier de Police Judiciaire
Officier de Police Judiciaire
avatar

Date d'inscription : 27/05/2009

MessageSujet: Re: mystérieuse disparition à Maubeuge   Sam 27 Juin - 18:17

Bagy,

Pourquoi faire un parallèle avec Maddie ?

Je ne vois aucun rapport.

L'employée de la CPAM, sauf si c'est une vraie fonctionnaire Very Happy et a le temps de détailler les clients qui font la queue à son guichet ...elle peut se tromper.
Par contre d'autres clients devaient se trouver à faire la queue et pourraient témoigner ???

Sur la plan, John, je vois que l'avenue était grande ... pourquoi cette enfant était devant à 50 mètres Suspect: sa mère aurait dû la garder à côté d'elle ?
Revenir en haut Aller en bas
john
Commissaire Divisionnaire
Commissaire Divisionnaire
avatar

Date d'inscription : 18/09/2007

MessageSujet: Re: mystérieuse disparition à Maubeuge   Sam 27 Juin - 19:19

Oui, Cassandre,

C'est sûr qu'il aurait mieux valu. Cela dit, ce n'est pas toujours facile de garder le contrôle, j'imagine, quand on a un bébé dans une poussette et une petite de 5 ans qui court devant.

Soit dit au passage, 50 mètres, c'est la distance en ligne droite entre le tapas bar et l'appartement 5A...

Reste à voir si la version donnée par cette maman correspond bien à la réalité.
Imaginons, par exemple, que ce soit un peu plus loin que ce carrefour que sa petite fille ait "échappé à sa surveillance" alors qu'elle se serait promenée le long des berges de la Sambre...

Je relis ce qu'elle a déclaré à cette journaliste de France-Soir (lien plus haut):

"Une version des faits qui scandalise Anne-Sophie : « J’en ai marre de toutes les bêtises qui sont dites ! Je n’ai pas trompé cette directrice d’école, j’y suis allée munie de mon livret de famille, qui reproduit les photos de François et moi avec nos deux filles. J’ai repris Typhaine en toute légalité. Et je ne vois pas pourquoi, aujourd’hui, on me soupçonne de la cacher quelque part.
Je n’étais pas convoquée au tribunal pour m’obliger à la rendre et je n’avais pas de nouvelles de son père. Il a fallu qu’elle disparaisse pour qu’il se réveille! On est suspects et j’aimerais vraiment savoir pourquoi. La police perd son temps en se concentrant sur nous. Jamais je n’aurais simulé un enlèvement ! Je risquerais de perdre tous mes enfants… »"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: mystérieuse disparition à Maubeuge   

Revenir en haut Aller en bas
 
mystérieuse disparition à Maubeuge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 21Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 12 ... 21  Suivant
 Sujets similaires
-
» La mystérieuse nuit du château de Gratot.
» Ma collection citrouille mysterieuse et autres vulli !!!
» les Vulli de Nessa
» Egypte: Siwa, l'oasis mystérieuse
» Mystérieuse Epidémie Virale à Montpellier ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Enfants Kidnappés :: Les enfants enlevés :: ENFANTS RETROUVES :: Disparitions résolues (décès)-
Sauter vers: